Vous trouverez ci-dessous pour chaque Conseil communal :

un résumé commenté des interpellations de notre Conseiller,
-  ses questions orales * posées en fin de Conseil (non publiées dans le Waterloo Info) et réponses du
   Bourgmestre.
  * Elles permettent d'interpeller directement le Collège, notamment sur vos préoccupations en relation
      avec la vie communale ; n'hésitez pas à les lui communiquer.

Pour consulter les Conseils communaux de la précédent législature (2015-2018) cliquez en bas de page sur "Archives"

  

 

 

 

 

 

Conseil communal du lundi 14 octobre 2019       49

55 points étaient inscrits à l’ordre du jour de la séance du 14 octobre 2019 dont 37 en séance publique.

En début de séance plusieurs personnalités ont été mises à l’honneur. Tout d’abord, un hommage a été rendu au baryton Ludovic de San récemment disparu et qui avait notamment dirigé l’Académie de Musique et des Arts de la Parole. Ensuite, la Médaille civique de Première classe a été décernée à Madame Dominique Ferier, ancienne échevine de la Petite enfance, M. Michel Bettendorf ancien échevin des Sports et M. Yves Vander Cruysen, 1er échevin.

Les taxes communales ont constitué la partie principale des points inscrits à l’ordre du jour puisque vingt points leur étaient consacrés.  Une réunion de la Commission des Finances s’était tenue préalablement et a permis à notre Conseiller de poser une série de questions relatives aux critères retenus pour fixer les montants ou les taux de taxation.

Notre Conseiller s’est également inquiété de l’augmentation de la taxe Déchets ménagers et demandé la justification de cette augmentation. Au vu des réponses reçues en Commission, notamment les précisions sur les montants des coûts engendrés par l’organisation de la collecte et du tri des déchets et l’obligation imposée par la Wallonie d’établir un coût vérité, l’augmentation de la taxe a été acceptée en rappelant toutefois la nécessité de mettre tout en œuvre pour réduire les coûts et en conséquence diminuer à terme le montant de la taxe.

Notre Conseiller est revenu en séance du Conseil sur les questions restées sans réponses à savoir les critères qui ont guidé les montants et les taux retenus pour la taxe sur les parcelles non bâties, la taxe sur les demandes de permis d’urbanisme ou encore la taxe sur la construction de bâtiments.

En effet aucun élément n’a été apporté pour justifier la multiplication quasiment par 4 du montant de la taxe sur les parcelles non bâties. Pour MVW, cette augmentation est un incitant à pousser les promoteurs à bâtir alors que la politique de la commune est, à juste titre de vouloir freiner la densification.

A l’inverse, le maintien des montants de la taxe sur les demandes de permis d’urbanisme ou de la taxe sur la construction de bâtiments n’aura pas pour effet de diminuer les demandes de permis d’urbanisme et ne vient pas soutenir la politique de la commune dans la volonté exprimée de freiner la densification. Au contraire, elle pourrait même s’interpréter comme un appel d’air à construire et donc à densifier !

Les éléments de réponse apportés par la Bourgmestre n’ayant pas été convaincants, et au vu de cette occasion ratée pour la majorité de joindre le geste à la parole, notre Conseiller a voté contre les taxes relatives aux parcelles non bâties, à la reconstruction et à la transformation de bâtiments, ainsi qu'aux demandes de permis d'urbanisme.

A l’inverse, notre Conseiller a salué l’augmentation de la taxe sur les immeubles bâtis inoccupés ou délabrés qui s’inscrit bien pour MVW dans la politique à mener pour diminuer les immeubles inoccupés et augmenter l’offre de logements. La proposition de diminuer la taxe sur les locaux affectés au commerce a été soutenue par MVW puisqu’elle s’inscrit dans une politique de soutien et de développement du commerce local et d’attractivité pour notre commune.

De même notre Conseiller a soutenu le maintien du montant des additionnels communaux à l'impôt des personnes physiques à 1700 centimes et du taux du précompte immobilier à 5,70%.

Deux points concernaient l’amélioration de la sécurité routière avec l’installation et la signalisation d’une zone d’évitement rue Bruyère Saint-Jean et de passages pour piétons : avenue Paul de Lorraine et avenue Croix de Bourgogne.  Notre Conseiller s’est réjoui de ces nouvelles mesures qui viennent s’ajouter à celles déjà votées lors de la séance précédente et renforcer la mobilité douce et la sécurité des usagers faibles.  En l’occurrence pour un des endroits visés, il s’agit d’un lieu fort fréquenté par des enfants et des jeunes rue Bruyère Saint Jean, puisqu’il vise les abords d’un local d’une unité scouts.

JM Cassiers a posé 3 questions orales d’actualité

La 1ère question concernait l’état de la voirie rue du Roussart en particulier le tronçon de la rue venant de la chaussée de Bruxelles jusqu’à la rue Obecq.  Plusieurs riverains ont effet manifesté leur préoccupation face à l’état de la rue.

La Bourgmestre a confirmé que l’état de la voirie de la rue du Roussart partie tronçon Chaussée de Bruxelles jusqu’au croisement de la rue Obecq nécessitait en effet une réfection. Des travaux sont d’ailleurs prévus en principe en 2021 dans le cadre du Plan d’investissement communal (PIC). En attendant, le service Travaux pourra intervenir pour les réparations à effectuer dans la chaussée aux endroits mentionnés par les riverains.

La 2ème question concernait l'état d’avancement du Schéma de Développement Communal et du Plan de Mobilité de Waterloo ?

La Bourgmestre a expliqué que le Schéma de développement communal était en cours d’élaboration et que l’exercice allait durer plusieurs années !

Quant au plan de mobilité, l’échevin en charge de la Mobilité a confirmé que le plan de mobilité comprenait plusieurs études actuellement en cours quartier par quartier comme Argenteuil, le quartier Bella Vita, la Chaussée de Bruxelles, ainsi qu’une étude sur la mise en place d’une zone 30 km/h initiée au sein du Conseil consultatif communal de la mobilité et que le plan serait finalisé pour fin 2019.

La 3ème question portait sur l’annonce de la mise en vente du Domaine et Château d’Argenteuil et la position de la commune sur l'opportunité d’acquérir ce patrimoine historique exceptionnel notamment via des partenariats publics-privés et publics-publics (avec la Province, la Région, …).

La Bourgmestre a expliqué que la Commune aimerait bien acquérir ce patrimoine exceptionnel mais que celle-ci n’en a pas les moyens (aucune étude sur la faisabilité de l’acquisition via la mise en place de partenariats n’a été citée).

La prochaine séance du Conseil communal aura lieu le lundi 18 novembre à 20h en la salle Jules Bastin.

 

_________________________________________________________________________ 

 

 

Conseil communal du lundi 9 septembre 2019    48

108 points étaient inscrits à l’ordre du jour de la séance du 9 septembre 2019 dont 37 en séance publique.

Les premiers points à l’ordre du jour avaient trait à la rubrique Travaux. Tout d’abord la vente d’un terrain rue de la Forêt de Soignes que la Commune a décidé de vendre, et ensuite l’acquisition d’un immeuble situé rue René Dewit. Les deux opérations se neutralisant budgétairement.

Notre Conseiller a demandé que l’affectation actuelle du bien acquis en maison d’habitation puisse être maintenue et ajoutée au plan communal du Logement dont le projet est soumis également à l’ordre de ce Conseil et soutenu les 2 points sur base de la réponse de la Bourgmestre qui a précisé que cette acquisition se faisait dans le cadre du projet de Master plan et que l’immeuble resterait affecté au logement et serait ajouté dans le plan Logement.

 

Un projet de convention de coopération publique entre la commune et l'Agence de Promotion Immobilière du Brabant Wallon (APIBW) était mis à l’ordre du jour.  L’objectif visé par cette convention est d'acquérir un terrain situé à l'arrière du dépôt communal pour y créer une zone bleue, d'intérêt collectif et communautaire à charge pour la commune de compenser cette acquisition en mettant un bien de valeur équivalente à disposition de l'APIBW.

Notre Conseiller s’est réjoui de voir figurer dans la convention la préoccupation de favoriser l’accès à la propriété pour les ménages et en particulier les jeunes ménages à revenus modérés, une des priorités du programme de MVW et a soutenu le projet mais a au préalable souhaité des précisions notamment sur l’objectif visé par cette convention en lien avec le Master plan et si les terrains qui seront cédés à l’Agence de promotion immobilière du BW sont déjà identifiés.

La Bourgmestre a répondu que la volonté était avec l’aide de l'APIBW de garder la maîtrise sur le centre dans le cadre du Master plan.  Quant aux terrains qui seraient cédés, la Bourgmestre a répondu qu’il n'existait pas actuellement de liste.

 

La Commune a pris la décision de remplacer tous les luminaires par des lampes Led en recourant aux services d’Ores via une convention qui prévoit un partenariat sur 10 ans.

Notre Conseiller s’est réjoui de la démarche et souhaité connaître la durée du remplacement : 10 ans ou moins, et d’autre part la répartition par quartiers. 

Aucune réponse n’a pu être apportée en séance aux questions soulevées.

 

Le projet de réaménagement de la Place Capouillet (projet dit de ‘revitalisation urbaine’) figurait à nouveau à l’ordre du jour du Conseil communal.  

Notre Conseiller a rappelé les questions et points d’attention déjà soulevés lors des séances du 28 janvier et 3 juin, notamment sur la densité du projet privé, les questions de parking et de mobilité. Comme déjà signalé lors des séances précédentes, MVW est favorable au réaménagement de la place Capouillet mais pas à n’importe quel prix ! Dans la mesure où ce projet est lié au projet privé ‘Spechim’, MVW ne peut passer sous silence, a précisé notre Conseiller, l’émoi, notamment des associations de quartier, causé par la décision du Collège du 23 juillet dernier d’octroyer le permis d’urbanisme pour ce projet de 28 appartements.

JM Cassiers a rappelé une fois de plus la position de MVW de voir geler tout nouveau projet urbanistique important tant que le schéma de développement communal et le plan de mobilité n’auront pas été finalisés et demandé de mettre en œuvre le projet Capouillet ‘en concertation avec les habitants’ comme c’est d’ailleurs prévu dans le PST présenté en point 15 de la séance.
Quant au Cahier spécial des charges proposé au vote, notre Conseiller a noté avec intérêt et espoir de voir figurer dans la description du projet que les remarques des différentes instances seront également considérées pour l’établissement du projet et demandé que l’ensemble des observations émises notamment par les associations de quartier dans le cadre de ce dossier soient transmises à l’adjudicataire. 

La Bourgmestre a répondu que la majorité ne voulait pas geler les projets urbanistiques et que ce projet de revitalisation d’une place actuellement traversée par une route et à redessiner est lié avec un bâtiment industriel à réhabiliter.   Elle a précisé que les remarques des habitants concernés ont été prises en compte. En fin de séance, l’échevin de la Mobilité a précisé que le projet d’aménagement de la place devait être revu, notamment au niveau parking.

 

Le Conseil communal a pris acte du Plan Stratégique Transversal (PST).                           Ce plan, examiné en Commission communale des Affaires Générales à laquelle participe notre Conseiller, reprend la Déclaration de Politique générale et la traduit en plan d’action.  Cette nouvelle obligation imposée par la Wallonie à toutes les communes est un outil qui vient améliorer la gouvernance publique.

Notre Conseiller a remercié la présidente de la Commission, l'échevin en charge et le directeur général pour leur présentation du plan en Commission et les réponses apportées aux questions notamment sur la méthodologie qui a été mise en place en associant les services communaux à l’élaboration de ce plan que M. Cassiers a remercié pour le travail réalisé, tâche d’autant plus difficile qu’il s’agissait du 1er exercice. Comme précisé en Commission, ce plan s’inscrit dans la continuité de la déclaration de politique communale et du programme de la majorité.

JM Cassiers a pris acte – puisque c’est ce qui est demandé aujourd’hui (pas de vote) - du document qui nous est présenté, mais également de ce qui ne s’y trouve pas ! Ou pas encore, a-t-on assuré en Commission des Affaires générales, car ce plan sera peaufiné. Il doit en effet encore être complété et amélioré.

Il manque pour commencer les priorités qui ne sont pas identifiées. Sauf à croire que les 150 projets seront lancés et réalisés en même temps. Car des priorités, il y en a, a poursuivi notre Conseiller, des priorités liées non seulement " aux enjeux de demain " comme mentionné en ligne 3 du tableau relatif au budget. Mais des priorités d’aujourd’hui ! Faut-il rappeler l’enjeu climatique auquel notre commune doit apporter sa contribution, mais aussi la mobilité, le logement, le vieillissement de la population pour ne citer que ceux-là, enjeux auxquels des réponses doivent être apportées aujourd’hui et pas demain !

Outre l’absence de priorités, MVW a regretté le manque d’audace, d’ambition qui se reflète dans l’absence d’objectifs chiffrés, de cibles que la commune souhaite se fixer ou atteindre, ou encore de dates d’échéance. Un état des lieux et un volet sur les ressources qui seront affectées aux projets auraient également été utiles. Il a toutefois été précisé en Commission Affaires générales que ce volet Ressources sera complété par le nouvel outil de gestion qui sera mis en place.

 Enfin si le PST qui est présenté peut certes être amélioré, MVW, tout en restant vigilant sur la mise en œuvre de cet outil, a formulé son soutien à la démarche de gouvernance qui est aujourd’hui entamée par l’adoption de ce PST au vu notamment des précisions et engagements reçus en Commission Affaires générales sur les compléments qui seront apportés à ce plan et l’évaluation régulière qui en sera faite durant la législature, mais également parce que ce PST reprend des projets qui figuraient dans le programme de Mieux Vivre à Waterloo et pour lesquels la majorité pourra bien sûr compter sur le soutien de MVW comme par exemple mener une politique cohérente et à taille humaine en matière d’urbanisme tout en maîtrisant la densité et la création de nouvelles constructions, ou rénover le  centre-ville pour le rendre plus agréable et convivial en favorisant la mobilité douce ou encore préserver définitivement le Triage Sainte Gertrude ou mettre en œuvre le projet Capouillet ‘en concertation avec les habitants’ déjà évoqué plus tôt.

 

Deux points concernaient l’installation et la signalisation de passages pour piétons : croisements rue du Ménil et av. des Chevaliers de Malte, rue Bruyère-Saint-Jean et av. des Cèdres. 

Notre Conseiller s’est réjoui de ces mesures qui viennent renforcer la mobilité douce et la sécurité des usagers faibles et qui sont également un encouragement au travail réalisé par les associations qui œuvrent pour le développement de la mobilité douce à Waterloo dont Mobiwoo qui avait relevé ces endroits dans le relevé qu’il a dressé et transmis à la Commune des endroits où il manque des passages piétons.  Un travail à poursuivre au sein du CCCM où cette association est représentée.  L’échevin en charge de la Mobilité a précisé que d’autres aménagements de ce type allaient suivre.

 

L’Assemblée avait également à se prononcer sur le plan communal du Logement.

Notre Conseiller a souligné l’importance d’un tel plan pour notre commune qui a bien besoin de voir l’accès au logement renforcé notamment à l’égard des jeunes.  Un enjeu essentiel et d’ailleurs repris dans les priorités de MVW.  Notre commune se doit d’être ambitieuse en matière de logement public.  Pour MVW ce plan doit aider à mettre en place 3 projets repris dans le PST et en lien avec le logement : favoriser l’accès à la propriété dans le cadre des projets immobiliers, proposer aux propriétaires de logements inoccupés une possibilité de location/restauration, favoriser la location de biens à prix modérés. Notre Conseiller a demandé le nombre de logements actuels et rappelé sa demande d’intégrer dans ce plan l’habitation qui sera acquise par la commune rue Dewit.

L’échevine en charge du Logement a précisé qu’il y avait actuellement 185 logements ; 76 du CPAS, 24 dans le bâtiment près de la gare, 20 dans l’ancienne gendarmerie et 65 dans les immeubles du Roman Païs.

 

JM Cassiers a posé 3 questions orales d’actualité

La 1ère concernait les Travaux liés au RER et les mesures de communication sur le déroulement des travaux et leur impact sur les riverains et la circulation dans le quartier. 

Notre Conseiller a relayé en effet la préoccupation de riverains n’ont pas été prévenus du début des travaux et les indications contradictoires sur la circulation et les déviations dans le quartier du Chenois.

La Bourgmestre a admis que la gestion actuelle des travaux par Infrabel était loin d’être optimale. Des contacts ont été pris avec Infrabel pour demander d’améliorer sa communication. Une séance d’information sur les travaux du RER est prévue le lundi 16 septembre. Infrabel met par ailleurs les informations sur son site.  Les erreurs de signalisation sont dues à l’intervention de 2 sociétés qui ne se sont pas coordonnées. La situation est rentrée dans l’ordre à partir de ce 9 septembre.

 

La 2ème question concernait la mise en place du Conseil consultatif communal de la mobilité et la communication prévue au sujet de son installation.

Notre Conseiller a demandé que la composition du Conseil consultatif et son activité puissent faire l’objet d’une communication à l’instar de ce qui a été fait pour la Commission consultative des Aînés.

L’échevin en charge de la Mobilité a confirmé qu’une communication est prévue dans le Waterloo Info et sur le site.

 

La 3ème question portait sur la demande d’une présence de policiers à certains carrefours pour assurer la circulation et faire respecter le Code de la Route (feux) aux carrefours engorgés aux heures de pointe dans le centre de Waterloo : comme le croisement rue de la Station avant chaussée de Bruxelles ou le croisement rue reine Astrid/ ch. de Tervueren.

La Bourgmestre a expliqué que c’était infaisable (sic) et que la solution à trouver devait être structurelle.

Notre Conseiller ne manquera pas de revenir sur cette question. Certes une solution structurelle doit être trouvée, c’est ce que demande précisément MVW en répétant l’urgence d’adopter un plan de mobilité.  Mais ceci n’exclut nullement des mesures ponctuelles comme l’intervention ou à tout le moins la présence de policiers à certains carrefours, ce qui aura certainement une incidence positive sur la mobilité. 

 

La prochaine séance du Conseil communal aura lieu le lundi 14 octobre à 20h en la salle Jules Bastin.

 

 _________________________________________________________________________ 

 

Conseil communal du 24 juin 2019      47

32 points étaient inscrits à l’ordre du jour de la séance du 26 juin 2019 dont 15 en séance publique.  Une séance plus courte que les précédentes et qui a été ajoutée aux séances prévues au calendrier initial. La séance s’est tenue au 2ème étage de la Maison communale.

Les premiers points à l’ordre du jour concernaient le CPAS : compte de l'exercice 2018 et modification budgétaire n°1 pour 2019. Les comptes présentaient un boni de 45.000 EUR qui a été intégré dans la modification budgétaire. Le président du CPAS a confirmé à cette occasion que l’extension de la maison de repos Le Gibloux sera financée par le fonds de réserve et l’emprunt.

Trois points concernaient l’octroi de subventions communales : notre représentant MVW a salué le travail effectué par ces opérateurs et pris acte avec satisfaction des mesures annoncées par la Bourgmestre lors de la séance précédente sur le contrôle des subventions confié au service du directeur financier suite à l’intervention que notre Conseiller avait faite sur l’octroi de subventions à 4 ASBL communales.

Lors de l’examen de deux points relatifs aux indemnités kilométriques pour déplacements en bicyclette et en transport en commun du personnel communal, MVW s’est réjoui de cet ajout qui venait enfin combler un vide pour les agents utilisant ce type de transport doux et en commun ou désireux d’y recourir.  Notre Conseiller a salué ce signal positif tout en espérant qu’il viendra s’inscrire dans un plan global de mesures de développement durable et de lutte contre le réchauffement climatique.

Une modification du cadre du personnel communal était également à l’ordre du jour. Notre représentant a souhaité connaitre l’impact budgétaire des 16 postes supplémentaires annoncés et l’analyse pour identifier les nouvelles fonctions.

La Bourgmestre a assuré que cette modification et ces postes supplémentaires restaient dans l’enveloppe budgétaire fixée initialement et que les nouvelles fonctions entendaient répondre aux besoins identifiés et communiqués lors de la présentation de la note de politique communale.

 

JM Cassiers a posé 3 questions orales d’actualité[1]

La 1ère concernait le calendrier des séances du Conseil communal et le changement de dates communiqué lors de la séance précédente : remplacement de la séance du 1er juillet par cette séance et une séance le 15 juillet.

Notre Conseiller a demandé la possibilité de prévoir une Concertation avec les chefs de groupe pour les changements de date en particulier pour les changements en dernière minute et en période de congés afin d’assurer le débat démocratique par la présence de tous les groupes politiques.

Tout en rappelant que ces changements étaient dus parfois à des contraintes extérieures de délais à respecter, la Bourgmestre a accepté la proposition de concertation pour les prochains changements de dates.

La 2ème question concernait les travaux de l’école communale de Mont Saint Jean

Tout en félicitant les services communaux pour le magnifique résultat de la rénovation et de l’extension des bâtiments de l’école communale qu’il a pu visiter lors de l’inauguration le 24 juin, notre Conseiller a demandé quel était le coût total des travaux et si des travaux supplémentaires étaient encore à prévoir.

La Bourgmestre a cité le chiffre de 10 millions d’euros dont 60% à charge de la Communauté française et confirmé qu’il restait encore des travaux à réaliser : la cuisine qui devra être adaptée à l’augmentation des enfants (à l’arrière) de même que la rénovation de l’aile historique. La Bourgmestre a précisé que ces travaux seront réalisés par les services communaux.

La 3ème question concernait le projet d’extension de la Chapelle musicale et l’implication de la commune dans ce projet ?

La Bourgmestre a confirmé ce projet inscrit dans la déclaration de politique communale.  Ce projet se fera en partenariat avec la Chapelle musicale pour la construction d’une grande salle de spectacle.  C’est l’occasion de développer un pôle artistique qui comprendra une nouvelle académie de musique. La Bourgmestre a confirmé que la question de la mobilité sera prise en compte avec par exemple la possibilité d’adapter les horaires des navettes le mercredi après-midi pour desservir l’académie. La Commune n’est par contre pas partie prenante au projet privé de constructions de studios pour la Chapelle musicale.

______________________

[1] aucune pour le MR et Défi, 1 pour Ecolo

 

La prochaine séance du Conseil communal aura lieu le lundi 15 juillet à 20h (à la place du 1er juillet initialement fixé) en la salle Jules Bastin.

 

  

 

_________________________________________________________________________ 

 

 

Conseil communal du 3 juin 2019    46

56 points étaient inscrits à l’ordre du jour de la séance du 3 juin 2019 dont 31 en séance publique.
Près d’un tiers des points à l’ordre du jour de la séance publique ont fait l’objet d’interventions de la part de notre représentant MVW et trois questions d’actualité ont été posées.

 

La 1ère intervention concernait le règlement d’ordre intérieur et la composition de la CCATM.

JM Cassiers a notamment demandé la confirmation de la possibilité pour les suppléants d’assister aux réunions, sans droit de vote, même lorsque les effectifs assistent à la réunion afin de permettre aux suppléants d’être au courant des dossiers lorsqu’ils devront siéger pour remplacer un membre effectif.

La Bourgmestre a répondu que ça devait être possible au regard du ROI et renvoyé à la décision de la CCATM.

Pour les convocations, MVW a demandé et obtenu qu’une copie de la convocation soit adressée au président du Conseil de la Mobilité : ce qui permettra de faciliter les synergies entre les 2 instances.

Enfin, MVW a proposé que le rapport d’activités soit également envoyé au Conseil communal. Cette proposition a été acceptée par la Bourgmestre.

MVW a approuvé le ROI mais s’est abstenu quant à la composition de la CCATM, la majorité n’ayant pas démontré que la CCATM avait été composée en fonction de l’expertise, expérience et qualifications de l’ensemble de ses membres.

Lors de l’examen du point relatif au projet de convention de réhabilitation du bassin d’orage du Bois des Bruyères, MVW a souligné l’utilité de s’entourer d’experts mais rappelé la question de l’opportunité de procéder à de tels travaux notamment en termes de priorité au vu du budget prévu de 620.000 EUR et des investissements nécessaires dans d’autres secteurs comme l’isolation des bâtiments, l’énergie renouvelable, la réfection de certaines voiries.
Notre Conseiller a demandé si une étude justifiait la nécessité de procéder dès maintenant au curage du bassin d’orage.

La Bourgmestre ayant confirmé qu'il existait un rapport du Centre provincial de l'Agriculture et de la Ruralité attestant de la nécessité d’un curage rapide, MVW a soutenu et approuvé le projet de convention. Les travaux devraient démarrer en automne pour une durée de 2 ans,

 

L'Opération de revitalisation urbaine de la place Capouillet était à nouveau à l’ordre du jour du Conseil.  Il s’agissait d’examiner l'arrêté de subvention de la Région wallonne et la convention avec celle-ci.
JM Cassiers a interpellé à nouveau la Bourgmestre sur les questions formulées lors de la séance du 28 janvier : notamment sur la densité du projet privé, les questions de parking et de mobilité et demandé une confirmation qu’il est encore possible à ce stade de modifier l’avant-projet qui a été déposé  - et selon quelle forme et procédure- et demandé des précisions sur le planning des travaux.

Notre Conseiller ne s’est pas opposé à cette étape du processus dans la mesure où la Bourgmestre a confirmé que ce projet s’inscrira dans la vision globale du Schéma de Développement Communal et qu’il pourra encore être amendé avec des aménagements encore possibles notamment en termes de parkings.
Quant aux modalités et timing, la Bourgmestre a répondu qu’une information sera donnée « en temps voulu » : le projet doit encore être finalisé par un bureau d’études et une enquête publique sera organisée.

 

A l’occasion du point concernant la mise en place d’un système informatique de gestion pédagogique et de paiement électronique pour les écoles communales de Mont-Saint-Jean et du Chenois, JM Cassiers a demandé - et obtenu – confirmation que les écoles et les associations de parents d’élèves avaient été associées au projet.

A l’occasion du point concernant le plan d’investissement communal (PIC) 2019-2021, JM Cassiers a regretté le manque d’information sur les critères retenus pour établir ce plan.

 

L’approbation des comptes annuels 2018 était également à l’ordre du jour.
M. Cassiers a remercié le directeur financier ainsi que ses services et le service du personnel pour les informations et réponses reçues aux questions transmises.

Notre Conseiller a soulevé la question de l’augmentation des dépenses d’énergie et demandé que des mesures soient prises pour contrôler et diminuer ces dépenses, notamment par l’analyse des relevés de consommation par bâtiment.

La Bourgmestre a répondu que le Conseiller en énergie travaillait sur les raisons d'augmentation de ces dépenses et que des réponses seront transmises « sans tarder ».  Des mesures d’isolation et d’installation de panneaux photovoltaïques sont également à l’étude.

Lors de plusieurs points concernant des subventions octroyées à des ASBL  communales : Waterloo Sports, Infor-Jeunes Waterloo, Royal Syndicat d'Initiative, Association des commerçants, MVW a rappelé l’attention à apporter en matière de bonne gouvernance, en particulier au contrôle des subventions et a demandé de connaître les mesures de contrôle existantes, notamment en matière de maîtrise des coûts ou les mesures prises par les ASBL en lien avec les priorités fixées par la Commune (par exemple en matière de transition écologique).

La Bourgmestre a répondu que le Directeur financier était chargé du contrôle des subsides aux ASBL et de leur bonne utilisation et que le Conseil serait tenu informé.

La lettre de mission pour le mandat de Chef de Corps de la police jusqu’en 2023 a été présentée par le Commissaire de police (vision, missions, objectifs stratégiques, …)
Notre Conseiller a demandé que la chasse aux incivilités soit au cœur des priorités de la police vu leur impact notamment en matière de qualité de vie et de mobilité.

 

Dans les questions orales d’actualité, Jean-Michel Cassiers a demandé quelle était la suite de la procédure et le suivi au niveau de la commune, notamment au niveau de la planification et exécution des travaux de construction de la gare RER et aménagement de ses abords suite à l’octroi par le gouvernement wallon du permis d’urbanisme.

La Bourgmestre a répondu qu’une réunion est organisée fin juin (le 28) avec Infrabel et que des précisions pourront être données ensuite. Elle a rappelé que le gouvernement wallon a repris toutes les remarques transmises par la Commune.

JM Cassiers a également posé une question relative aux mesures particulières prises à l’occasion du passage du tour de France par Waterloo, mesures pour valoriser ce passage, notamment profiter de cette occasion pour mettre en valeur les déplacements à vélo au sein de la commune.

L’échevin en charge du Tourisme a répondu qu’une communication serait assurée notamment via Waterloo-Info et le site de la commune et que des mesures seront prises pour assurer que les Waterlootois puissent se rendre à vélo le long du parcours du Tour.

Enfin, JM Cassiers est revenu sur une question posée lors de la précédente séance : les résultats et le suivi du Grand nettoyage de printemps qui s’est tenu les 29, 30 et 31 mars.

La Bourgmestre a répondu que cette opération de Nettoyage avait été un succès : 419 personnes y ont participé réparties en 34 équipes. 49 sacs bleus et 98 autres sacs ont été remplis. Elle ajoute qu’il faut renforcer la norme pollueur–payeur et travailler sur la sensibilisation et sur le volet répression.

 

Prochain Conseil communal : lundi 24 juin 2019 à 20 h, salle Jules Bastin.

 

 _________________________________________________________________________

 

 

Conseil communal du 29 avril 2019   45

59 points étaient inscrits à l’ordre du jour de la séance du 29 avril 2019 dont 33 en séance publique.
Plus d’un tiers des points à l’ordre du jour de la séance publique ont fait l’objet d’interventions de la part de notre représentant MVW et deux questions d’actualité ont été posées.

 

La 1ère intervention concernait un projet visant à faire entrer l'administration communale dans une démarche "zéro plastique".

JM Cassiers a salué ce projet tout en demandant des précisions et extensions :

  1. la fixation d’objectifs chiffrés et d’une ligne du temps précise pour atteindre le niveau Zéro plastique ;
  2. l’extension aux ASBL communales en les invitant à s’inscrire dans la même dynamique ;
  3. l’adoption d’un plan global intégrant toutes les mesures visant à relever l’enjeu climatique et à inscrire l’enjeu climatique au cœur des priorités communales.  Une demande déjà formulée par MVW lors de la présentation du budget en décembre et de la déclaration de politique communale en janvier dernier.  Une priorité qui doit se concrétiser par l’adoption par la commune de Waterloo d’un plan Climat transversal et ambitieux pour lutter contre le réchauffement climatique visant toutes les actions et compétences communales.
    Un plan intégrant par exemple les mesures en matière de flotte de véhicules – évoqué lors d’une précédente séance du Conseil- , ou encore en matière de gestion immobilière : remplacement de chaudières (comme le point 12 de l’OJ : chaudières au gaz à condensation), ou d’efficience énergétique des bâtiments communaux (comme le point 13 de l’OJ : centrale d’achat Renowatt) ou encore d’investissement dans l’énergie renouvelable ou en matière de marchés publics comme la Charte pour les achats publics responsables (point 15 à l’ordre du jour).
    Notre représentant MVW a souligné à cette occasion que l’ordre du jour de cette séance avait de nombreux points en lien avec les enjeux climatiques, ce qui n’était sans doute pas un hasard à quelques semaines des élections…mais n’en était pas moins un signal positif notamment à 3 jours de la prochaine marche pour le Climat organisée par les jeunes à quelques pas d’ici puisque l’arrivée de la marche de l’après-midi est prévue aux pieds de la butte du Lion.

La Bourgmestre a annoncé que cette mesure serait incluse dans un programme général qui sera examiné en Commission où les détails pratiques d’application seront discutés.

Pour plusieurs points liés à des commandes publiques, notre Conseiller MVW s’est réjoui de voir la commune développer ces pratiques de recourir à des centrales d’achat et marchés préparés par d’autres entités publiques comme la Fédération Wallonie-Bruxelles, la Région wallonne ou des intercommunales comme Ores qui s’inscrivent dans une approche de bonne gouvernance visant à plus d’efficience, à des économies d’échelle et la mutualisation des ressources.
L’accord cadre concernant l’achat de livres pour la Bibliothèque et les écoles est en outre un bel exemple de synergies entre pouvoirs publics et le secteur des librairies indépendantes et de qualité en Fédération Wallonie Bruxelles dont une bien connue à Waterloo.

Lors de l’examen du point relatif au Conseil consultatif de la mobilité et son règlement d’ordre intérieur, notre représentant MVW a rappelé que la Mobilité et la participation citoyenne étaient au cœur de ses priorités et formulé le vœu que la mise en place de ce Conseil consultatif puisse permettre de répondre à ces enjeux.

Au niveau de la composition, notre représentant a salué l’ouverture aux différents acteurs de la mobilité – et en particulier de la mobilité douce- et également à tous les groupes politiques représentés au Conseil communal.
Deux questions ont été posées au sujet des modalités de l’appel public à candidatures : le délai et les canaux de communication. Quant au fonctionnement, MVW a demandé d’augmenter le nombre minimal de réunions prévu dans le règlement d’ordre intérieur d’une par an - trop peu pour donner à ce Conseil un rôle actif - et d’augmenter ce nombre à 4 : soit une par trimestre.

La Bourgmestre a précisé que l’appel à candidature serait lancé dans le Waterloo Info du 9 mai et a reconnu que le chiffre d’une réunion minimale par an était peu et qu’il y aurait lieu d’en prévoir plus.

Lors de l’examen des points relatifs à la mise en place du Conseil consultatif communal de la Personne handicapée et du Conseil consultatif communal des Aînés, JM Cassiers a souligné l’importance de mettre en place ces Conseils mais a demandé que les modalités de désignation soient plus transparentes et que le Conseil soit informé des activités de ces Commissions notamment par la mise à disposition du rapport prévu dans le règlement d’ordre intérieur du Conseil consultatif de la personne handicapée et que le même dispositif soit prévu pour le Conseil consultatif des Aînés.

A l’occasion de l’examen du règlement de location de la salle Jules Bastin, JM Cassiers a fait remarquer que la grille tarifaire des redevances n’augmentait pas ou peu alors que le coût pour l’administration augmentait forcément ne fût-ce qu’en raison de l’indexation des coûts.  Sur les montants des redevances, il a pointé aussi que l’adaptation des redevances était moins favorable pour les ASBL de Waterloo : la redevance pour l’occupation en soirée va augmenter de 50% (passe de 200 à 300 € - atténuée certes par la création d’une catégorie d’associations philanthropiques pour lesquelles la redevance reste à 200€) alors que pour les associations extérieures à Waterloo ou à but lucratif de Waterloo la redevance n’augmente pas (reste à 400 €) !

Un poste de directeur général adjoint sera créé au sein de l’administration communale. Pour MVW, la création de ce poste devrait aider la commune à renforcer son système de contrôle interne et de maîtrise des activités en intégrant ce processus dans la culture organisationnelle.  Les aspects de transversalité, de planification et d’évaluation devraient également être plus présents grâce à ce renfort.

 

Dans les questions orales d’actualité, Jean-Michel Cassiers est intervenu sur l’Atelier Masterplan organisé le mardi 30 avril qui connaît un grand succès au niveau des inscriptions au point que certaines personnes n’ont pas pu s’inscrire. Vu l’importance de ce projet et de ses enjeux, et afin de permettre aux Waterlootois qui se sont manifestés de participer, JM Cassiers a demandé que toutes les inscriptions puissent être accueillies soit par l’aménagement de la salle soir par l’organisation d’une 2ème réunion.

La Bourgmestre a répondu que l’organisation était confiée à un opérateur externe et que les places étaient limitées pour permettre l’interaction prévue par les ateliers.  Un effort sera fait pour accueillir tous les inscrits et si nécessaire, une deuxième réunion pourrait être envisagée.

JM Cassiers a également posé une question relative aux résultats et au suivi de l’opération Grand nettoyage de printemps qui s’est tenue les 29, 30 et 31 mars et a connu, semble-t-il un beau succès au niveau de la commune.

En termes de suivi, qu’en est-il, notamment, de la mise en place d’un plan communal de propreté publique qui intégrerait une diffusion régulière de messages de propreté, une évaluation de l’infrastructure de gestion de déchets en nombre suffisant  (sur base des constats relevés par exemple lors de cette opération de nettoyage: ajouts de poubelles à certains endroits, augmenter les cendriers et la signalisation - surtout aux abords de la gare et de lieux publics, des bancs, ..), des mesures pour ne pas laisser les incivilités impunies, un volet pour mesurer régulièrement la propreté, etc.

La Bourgmestre a répondu qu’elle ne disposait pas encore des résultats mais que ceux-ci seraient communiqués prochainement et que des actions de suivi seront prises sur base des constats relevés.

Prochain Conseil communal : lundi 3 juin 2019 à 20 h, salle Jules Bastin.

 

 _________________________________________________________________________

 

 

Conseil communal du lundi 18 mars 2019                 44

 

39 points étaient inscrits à l’ordre du jour de la séance du 18 mars 2019.  Une séance qui a duré +/- 1 heure comme la séance du 25 février dernier. 

Deux points ont fait l’objet d’interventions importantes de la part de MVW.

1 Le projet de convention d'occupation à titre précaire des zones vertes communales mais non affectées ou utilisées par la commune.
Ce projet était présenté initialement (dans le dossier reçu avec l’OJ du Conseil) avec un double objectif : d’une part mettre à disposition d’habitants des parcelles de terrain communal pour des projets collectifs, comme des potagers ou du compostage, et d’autre part encadrer juridiquement des occupations existantes.

Si Mieux Vivre à Waterloo souscrit à cet objectif, il est réservé sur les modalités : à savoir la mise à disposition à titre gratuit de parcelles à des fins privatives individuelles mais surtout sur l’absence annoncée de publicité entourant la possibilité pour les habitants de se porter candidat pour l’occupation de parcelles de terrain communal pour des projets collectifs. Le projet n’était pas accompagné de la liste des parcelles dont la commune est propriétaire.

MVW a demandé cette liste et une carte des zones vertes dont la commune est propriétaire a été fournie le jour de la séance du Conseil communal.  Enfin, Jean-Michel Cassiers a regretté outre l’absence de publicité sur cette possibilité d’occupation pour des projets collectifs, qu’aucune estimation de gain sur l’entretien de ces parcelles – argument en appui de ce projet - n’ait pu être fournie.

Aucune réponse n’a été reçue sur l’estimation de gain financier sur l’entretien des parcelles prétendu par cette opération.  Par ailleurs, la Bourgmestre a reconnu que le but poursuivi n'était pas de mettre à l’avenir des parcelles de terrain à dispositions des riverains mais de régulariser des situations juridiques d’occupation existantes, et  qu’il n’y aurait donc pas de publicité !

MVW s’est abstenu. Ecolo, également. La majorité MR et DéFI ont voté oui.

2. Règlement d’ordre intérieur du Conseil.
Une série de questions ont été relevées par MVW lors de la Commission des Affaires générales tenue le jeudi 14 mars. Certaines explications ont pu être fournies et quelques adaptations le plus souvent techniques ont été intégrées.

Jean-Michel Cassiers a acté avec intérêt les améliorations qui ont été apportées par rapport au précédent ROI et salué le travail de l’Administration.  Il a toutefois regretté le délai court fixé par le Collège pour ce processus important d’élaboration du ROI mettant l’ensemble des acteurs concernés, Conseillers et Administration, dans des difficultés pour travailler sereinement – la version corrigée suite à la Commission Affaires générales a été remise en séance du Conseil communal -. En effet, la nécessité d’adopter en début de mandature ce texte fondamental pour le bon fonctionnement de notre Assemblée et y garantir le débat démocratique est connue de longue date.

Il a dénoncé le caractère incomplet et insuffisant de ce ROI , notamment : la suppression de la possibilité de confier la présidence de l’assemblée à une personne autre que le bourgmestre ou celui qui le remplace (article 24) ; la prise de son et/ou d’images interdite aux membres du conseil (articles 33 bis) ; la fixation d’un jour et d’une heure précise pour rendre l’objet des questions orales d’actualité (article 75); la limitation du nombre de 2 publications annuelles par groupe politique et le nombre de caractères (1600, espaces compris) par article (article 85).

La Bourgmestre a répondu que le ROI répondait aux dispositions légales du Code de la Démocratie Locale, qu’elle ne voyait pas l'intérêt de modifier la présidence de l'assemblée – arguant notamment du nombre de sièges dont la majorité disposait (24 sur 31) pour ne pas ouvrir plus les Tribunes libres du Waterloo Info, par ailleurs réservées aux groupes politiques et conseillers, à l’exclusion des membres du Collège.

Quant à la retransmission du Conseil communal sur internet, la Bourgmestre a annoncé qu'un appel d'offre serait prochainement lancé.

 

MVW s’est abstenu. Ecolo a voté contre. La majorité MR et DéFI ont voté oui.

 

3 Info sur notre représentation dans les ASBL et Commissions communales
Le Conseil communal a renouvelé ses représentants dans toute une série d'ASBL dont la Commune de Waterloo est membre et dans des Commissions.

Pour certaines ASBL, le groupe MVW a droit à un administrateur observateur : Maison des Jeunes, Espace Bernier, Waterloo Sports, Royal Syndicat d’Initiative et Musée Wellington.

Les représentants de MVW sont : Stéphanie De Groote à la Maison des Jeunes, Françoise Léonard à l’Espace Bernier, Albert Tibor à Waterloo Sports, Francis Guillaume au Royal Syndicat d’Initiative. Eric de Lannoy avait été désigné au Musée Wellington lors de la séance du 25 février.

L’opposition avait droit à un représentant à l’ASBL Centre culturel du Brabant wallon. Ecolo a accepté de laisser la place réservée à l’opposition au sein de cette ASBL à MVW. C’est Beatrix Alaerts-Marchand qui a été désignée.

Six Commissions communales ont été mises en place : Affaires générales, Citoyenneté et Transition écologique, Finances, Jeunesse et Famille, Relations internationales et Santé et Affaires sociales. 

Jean-Michel Cassiers sera membre à part entière des Commissions Finances et Affaires générales et siégera à titre d’observateur au sein des Commissions des Relations internationales, Jeunesse et Famille, Santé et Affaires sociales, Citoyenneté et Transition écologique.




Question orale d’actualité

Notre Conseiller communal, Jean-Michel Cassiers est à nouveau revenu sur le projet immobilier dit du ‘Château de la rose’ au Chenois.

Il a relayé des informations selon lesquelles la société City Tools mandatée par Bouygues immobilier enquêtait auprès des associations de quartier, des associations de protection de l’environnement et des citoyens via son site internet et organisait une réunion le mardi 19 mars pour jauger l’acceptation des habitants, d’un projet de 170 logements sur les 3 hectares contigus au château de la rose au Chenois. Ce projet tel que décrit signifierait plus de 500 habitants et 360 véhicules supplémentaires dans ce quartier déjà saturé ! De plus, il est question de nouveaux commerces et de hauteurs d’immeubles jusqu’à rez + 4 étages !

 

MVW s’est étonné que ce type d'enquête et de projet soient lancés alors que nous sommes toujours en attente du Plan Communal de Mobilité (PCM) et du Schéma de Développement Communal (SDC), votés en 2018 mais toujours en cours de réalisation.

 

MVW a réitéré sa demande de voir geler tout projet du lotissement d’importance telle que celui des 3 hectares de pâtures du château de la rose en attendant la finalisation du Schéma de Développement Communal et du Plan de Mobilité. 

 

Enfin, MVW a demandé de connaître le planning des travaux de finalisation du Schéma de Développement Communal et du Plan de Mobilité. 

 

Où en sont les travaux au sein de la Commune ? Quand les membres de notre Assemblée seront-ils associés ? Quand ces plans seront-ils soumis à la CCATM ? Quand les habitants seront-ils consultés, informés ?

 

La Bourgmestre a rappelé son opposition à ce projet.  Elle n’a par contre donné aucune réponse sur les questions précises qui lui étaient posées sur l’implication des Conseillers, habitants, sur les plans de développement communal et de mobilité si ce n’est la volonté d’aboutir d’ici la fin de l’année.

 

Prochain Conseil communal : lundi 29 avril à 20h, salle Jules Bastin.

 

 _________________________________________________________________________

 

Conseil communal du lundi 25 février 2019   43

La séance a d’abord débuté par la remise du titre de Citoyen d'honneur à l’hockeyeur Gauthier Boccard, du WatDucks et membre de l’équipe nationale des Belgian Red Lions.

Plusieurs points à l’ordre du jour concernaient la désignation de délégués de la commune aux AG des différentes ASBL et Intercommunales dont la commune de Waterloo est membre (la Maison du Tourisme du Brabant wallon, l'Union des Villes et Communes de Wallonie, les Amis du Musée Wellington de Waterloo, les Classes et Activités Pédagogiques de Plein Air de Waterloo (CAPPA) et le Contrat de Rivière Dyle-Gette).

MVW a insisté pour que les délégués désignés rendent compte régulièrement au Conseil communal  ou en Commission des Affaires générales de leur travail au sein de ces institutions et des décisions prises susceptibles d’avoir un impact pour la commune.

Deux points concernaient les achats (Cellule commandes publiques) de la commune : convention Centrale d’achats pour du matériel et des services informatiques d’une part et la candidature de Waterloo pour un projet de subventionnement lié au verdissement des flottes de véhicules.

Pour le projet de convention, MVW a soutenu cette initiative qui s’inscrit dans les propositions formulées dans son programme et a suggéré de l’étendre à l’ensemble des achats de fournitures et services de la commune ainsi qu’aux entités subventionnées par la commune : CPAS, police, ASBL communales.

Pour le projet de verdissement de la flotte de véhicules, MVW s’est également réjoui de l’initiative et l’a évidemment soutenue dans la mesure où elle est non seulement un pas encourageant qui va dans la bonne direction des mesures à prendre pour répondre aux enjeux climatiques, mais aussi parce qu’elle rejoint une demande que nous avions formulée dans notre programme.
MVW a profité de l’occasion pour demander d’abord que ce 1er pas soit suivi d’autres mesures et qu’un plan global de verdissement et de remplacement des véhicules soit établi et qu’il puisse intégrer les véhicules de la commune mais également des véhicules financés par la commune directement ou indirectement : police, CPAS, ASBL …

Ensuite, MVW a rappelé sa demande d’un plan d’action global répondant aux enjeux climatiques dont le verdissement de la flotte des véhicules n’est qu’un volet, auquel doivent s’ajouter d’autres actions comme par exemple le ‘verdissement’ des bâtiments communaux.
MVW a demandé une présentation en Conseil communal des résultats déjà atteints en matière de bilan énergétique des bâtiments communaux et des actions entreprises depuis l’entrée en fonction d’un conseiller énergétique de même que le plan d’investissements et le planning pour l’isolation des bâtiments non encore isolés et les investissements prévus dans les énergies renouvelables.

Questions orales d’actualité

Parmi les questions d’actualité, MVW relayé une demande d’habitants du Chenois contactés par une société mandatée par un promoteur immobilier pour le site du Château de la Rose et demandé si la Commune avait été contactée et quelle était sa position sur ce projet ?

La Bourgmestre a répondu qu’elle avait bien été contactée par le promoteur qu’elle a rencontré avec l’échevine de l’urbanisme. En substance, elle leur a dit s’étonner d apprendre qu’une réunion d’information était organisée avec des riverains alors qu’aucun contact préalable avait été pris avec la commune. Elle a rappelé la position de la commune de freiner la densification et que le projet actuel n’obtiendrait pas le soutien de la commune.

Notre représentant a rappelé à cette occasion la nécessité de geler tous les projets immobiliers d’envergure tant que le projet de développement communal et le plan de mobilité n’étaient pas finalisés (voir aussi écho sur ce sujet)

 

Prochain Conseil communal : lundi 18 mars à 20h, salle Jules Bastin

 

 

_________________________________________________________________________

 

Conseil communal du lundi 28 janvier 2019      42

 

A. Synthèse des interventions de notre Conseiller communal J.M Cassiers

Déclaration de politique communale, 14 objectifs stratégiques pour la législature
(point 3) - Vote Abstention

MVW s’est réjoui de voir que de nombreuses propositions de son programme étaient reprises dans le projet de la majorité, il a toutefois mis le doigt sur le caractère incomplet et insuffisant de cette Déclaration pour relever les défis auxquels doit faire face Waterloo.  Cette Déclaration manquant d’ambition et d’approche globale, MVW s’est abstenu lors du vote.  

Outre l’absence de planification et de moyens, J.M Cassiers a relevé ensuite objectif par objectif les points forts mais aussi les faiblesses des propositions.
Notamment, sur le volet financier, il a attiré l’attention sur la maîtrise du taux de 1700 additionnels qui pose la question du choix parmi les investissements annoncés.

 MVW a également rappelé l'importance de l’enjeu climatique, mentionné à aucun moment dans la Déclaration et qui devrait faire l’objet d’un objectif transversal à part entière et pour lequel MVW demande un programme ambitieux.

Quant au Cadre de vie, MVW a rappelé sa demande de voir geler tout projet immobilier d’envergure de même que les travaux de réaménagement de voiries, de revitalisation de quartiers en attendant la finalisation du Schéma de Développement Communal et du Plan de Mobilité.

MVW rejoint les constats de la majorité au niveau Mobilité: il n’y a en effet pas de solution miracle à la congestion de Waterloo, mais un ensemble de mesures à prendre pour améliorer les différents types de mobilité et que  MVW soutiendra, à commencer par privilégier les infrastructures pour les déplacements doux (vélos, piétons, poussettes d’enfants, chaises roulantes pour handicapés) et la multi modalité au travers d’un plan rationnel de mobilité douce à long terme avec une remise en état des trottoirs et pistes cyclables actuelles et la création de nouvelles liaisons piétonnes et cyclables.
A cet égard, le nouveau projet de construction d’une académie de musique sur le plateau d’Argenteuil, si c’est assurément un beau concept, ne prend pas en compte la question de la mobilité en décentrant une activité où tant d’enfants, la plupart du temps conduits par leurs parents, devront aller chaque semaine pour une heure de cours.

 MVW a demandé de renforcer l’accent humain de l’objectif Solidarité en y ajoutant un volet Santé qui manque et de favoriser l’implantation de maisons de type Kangourou pour soutenir la politique en matière de logement.

* La justification de ce vote peut se résumer comme suit : la Déclaration de politique communale qui est présentée apporte certaines réponses à une partie des enjeux que doit relever notre commune et pour lesquels MVW sera vigilant quant à la mise en œuvre des actions annoncées de même qu’à la maitrise des dépenses et du niveau de la dette et de la taxation, mais cette Déclaration manque d’ambition et d’approche globale notamment quant au défi climatique.

Urbanisme Renouvellement de la CCATM (point 4) - Vote Oui
MVW a demandé que les Conseillers suppléants puissent encore comme actuellement participer aux réunions de la CCATM même quand le membre effectif est présent (sans participer au vote si le membre effectif est présent). L’occasion d’insister pour que la CCATM soit plus impliquée dans les gros projets comme le Plan de Mobilité et le Schéma de Développement Communal, le cœur de ville en début de processus et pas quand les projets sont déjà ou presque finalisés.

Travaux Place Capouillet Opération de revitalisation urbaine.  Avant-projet d’aménagement public (point 8) – Vote Abstention*
MVW a rappelé qu’il était favorable au réaménagement de la place Capouillet et que ce projet était une opportunité pour rénover cette place avec l’aide de subsides de la Région mais pas à n’importe quel prix ! Accepter le projet tel qui est présenté, même si l’on parle d’esquisse, c’est prendre le risque qu’il ne soit modifié qu’à la marge et ne prenne pas en compte les nombreuses questions encore en suspens.

MVW demande que ce projet soit intégré dans le Schéma de Développement Communal et dans le Plan de Mobilité et qu’en attendant il soit gelé comme tout autre projet de grande envergure. Pour ces raisons, MVW s’est abstenu lors du vote.

Parmi les questions que soulève ce projet, MVW a relevé quant au projet privé une densification beaucoup trop élevée (103 logements / ha contre 20 logements / ha dans le Chenois) qui va entraîner de sérieux problèmes de mobilité, de sécurité, de parking. En termes de mobilité, ce projet entraînerait aussi l’arrivée de véhicules supplémentaires dans le quartier estimés entre 55 et 80. Et, par le manque de places de parking sur site privé, 10 à 35 véhicules supplémentaires qui chercheraient quotidiennement à se garer dans les rues avoisinantes.   Quant au projet d’aménagement de la place, il suscite plusieurs interrogations auxquelles il n’a pas été répondu : diminution d’emplacements de parking (24 contre 52 actuellement), déchargements des camions qui livrent le Carrefour express, …

* La justification de ce vote peut se résumer comme suit : MVW peut comprendre que ce projet est une opportunité pour rénover la place Capouillet avec l’aide de subsides de la Région mais accepter le projet tel qui nous est présenté, même si l’on parle d’esquisse, c’est prendre le risque qu’il ne soit modifié qu’à la marge et ne prenne pas en compte les nombreuses questions encore en suspens. MVW demande que ce projet soit intégré dans le Schéma de Développement Communal et dans le Plan de Mobilité et qu’en attendant il soit gelé comme tout autre projet de grande envergure.

 

Question orale d’actualité :  Bel Air-Beauvoisin (point 20)
MVW a posé une seule question d’actualité sur l’Aménagement de l’Avenue Bel Air – Beauvoisin.  Un projet qui semble créer un certain mécontentement auprès de riverains et qui suscite des questionnements quant à l’objectif et la procédure suivis.

Si les formalités de concertation obligatoires – et donc minimum - ont été accomplies, il semble que ce projet, tout comme celui de la Place Capouillet, illustre l’absence de prise en compte des demandes des riverains et suscite des questions quant à la volonté d’encourager la participation citoyenne au travers de la procédure suivie (enquête publique en juillet, absence ou retard de réponses à des questions soulevées par des riverains, …).Le projet semble s’accélérer voire s’emballer après près de 2 ans d’hibernation.
Qu’est-ce qui justifie l’urgence de lancer ce projet autour duquel subsistent encore trop de questions : sécurité, mobilité douce, trottoirs, parking, budget, opportunité de certains travaux, planning et organisation des travaux ?

MVW demande de suspendre ce projet et de l’inscrire dans le schéma de développement communal et du plan de mobilité et d’assurer dans ce dossier la transparence et la participation citoyenne et en y associant tous les riverains qui souhaitent s’impliquer dans l’aménagement de leur voirie et quartier, notamment sur le volet Sécurité.

 

----------------------------------------------------------------------------------------------

 

B.Version intégrale des interventions de notre Conseiller communal J.M. Cassiers

Déclaration de politique communale, 14 objectifs stratégiques pour la législature

(point 3) - Vote Abstention *
Bravo, Madame la Bourgmestre, pour votre cohérence avec le programme proposé par le MR.  Il n’y a en effet aucune surprise dans ce que vous nous présentez aujourd’hui. Cette note est un copier-coller de votre programme. Ou quasi.

Vous avez en effet renommé vos objectifs en ‘actions’ ! et parfois été moins ambitieux. Mais malheureusement aucune nouveauté.

Bravo, car nous retrouvons un bon nombre de propositions reprises dans notre programme. MVW s’en réjouit !

Néanmoins…, cette Déclaration manque d’ambition.

Car il faut bien en convenir, ce que vous présentez reste un catalogue de bonnes intentions. Certes, il y a ci et là quelques actions et projets concrets, mais où est le planning de mise en œuvre ? et où sont les moyens qui y seront consacrés ? Le Budget 2019 présenté en décembre n’apporte que de maigres précisions sur les moyens que vous comptez utiliser pour mener votre politique. Sans doute faudra-t-il attendre la présentation du PST (Plan Stratégique Transversal) …que vous nous annoncez pour septembre 2019.

Sans entrer dans le détail de chaque Objectif, permettez-moi d’illustrer mon propos.

Objectif 1. Un Budget en parfait équilibre et une fiscalité maîtrisée
Un budget en parfait équilibre nous annoncez-vous…vous aviez été plus ambitieuse dans votre programme puisque vous avez proposé un budget en boni, ce qui n’est pas tout à fait la même chose…

Comme déjà évoqué lors de la présentation du budget, nous avons attiré l’attention sur l’augmentation des dépenses de fonctionnement, essentiellement les frais de personnel.  Ces frais et d’ailleurs aussi les transferts doivent rester sous contrôle. Attention aux dérapages si le nombre de nouveaux recrutements que vous avez annoncés dépasse un niveau raisonnable. Quant aux transferts, nous demandons qu’une attention particulière soit accordée au contrôle des dépenses des ASBL subventionnées à commencer par Waterloo-Sports, qui bénéficie de la plus grosse subvention, + d’1 M d’euros, et est pour nous un point d’attention particulier au niveau du dérapage des déficits.

Au niveau de la taxation vous vous engagez à préserver le niveau de taxation parmi les plus faibles de Wallonie…Le texte est flou. Pouvez-vous être plus précise ? Pouvez-vous confirmer maintenir les niveaux de 5,7% à l’IPP et 1700 additionnels précompte immobilier ?

N’oublions pas qu’un taux de 1700 est déjà très coûteux pour le contribuable waterlootois, car le niveau moyen du Revenu cadastral est fort haut dans la commune.

Si on veut maintenir le taux de taxation, la 1ère condition est de ne pas augmenter dette communale au cours de la législature. - Il est amusant de relever qu’à la différence de votre programme, vous ne parlez plus d’assainir la dette mais de la maîtriser – c’est déjà ça !
Cette maîtrise pose donc la question du choix parmi les investissements annoncés (académie de musique, bibliothèque dans un bâtiment-phare, master plan du centre, rachat du site des Sacrés-cœurs, aménagement d’une maison des associations). Réfléchir à une politique globale des bâtiments est indispensable – et c’est une 2ème condition – pour maîtriser les coûts. Une politique qui, sur base d’un benchmarking avec d’autres communes,  intègre le nombre de mètres carrés, le coût global des bâtiments (voir si en étant plus efficace en bâtiments, on devient plus éco-responsable et on libère des moyens financiers pour des nouvelles politiques) ; leur empreinte énergétique ; leur utilisation (exemple : des locaux scolaires utilisés par l’académie de musique ou les associations, l’ouverture de la maison communale, de l’espace Bernier, etc… ; bref arrêter de réfléchir en silos, où un bâtiment = une utilisation).

Concrètement nous proposons de :

  1. augmenter l’efficacité de nos bâtiments (nombre d’heures d’utilisation + efficacité énergétique) plutôt que d’augmenter le nombre de mètres carrés des bâtiments (tout compris : maison communale, culture, écoles, académie de musique, bibliothèque, etc.) ;
  2. mettre l’accent sur la collaboration entre institutions communales pour l’ouverture des bâtiments  et sortir de l’approche actuelle en silos 

Objectif 2 Sécurité, de l’approche préventive à la répression
MVW insiste à nouveau sur une présence accrue de policiers sur le terrain et un reporting régulier sur cette présence. Quant aux stewards, il est essentiel de renforcer leur équipe dès 2019 : 2 stewards, ce n’est pas suffisant pour réaliser ce que vous annoncez !

Objectif 3 Cadre de vie, le Master plan du Centre
Je salue l’ajout – par rapport à ce qui figurait dans votre programme – d’un point sur la mise en place d’un Schéma de Développement Communal(SDC) que MVW réclame depuis longtemps et a repris dans son programme.

Il est urgent de l’adopter, et nous demandons en attendant et en toute logique et cohérence de geler tout projet immobilier de même que les travaux de réaménagement de voiries, de revitalisation de quartiers pour que ces projets puissent être intégrés dans ce Schéma de Développement Communal et le Plan de Mobilité : les futures normes de densité et de mobilité pourront ainsi être respectées ! Parmi les projets à y inclure, citons : le Master plan, Argenteuil ou encore la Place Capouillet et Avenue Bel Air/ Beauvoisin.

En ce qui concerne le Master plan, MVW a déjà soumis des propositions alternatives par rapport au projet présenté ; nous souhaitons que ces propositions soient aussi discutées et prises en compte : une participation de l’ensemble des mandataires et de citoyens est nécessaire pour arriver à un projet qualitatif qui aura un large soutien du public. De plus les aspects financiers doivent être clairement exposés au conseil communal et aux Waterlootois. Pour le Bois des Bruyères, nous souhaitons que les orées de ce bois soient préservées afin que l’écosystème des lisières du bois reste intact ou se régénère.
En ce qui concerne le Triage Sainte Gertrude, MVW estime qu’il n’est pas suffisant de le conserver, il faut que les 60 hectares de terres agricoles soient avec l’aide de la commune et de la Région progressivement transformées en terres de permaculture; les grandes allées  telle que la drève du garde doivent être bordées d’alignement d’arbres comme il y a 25 ans encore et les haies et buissons en bordures des champs replantées pour régénérer la biodiversité.


Objectif 4 Freiner la pression immobilière, préserver notre environnement et les espaces verts.
Vous citez quelques chiffres dans les constats comme la distribution de boîtes à tartines, gourdes : -initiative que je veux saluer – mais je n’ai pas compris l’objectif des 3.000 balles magiques distribuées à la population et aux employés communaux.

Plus sérieusement, outre les espaces verts actuels, MVW demande que de nouveaux espaces verts publics soient créés ; exemple sur les sites de l’ex Veldimo ou encore à Argenteuil ; avec l’aménagement de certains espaces pour des pratiques sportives de plein air ; exemple : piste de BMX qui a été supprimée près du Berlaimont et création de pistes liaisons pour les VTT. Et en plus, MVW demande plus d’espaces "verts " de jeux actuels soient sécurisés !

MVW demande que des prairies et espaces mellifères soient prévus dans les espaces verts communaux et que le reboisement des artères de Waterloo soit prévu de même que soit encouragée la replantation d’arbres dans les jardins (de plus en plus de jardins n’ont plus aucun arbre !).

Pour l’énergie, MVW demande une nouvelle fois que les audits énergétiques effectués depuis 2008 soient présentés au Conseil communal ainsi que les différentes améliorations " énergétiques " apportées depuis 2008 aux bâtiments communaux et les économies d’énergies réalisées.

 MVW demande aussi que le plan d’investissement dans les économies d’énergie pour la prochaine décennie soit présenté au Conseil communal.
MVW propose que la commune adopte un plan à long terme pour la rendre autonome d’ici 2030 !  Les objectifs de réduction des pollutions et du gaspillage exigent que notre commune planifie mieux ses investissements dans ces matières.

Récupérer les mégots, c’est bien, mais il y a certainement moyen de faire Mieux par exemple pour recycler les canettes qui jonchent de multiples recoins de Waterloo !

MVW demande que l’ensemble des déchets verts de la commune et des jardins privés soient compostés à Waterloo, idéalement par la commune ; les gaz de fermentation du compost et d’autres déchets (égouts…) pourraient produire du méthane pour une cogénération de bâtiments publics et/ou privés. Les résidus seraient employés comme engrais par la commune et les Waterlootois.

En matière de préservation de notre environnement vous parlez de nombreux " Audits énergétiques qui ont conduit à moderniser l’éclairage public, ou encore à remplacer de nombreux châssis ". Parmi les actions, vous proposez de " poursuivre la transition énergétique des infrastructures publiques via l’installation de panneaux photovoltaïques ".

C’est bien, mais Waterloo mérite et peut faire MIEUX ! Nous demandons un programme beaucoup plus ambitieux.

Vous dites, pouvoir répondre aux enjeux de demain.

 

Mais où se trouve dans cette note l’enjeu climatique ? J’ai eu beau relire la note plusieurs fois, je n’ai trouvé aucune trace de ces mots. S’il y a bien un enjeu central non seulement pour demain mais pour aujourd’hui, c’est bien celui-là ! Quelle part de responsabilité notre commune va-t-elle porter ? quelle contribution allons-nous donner ? Allons-nous attendre des instructions venant de la Région ou d’autres pouvoirs publics ? N’avons-nous aucune marge de manœuvre au niveau communal pour contribuer à relever ce défi ? Ne pouvons-nous pas faire plus que ce les quelques actions liées à l’environnement reprises ci et là dans la note ? Non, la question n’est même plus à poser ? Nous n’avons pas le choix : nous devons être beaucoup plus ambitieux ! C’est une urgence, vous entendez et voyez comme moi cette Jeunesse et les citoyens qui se mobilisent !

Vous avez l’occasion, vous avez les moyens, Madame la Bourgmestre, d’entendre les voix des 35.000 jeunes qui se sont exprimées jeudi dernier et des 70.000 personnes courageuses qui ont bravé la pluie pour battre le pavé dimanche. 

Je vous demande, Madame la Bourgmestre, chers Collègues, d’inscrire aujourd’hui en tête des priorités d’action pour Waterloo et de manière visible et ambitieuse l’enjeu climatique et de faire de Waterloo une commune exemplaire dans ce domaine qui renforcera encore le rayonnement international que connaît notre commune !

Objectif 5 Mobilité, vers une indispensable décongestion
MVW partage votre constat : il n’y a en effet pas de solution miracle à la congestion de Waterloo, mais un ensemble de mesures à prendre pour améliorer les différents types de mobilité. MVW demande de :

  1. privilégier les infrastructures pour les déplacements doux (vélos, piétons, poussettes d’enfants, chaises roulantes pour handicapés) et la multi modalité au travers d’un plan rationnel de mobilité douce à long terme avec un plan d’une remise en état des trottoirs et pistes cyclables actuelles et la création de nouvelles liaisons piétonnes et cyclables (ex : Chaussée Bara, Chaussée de Tervuren, sur la N5 dans Waterloo et vers BXL) ;
  2. revoir complètement le plan de la gare RER de Waterloo qui n’a tenu aucun compte des aménagements de mobilité efficaces et protégés pour les navetteurs (accès des quais aux parkings en direct par des passerelles, pistes cyclables et trottoirs passant sur le « pont Fiat » et non en voirie), et maintenir le tunnel reliant le Chenois au centre de Waterloo qui est supprimé ;
  3. mettre à l’étude avec le concours des Régions et communes concernées différents projets permettant d’éviter le trafic de transit au centre de Waterloo de et vers Bruxelles (ex. liaison N5 Ring -Est au nord de Waterloo) ou privilégiant les bus en site propre sur la N5 et sur le Ring Est avec parking multimodal ;
  4. développer le maillage des sentiers et des pistes cyclables dans Waterloo et vers les communes voisines et vers Bruxelles pour permettre à un maximum de Waterlotois et d’écoliers ou étudiants de se déplacer »en sécurité «  à pied ou à vélo, il serait donc utile de revoir le plan de mobilité de Waterloo en concertation avec les communes voisines y compris Rhode-Saint-Genèse et Hoeilaart.

Objectif 6 Travaux, une commune encore plus belle et conviviale
Au vu de l’état des trottoirs actuels, MVW demande un objectif plus ambitieux que 2kms par an : au moins le double !

Le cheminement piéton doit aussi être amélioré en créant de nouveaux sentiers : ex le percement piéton du site de Bella Vita comme prévu depuis 2011, mais pas encore réalisé à ce jour, et qui permettrait à des centaines d’habitants et d’écoliers du Faubourg- Ouest de se rendre à pied au centre de Waterloo rapidement et en sécurité !

Quant à la Chaussée de Tervuren- que vous citez – en effet un trottoir et une piste cyclable doivent être créés du coté Ouest car il n’y en pas ! ceux du côté Est doivent être remis en état.

Objectif 7 Culture et tourisme, des activités qui fourmillent et nourrissent l’esprit.
Nous avons des questions sur le nouveau projet de construction d’une académie de musique sur le plateau d’Argenteuil. Assurément un beau concept, mais comment prenez-vous en compte la difficulté pour tous les parents qui doivent aller à l’académie pour une heure de cours ?

 En décentrant une activité où tant d’enfants doivent aller chaque semaine, on va créer des problèmes de mobilité. Par ailleurs, les deux bâtiments actuels ont été rénovés il n’y a pas si longtemps… (si nos souvenirs sont bons sous la responsabilité de l’échevin de la culture actuel ?) :  faut-il remplacer
ces bâtiments ?

Pour soutenir l’accès à la culture – il en va de même pour le sport - par et pour tous nous proposons – à l’instar de ce que vous proposez pour le sport (cfr.O. 9) d’instaurer des chèques Culture permettant de favoriser l’accès à la culture en particulier pour les jeunes de moins de 25 ans habitant la commune et les seniors.

Objectif 8 Enseignement et petite enfance, la qualité avant tout !
Nous demandons de veiller à l’égalité de traitement des élèves entre réseaux, au niveau des avantages communaux.

L’actualité l’a rappelé, les Jeunes sont impliqués dans l’action citoyenne : nous proposons la mise en place d’un Conseil communal des Jeunes.

‘La qualité avant tout’ dites-vous mais n’oublions pas la santé et la sécurité autour des écoles, nous demandons de vérifier la qualité de l’air autour des écoles et de travailler avec les directions d’école pour prévoir des rangs et  des cheminements  sécurisés qui permettent aux élèves  qui habitent  à moins de 3 kms de l’école de retourner à pied ou à vélo chez eux.

Objectif 10 Consolider et renforcer l’Economie, les PME, le commerce et l’emploi
MVW demande non seulement de soutenir les commerces de proximité mas aussi de favoriser la production locale : exemple en permaculture grâce aux 60 hectares du triage sainte Gertrude (certes un coût mais c’est aussi un investissement et des créations d’emplois).

Pour aider et soutenir le petit commerce et les artisanats locaux, nous proposons une aide à l’installation de commerces traditionnels : boulanger, boucher-traiteur, magasins de légumes et principalement au Chenois et à Jolibois ou au faubourg.

Enfin nous proposons de créer une halle ou marché couvert accessible aux producteurs locaux, aux produits réparés et recyclés et aux commerces qui favorisent les circuits courts.

Objectif 11 Gouvernance et participation citoyenne : transparence, éthique et démocratie, un trio fondamental
MVW vous rejoint sur toutes les mesures permettant de renforcer la transparence et le contact avec les citoyens, et comme évoqué lors du budget, je salue la mise en place d’un budget participatif.

Autre avancée en matière de transparence est la proposition de diffuser les débats du Conseil communal sur internet via le site de la commune ; nous demandons de poursuivre l’effort en favorisant l’accès aux documents et à leur lisibilité et compréhension : par exemple Budget, compte rendu Conseil, Intercommunales, ...

Un conseil communal des jeunes, comme déjà évoqué, devrait être mis en place : il pourrait aider à prendre en compte la voix des jeunes dans les décisions politiques comme répondre à l’urgence climatique !

MVW demande de créer une commission pluraliste des médias ouverte à toutes les associations waterlootoises, mettant tous les partis siégeant au conseil communal sur le même pied et présidée par un journaliste professionnel indépendant du pourvoir exécutif communal.

 MVW demande que Waterloo devienne une commune équitable 

Objectif 12 Solidarité, logement, personnes les plus vulnérables, une attention permanente
Prévoir des logements pour les jeunes de Waterloo,
Pour soutenir votre politique en matière de logement, MVW demande de favoriser l’implantation de maisons Kangourou.

MVW demande d’ajouter un volet « Santé » qui semble le grand oublié de cet objectif ! 

En matière d’accessibilité PMR, MVW demande d’aller plus loin qu’une sensibilisation et d’être déterminé notamment à s’assurer que tous les bâtiments communaux soient dotés d’un accès PMR.

Objectif 13 Politique des seniors, une dynamique essentielle et cohérente
Au vu du nombre de personnes très âgées à Waterloo (30% de + de 60 ans, 7% de + de 80 ans), MVW demande d’anticiper les besoins notamment en prévoyant l’ouverture d’un deuxième home communal financé sur 25 ans.

Les maisons kangourous pour le maintien des personnes âgées à domicile et promouvoir l’intergénérationnel sont également une piste que nous demandons d’explorer.

 

Objectif 14 Les nouvelles technologies pour tous
MVW souhaiterait connaître le plan de digitalisation et de transition numérique envisagé pour l’administration communale.

 

Pour conclure, MVW se réjouit de voir que de nombreuses propositions de son programme sont reprises dans le projet de la majorité.
Il insiste pour qu’un 15ème objectif relatif à l’enjeu climatique soit intégré dans les priorités de la majorité.

MVW insiste pour que le Collège fonctionne de manière transversale, en veillant à optimiser les ressources et sera vigilant quant à la mise en œuvre des actions annoncées de même qu’à la maitrise des dépenses et du niveau de la dette et de la taxation.

La justification de ce vote peut se résumer comme suit : la Déclaration de politique communale qui est présentée apporte certaines réponses à une partie des enjeux que doit relever notre commune et pour lesquels MVW sera vigilant quant à la mise en œuvre des actions annoncées de même qu’à la maitrise des dépenses et du niveau de la dette et de la taxation, mais cette Déclaration manque d’ambition et d’approche globale notamment quant au défi climatique.

 

Urbanisme Renouvellement de la CCATM (point 4) - Vote Oui
Les conseillers suppléants pourront-ils encore comme actuellement participer aux réunions de la CCATM même quand le membre effectif est présent (sans participer au vote si le membre effectif est présent) ? Ceci est indispensable pour avoir des membres suppléants compétents et au courant des dossiers.

MVW profite de l’occasion pour demander aussi que la CCATM soit plus impliquée dans les gros projets type cœur de ville en début de processus pas et pas quand les projets sont déjà ou presque finalisés !

MVW demande enfin que la CCATM soit impliquée dans l’élaboration du plan de mobilité et du Schéma de développement communal et pas seulement pour entériner des plans déjà effectués.

 Réponse de la Bourgmestre : Cette possibilité sera envisagée.

 

Travaux Place Capouillet. Opération de revitalisation urbaine.  Avant-projet d’aménagement public (point 8).  Vote : Abstention *
Comme déjà signalé lors de la précédente séance, MVW est favorable au réaménagement de la Place Capouillet.  Mais pas à n’importe quel prix !  Il est essentiel que le projet d’aménagement tienne compte des souhaits des riverains et apporte une réelle amélioration au quartier et à la qualité de vie de ses habitants.

Vous l’avez dit ce projet s’inscrit dans le cadre d’une " revitalisation urbaine ", procédure qui permet de recevoir des i subsides de la RW, à la condition de lier un projet public (ici : Place Capouillet) avec un projet privé (ici : Spechim-Propinvest).

Le projet public prévoit de supprimer la voirie centrale de l’actuelle place, de rendre toute la place piétonne et arborée, et de faire passer tout le trafic par le bas, c-à-d du côté du « Carrefour-Express ».  Les deux petites voiries supérieures et la rue Gouttier (entre la place et la rue E. Dury) seraient rendues piétonnes (véhicules autorisés à 20 Km/h max.).

Quant au projet privé,
Le promoteur souhaite construire, en lieu et place des anciens Ets Spechim, des nouveaux immeubles (28 appartements + 3 bureaux), avec terrasses, grandes baies vitrées, etc.  L’aspect général est moderne et rectangulaire, et le gabarit principal est Rez + 2 étages + toit plat dans un style architectural qui est loin de s’inscrire dans le cadre villageois existant (petites maisons Rez + 1 étage + toit double pente) de la place Capouillet et des rues Gouttier et voisines ! Ce projet est très élevé en termes de densité de logements puisqu’il est de 103 logements / ha contre 20 logements / ha dans le Chenois, soit 5 fois + ! Et par ailleurs 2 fois plus que le maximum recommandé par la Région Wallonne pour les centres urbains : nous sommes donc réellement dans un cas de sur-densification urbaine qui va entraîner de sérieux problèmes de mobilité, de sécurité, de parking.

En termes de mobilité, ce projet entraînerait aussi l’arrivée de véhicules supplémentaires dans le quartier estimés entre 55 et 80…Et, par le manque de places de parking sur site privé, 10 à 35 véhicules supplémentaires qui chercheraient quotidiennement à se garer dans les rues avoisinantes.…  

MVW demande que la densité de l’habitat du projet soit revue à la baisse et que le nombre de places de parkings soit adapté non seulement au nombre de logements mais aussi au nombre de travailleurs et de visiteurs prévus pour les bureaux.

Quant au projet d’aménagement de la place,
Il suscite plusieurs interrogations auxquelles il n’a pas été répondu.

D’abord, la diminution d’emplacements de parking :  24 au total (place et rue Gouttier - actuellement, il y a 40 emplacements de parking sur la place Capouillet et environ 12 emplacements rue Gouttier -) alors que le manque de places de parking pose déjà de gros problèmes dans ce quartier et que viendrait encore aggraver l’ajout des nombreux nouveaux véhicules apportés par le projet privé Spechim !

Ensuite, la question du déchargement des camions qui livrent le Carrefour express semble sous-estimée : si on lit bien, ce déchargement se fera sur la place ? Comment combiner déchargement et espace convivial et jeux d’enfants qui seront rythmés par les livraisons : quid de la traversée de la rue lors des déchargements ? Ne va-t-on pas assister en réalité à des déchargements sur la rue et donc à des embarras de circulation ?   Parler de contrôles ne signifie-t-il pas que la réponse donnée aujourd’hui n’est pas suffisante ? Ces contrôles auront un coût ! et seront a posteriori… Evitons les irritants avant !  Où est l’analyse des besoins de parkings recommandée par la Direction de l’urbanisme et de l’architecture du SPW lors de la réunion du 13 mars 2018 et reprise dans son courrier du 16 mai 2018 ? Où sont les analyses de flux des piétons, cyclistes et véhicules demandées par cette DUA en septembre 2018 ?

 Pour conclure, MVW peut comprendre que ce projet est une opportunité pour rénover la place Capouillet avec l’aide de subsides de la Région mais le projet qui nous est présenté comme esquisse n’est pas acceptable en l’état.
MVW demande que ce projet soit revu et intégré dans le futur Schéma de Développement Communal
et dans le futur Plan de Mobilité et qu’en attendant il soit gelé comme tout autre projet de grande envergure.

 Vous ne cessez, Madame la Bourgmestre, de le répéter – encore il y a quelques instants dans la Déclaration de politique communale (Objectif 4- qu’il fallait arrêter de densifier à Waterloo –.  Vous avez ici une occasion de passer de la parole aux actes en appliquant votre 4ème Objectif de la DPC et retirant le projet tel qu’il est présenté et en proposant une version adaptée dans le cadre du SDC et accompagné de l’avis de la CCATM.
Montrez-nous que vous disposez d’une réelle marge de manœuvre pour amender le projet privé qui nous est présenté et que les freins que vous évoquez dans votre 4ème Objectif de la DPC  pour « Freiner la pression immobilière » sont effectivement fiables et solides !

 

Réponse de la Bourgmestre :  il s’agit d’une esquisse qui pourra encore être modifiée. Si la Commune veut dépolluer ce site ça représenterait un montant astronomique. Je ne suis pas là pour défendre les projets privés mais il faut être raisonnable : qui rachèterait cet immeuble pour le dépolluer et ensuite en faire une zone verte ? Ce bâtiment existe déjà, il n’est pas question d’en construire un nouveau ou de l’agrandir, mais ne demandez pas de le réduire. Il s’agit de saisir une opportunité qui conduira à revitaliser tout un quartier.

 


* La justification de ce vote d’abstention peut se résumer comme suit : MVW peut comprendre que ce projet est une opportunité pour rénover la place Capouillet avec l’aide de subsides de la Région mais accepter le projet tel qui nous est présenté, même si l’on parle d’esquisse, c’est prendre le risque qu’il ne soit modifié qu’à la marge et ne prenne pas en compte les nombreuses questions encore en suspens. MVW demande que ce projet soit intégré dans le Schéma de Développement Communal et dans le Plan de Mobilité et qu’en attendant il soit gelé comme tout autre projet de grande envergure.

 

Question d’actualité (point 20) : Aménagement Avenues Bel Air et Beauvoisin.
Je souhaiterais poser une question relative au projet 20170012 inscrit au Service extraordinaire du budget 2019, mieux connu sous le nom…d’Aménagement Avenue Bel Air !

Un projet comme son numéro l’indique qui remonte à 2017 mais qui, après une période d’hibernation, semble s’accélérer, voire s’emballer. Mais surtout un projet qui crée beaucoup de mécontentement et qui suscite des questionnements quant à l’objectif et la procédure suivis !

Certes, les formalités de concertation obligatoires – et donc minimum ont été accomplies, … mai par exemple, est-ce la meilleure période pour favoriser la participation citoyenne que d’organiser une enquête publique en juillet ? Malheureusement ce dossier semble illustrer un nouvel exemple, après la Place Capouillet, d’absence de prise en compte des demandes des riverains.

Qu’est-ce qui justifie l’urgence de lancer ce projet autour duquel subsistent encore trop de questions : sécurité, mobilité douce, trottoirs, parking, budget, nécessité de certains travaux, planning et organisation des travaux.  Le montant du budget relatif à ce projet inscrit à l'initial 2019 (adopté par le Conseil le 20 décembre dernier) s'élève à 75. 000 EUR, 60.000 EUR travaux, 15.000 honoraires[1]. Sauf erreur, cela signifie que de manière réaliste aucune attribution de travaux d'envergure ne se ferait avant...septembre/octobre 2019 au plus tôt.

 Vous l’avez dit dans l’O3 (cadre de vie. Master plan), vous voulez mettre en place le Schéma de Développement Communal - et vous avez raison – au risque de me répéter…nous le réclamons également : vous avez l’opportunité d’y intégrer ce projet dont le périmètre doit être revu.
Vous vous êtes également engagée via l’O11 à assurer l’information et la transparence sur les projets, à soutenir et encourager les initiatives et la participation citoyennes :  c’est précisément la demande des riverains !
C’est également la demande de MVW : nous vous demandons de suspendre ce projet dans l’attente du SDC d’associer les riverains qui souhaitent s’impliquer dans l’aménagement de leur voirie et quartier. Et peut-être même qu’une nouvelle analyse des besoins permettra de réduire le budget initialement prévu à ce projet et de réaffecter le solde à la contribution d’une politique climatique communale ambitieuse !

 

Pas de réponse de la Bourgmestre. 

[1] (Il y a bien eu en 2017 et 2018, des montants + importants : jusqu'à 568.000 EUR mais ils ont été retirés.  Les seules dépenses qu'il y a eu depuis 2017 ce sont des honoraires dont le montant cumulé sur plusieurs années est de quelques dizaines de milliers d'euros ... Il y a bien une enveloppe prévue pour ces travaux y compris une intervention du FRIC, mais à ce jour et jusqu'à l'adoption d'une modification budgétaire qui n'interviendra au plus tôt qu'en juin, le seul montant disponible est
60.500 EUR : je laisse aux spécialistes le soin de dire ce qui peut être réalisé comme travaux avec cette somme...)

 

 

 

 

_________________________________________________________________________

 

 

Conseil communal du 20 décembre 2018   41

 

Constitution d’une servitude de vues et de passage par la commune au profit d’une parcelle privée (point4)

La convention prévoit une servitude de passage avec la remise d’une clé à l’administration communale. Cette modalité ne va-t-elle pas priver les habitants d’un passage sur cette parcelle à moins que cette servitude ne soit utile qu’au personnel communal ?

Réponse de la Bourgmestre : cette servitude n’est destinée en réalité qu’au personnel communal qui doit avoir un accès aux canalisations, aucun passage existant n’est donc supprimé.

 

Finances communales : budget 2019 (point 8) 
Chiffres clés :

Budget ordinaire :

Recettes :   39,238 M (38,733 en 2018, Modification budgétaire 2, soit + 504.000€)

Dépenses : 39,205 M (37,753 en 2018, Modification budgétaire 2, soit + 1,452 M !)

Budget extraordinaire :

Recettes :   2,766 M

Dépenses : 5,626 M

MVW souhaite tout d’abord saluer le travail réalisé par le directeur financier et ses collègues lors de la Commission des Finances et en préparation de celle-ci.  Merci d’avoir répondu à toutes nos questions dans un temps record et d’avoir pris le temps d’initier les nouveaux à la technique budgétaire. Merci également à la présidente de la Commission et au directeur général pour les explications apportées sur le volet Personnel qui constitue l’essentiel de l’augmentation budgétaire. Bon nombre de questions ont pu être résolues. Il reste néanmoins quelques commentaires à formuler.

Pour le service Ordinaire

Au niveau des Recettes

La principale variation par rapport au budget précédent se situe au niveau de la taxe additionnelle au précompte immobilier, qui enregistre une augmentation de 630.000 EUR due principalement au nombre important de constructions enregistrées les dernières années… (puisque le taux est resté inchangé…) Voilà qui va probablement conforter Waterloo dans sa 1ère place des communes brabançonnes pour les recettes du précompte immobilier mais qui montre que Waterloo s’est fortement urbanisée.

L’autre augmentation que je voudrais épingler est relative aux sanctions administratives communales, avec une prévision d’une recette de 272.000 EUR pour les infractions de roulage, en augmentation de 82.000 EUR : outre une contribution appréciable au budget communal, MVW tient à rappeler que le renforcement des actions de la police communale au niveau du contrôle et des sanctions permettra de renforcer la sécurité au sein de notre commune.

Toujours au niveau des recettes, le budget prévoit une diminution de 150.000 EUR liés aux permis de bâtir et lotir. Cette diminution semble donc indiquer une diminution sensible des demandes. C’est en soi une bonne nouvelle.
MVW rappelle à cette occasion sa demande de moratoire sur les gros projets immobiliers jusqu’à la mise en œuvre du Schéma de Développement Communal (SDC) et du Plan Communal de Mobilité (PCM).

Au niveau des Dépenses

L’augmentation principale se situe au niveau du personnel + d’1million ½ EUR. Certes, une partie de cette augmentation est compensée par une diminution des frais de fonctionnement, et si MVW partage la nécessité  d’internaliser les compétences et d’investir dans les ressources humaines  - avec un effort supplémentaire dans la formation - et d’investir dans la qualité et l’élargissement du service offert aux habitants, il paraît utile d’attirer l’attention sur le pourcentage que représente ce poste dans le budget : près de 40%, et en augmentation de 6% par rapport à l’année 2012.

MVW constate qu’un montant, identique à 2018, de 15.000 EUR est inscrit au budget pour le projet de plan de mobilité : est-ce suffisant ? Quand aurons-nous le plaisir de le découvrir et d’y travailler ?

Pour le service Extraordinaire

9 principaux axes sont repris pour les investissements.  Force est de constater qu’on n’y retrouve peu …d’enjeux repris dans le programme du MR…On est sur de la continuité…

…Comme par exemple, 200.000 EUR prévus pour de l’asphaltage : pouvez-vous donner des précisions sur les critères de priorité ? Un plan annuel existe-t-il ? Est-il prévu ? Quand sera-t-il disponible ?

Néanmoins, on peut se réjouir de voir enfin les travaux de réaménagement de la Chaussée Bara (715.000 EUR) démarrer, on s’étonne, par contre, de voir que le poste le plus important (730.000 EUR) est consacré à des travaux de curage du bassin de retenue des eaux et des berges, au Bois des Bruyères Ce bassin est-il à ce point en mauvais état ? Ne pourrait-on pas consacrer ce montant à de nouvelles politiques, de nouveaux projets liés aux énergies renouvelables, au développement durable comme le rachat d’une partie du Bois des Bruyères ou de terres agricoles du Triage Sainte Gertrude pour les affecter à de la permaculture ?

Enfin MVW se réjouit de l’apparition de nouveaux postes…

Comme un poste Participation citoyenne de 50.000 EUR (et d’un montant équivalent à l’ordinaire). Pouvons-nous avoir des précisions sur les projets qui sous-tendent ces montants ? Y aura-t-il un appel à projets ? Dans quel timing ? 

Pour conclure, Mieux Vivre à Waterloo prend acte du dépôt d’un budget prudent, peu ambitieux, que l’on pourrait qualifier de transition. Un budget auquel il manque une vision et des priorités que la majorité propose pour cette nouvelle législature. Un budget non-accompagné d’une note de politique générale qui permettrait de contextualiser ce budget et donc les ressources prévues en 2019 et de connaître la vision et les priorités

N’est-ce pas mettre la charrue avant les bœufs en se précipitant sur l’adoption d’un budget annuel ?  Il eût sans doute été préférable de se doter d’un budget provisoire, et de recourir à la technique des douzièmes provisoires. Certaines communes, semble-t-il, n’ont pas hésité, ainsi Court-Saint-Etienne dont le bourgmestre est MR.
Cette solution aurait permis de prendre le temps de rédiger la note de politique générale mais aussi le PST (Programme Stratégique Transversal), nouvel outil de gouvernance pluriannuel visé par la Code de la Démocratie locale (art. 1123-27 §2) et que le Collège doit présenter au Conseil dans les 6 mois qui suivent la désignation des échevins. Ce document reprend la stratégie développée par le Collège communal pour atteindre les objectifs qu’il s’est fixés au travers des projets, actions définis au regard des moyens humains et financiers à disposition.

Mieux Vivre à Waterloo n’a cessé de réclamer cette vision lors de la législature précédente. Malheureusement, force est de constater qu’à nouveau le Conseil n’est pas invité à connaître ni à débattre lors de la présentation de ce budget de la vision que la majorité propose pour Waterloo.
Où sont les grands chantiers nécessaires pour améliorer la qualité de vie des Waterlootois et qui nécessiteront des études et des investissements coûteux : études et investissements en plans et améliorations globales des mobilités avec, en priorité, l'amélioration des mobilités douces et le contournement des trafics de transit en dehors des quartiers résidentiels ?
Où est budgétée l’élaboration d’un plan global d'aménagement du territoire et de l’urbanisme : Schéma de Développement Communal et Cœur de Ville (Master Plan) ? 

En l’absence de ces informations essentielles pour nos concitoyens, Mieux Vivre à Waterloo n’a pas d’autre choix que de s’abstenir.

Réponse de la Bourgmestre (longue réponse, 20 minutes…- points principaux)
- Notre budget n’est pas un budget prudent, il est dans la continuité des 3 dernières années.  Il n’y avait donc pas lieu de proposer des douzièmes provisoires même si je dois reconnaître que le directeur financier l’avait suggéré.

- Concernant le Schéma de Développement Communal, il a commencé.  Le Master plan est la 1ère étape de l’embellissement de Waterloo. Nous voulons stopper la densification. Il faut se poser, arrêter de construire à tout va.  Nous voulons faire comprendre aux promoteurs de venir dorénavant avec des projets à taille humaine.
- En ce qui concerne, le Bois des Bruyères, notre objectif est de le faire entrer dans le giron communal. 
- Si la politique de la mobilité n’est pas reflétée dans ce budget, c’est parce qu’elle était déjà dans le budget 2018.
- En ce qui concerne les critères d’asphaltage, nous devons nous aligner sur des normes wallonnes et les critères tels que l’état de dégradation, la répartition entre quartiers, la fréquentation de la voirie.
 
- En ce qui concerne le budget Participation citoyenne, c’est un budget estimatif, un appel à projets sera lancé et une Commission sera mise en place pour sélectionner les projets.- Enfin en ce qui concerne le PST, ce sera pour septembre, et il sera dans la lignée de la note politique communale.

Budget CPAS (point 9)
La lecture du Budget Ordinaire (16,833 M) montre une diminution de 70.000 EUR par rapport à 2018 ajusté. Il en est de même pour le Budget extraordinaire qui est en diminution de

35.000 EUR. Non seulement le budget n’est pas indexé mais en outre il diminue.

MVW s’abstiendra de voter un budget qui ne démontre pas la prise en compte des besoins à venir, notamment à l’égard des personnes âgées. Je rappelle que notre commune occupe la 1ère place des communes du BW des + de 60 ans avec un pourcentage de près de 30% de la population mais également la 1ère place des + de 80 ans avec 7% de la population, plaçant Waterloo dans le peloton de tête de l’évolution de l’intensité du vieillissement.

Pouvons-nous par ailleurs avoir une explication sur la diminution de 55.000 pour les loyers et charges locatives des immeubles loués dans le cadre de l’Initiative locale d’accueil des demandeurs d’asile ?

Quelle est la contribution que notre commune apporte face au besoin de logements qui n’est pas rencontré ?

Réponses de la Bourgmestre & du président du CPAS 
Ce budget est un budget de continuité présenté par l’équipe sortante pour la nouvelle équipe. Un budget qui fait l’objet d’une sérieuse vérification. Un budget de + de 16 millions à l’ordinaire et 467.000 à l’extraordinaire. Nous répondons aux besoins et n’avons pas identifié de nouveaux besoins.
L’idée d’une 2ème maison de repos est fantasque : l’offre au niveau du privé est beaucoup plus grande et suffisante. Nous allons par ailleurs créer 25 lits, ce qui représente une augmentation de 15 %.
En ce qui concerne la diminution de 55.000 €, elle est liée aux mesures prises par Fedasil.

  

Compétence des échevins (point13)
Sans passer en revue l’ensemble des compétences, MVW souhaite partager sa satisfaction de voir intégrer dans le Collège communal de nouvelles compétences comme la Transition écologique. Proposition que nous avions formulée dans notre programme. Ou encore d’un échevin de la Citoyenneté et des budgets participatifs et d’un échevin en charge de transformer notre commune en smart city. Par contre, la compétence Travaux n’apparaît plus…on présume qu’elle est comprise dans les compétences de la Bourgmestre…

 

Demande d’octroi d’une subvention annuelle par ASBL Club Soroptimist
Val Brabant (point 17)
MVW soutient bien évidemment cette politique d’aide aux associations locales et en particulier aux projets de coopération internationale mis en place et félicite l’ASBL retenue pour le projet présenté et la défense des droits humains, particulièrement en cette année où nous venons de fêter le 70ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme et que ces droits sont encore trop souvent bafoués à travers le monde voire chez nous.

Et parce qu’il est essentiel de marquer notre attachement à la sauvegarde de ces droits, comme la Bourgmestre l’a souligné lors des commémorations du 11 novembre, MVW propose que le budget prévu pour ce poste soit augmenté. Ce budget est depuis plusieurs années resté fixé à 7000 EUR.  Ce qui est encore le cas pour 2019. Une révision à la hausse devrait être envisageable lors de la 1ère Modification Budgétaire.

MVW suggère par ailleurs qu’un volet Communication (site de la commune, Waterloo Info, soirée d’information, …) puisse être intégré dans la décision de manière à médiatiser et valoriser tant l’action de l’ASBL que de la commune.

Réponse de la Bourgmestre
Une publicité est déjà assurée. Ok pour la développer.

Réponse de l’échevin A. Schlösser
Nous n’avons reçu qu’un projet ; nous sommes à la recherche de projets, n’hésitez pas à relayer l’information, à  en parler autour de vous.

 

Personnel, plan Formation 2019 (point 20)
MVW rappelle l’importance d’investir dans la qualité des ressources humaines, notamment au travers de la formation.

MVW demande que le budget consacré à la formation soit augmenté lors de la 1ère MB, on est en effet loin de la norme minimale de 1% de la masse salariale puisque le plan présenté représente 0.26 %.

Réponse de la Bourgmestre
Il faut ajouter à ces montants, les coûts indirects tels que les jours consacrés à ces formations. Par ailleurs, aucune formation n’a été refusée.

 

Budget Police (point 21)
Chiffres clés :

 Budget ordinaire :

Recettes & Dépenses 8,772 M (+ 551.927 EUR par rapport à 2018).

Budget extraordinaire :

Recettes & Dépenses 213.000 EUR.

Dotation communale : 5,099 M, (+ 311.000 EUR par rapport à 2018).

MVW salue l’augmentation de la dotation communale de 311.000 € qui permet de faire face aux dépenses de personnel et de garantir une présence maximale sur le terrain.

Sur le plan des investissements (service extraordinaire), MVW regrette que le montant prévu (213.000 EUR) soit en diminution (pour la 2ème année consécutive) de12.000 EUR mais se réjouit des postes visés par ces investissements, notamment pour la sécurité des agents de police et la sécurité de nos concitoyens, via le radar mobile dont l’acquisition est prévue.

C’est un 1er pas que MVW demande de poursuivre lors de la 1ère MB en revoyant ce budget à la hausse et en prévoyant aussi l’acquisition de plusieurs radars préventifs.
Enfin pour l’acquisition des véhicules, MVW demande qu’elle puisse se réaliser dans le cadre d’une politique globale de gestion et notamment de verdissement de la flotte des véhicules communaux.

 

Questions orales, d’actualité

 Place Capouillet 
Une réunion s’est tenue le lundi 17 décembre sur le projet de la place Capouillet pour les habitants de la place et riverains proches, en présence des échevins Cédric Tumelaire et Céline Leman.

MVW a appris que la place deviendrait piétonne du côté de l’immeuble Spechim avec un passage le long de l’actuel Carrefour express.  

Il resterait 19 emplacements de parking sur la place sur les 40 actuelles. De plus le plan ne prévoirait pas d’emplacement pour le déchargement du camion qui livre le Carrefour express !  La rue Gautier entre la place et l’avenue Emile Dury deviendrait une zone 20.

Le bâtiment Spechim serait remplacé par des bureaux au rez-de-chaussée et des logements aux étages : 28 appartements et 45 places de parking seraient prévus.

Pouvez-vous confirmer ces informations ?

Si nous pouvons comprendre que ce projet est une opportunité pour rénover la place Capouillet avec l’aide de subsides de la Région, vous comprendrez aisément que si ce projet devait être finalisé en l’état, notamment quant à la densité du projet – qui représente une densité de + de  100 logements à l’hectare, soit 5 fois plus que la densité actuelle de la place Capouillet et du quartier environnant - , ce serait un signal curieux, même carrément mauvais donné aux promoteurs immobiliers pour l’avenir de la place Capouillet qui risque de voir grimper d’autres immeubles de densité semblable, et que pour MVW, le projet n’est pas acceptable en l’état.

MVW demande que ce projet soit révisé et que la densité de l’habitat soit divisée par 2, avec un maximum 14 logements et que le nombre de places de parkings soit adapté non seulement au nombre de logements mais aussi au nombre de travailleurs et de visiteurs prévus pour les bureaux.

MVW demande que ce projet soit intégré dans le futur Schéma de Développement Communal et dans le futur Plan de Mobilité et qu’en attendant il soit gelé comme tout autre projet de grande envergure. Vous l’avez, si je ne me trompe, Madame la Bourgmestre répété à plusieurs reprises qu’il fallait arrêter de densifier à Waterloo.

Enfin, MVW demande que le plan adapté de ce projet soit présenté au Conseil communal et à la CCATM avant l’enquête publique ou la décision définitive du collège sur ce dossier.

Réponses de la Bourgmestre & de l'échevin C. Tumelaire
L’objectif de cette rencontre était d’entendre les riverains. Nous avons pris note des remarques. Nous n’en sommes qu’au niveau de l’esquisse pour que la Région wallonne puisse confirmer son accord sur sa contribution à la rénovation de la place – pour rappel, 1 million d’euros -.  Le projet sera présenté au Conseil communal de janvier.

 

Suppression des derniers trains en provenance de Bruxelles.

Réponse de la Bourgmestre 
Nous n’avons pas été consultés. Cette suppression est liée au début des travaux RER. 

NB : pas d’information prévue pour les habitants, ni de démarche auprès d’Infrabel pour aménager ces horaires.

 

 

Prochain Conseil communal le lundi 28 janvier 2019, à la salle Jules Bastin. 

 

 

_________________________________________________________________________

 

Conseil communal du lundi 3 décembre 2018   40

Jean-Michel Cassiers, notre Conseiller communal pour la nouvelle législature 2018-2024, a prêté serment ce lundi 3 décembre lors d'une séance consacrée uniquement à l'installation des nouveaux Collège et Conseil communaux.

Avant le vote sur le pacte de majorité présenté par le MR, il a brièvement pris la parole : 
"ll nous est demandé d’adopter le pacte de majorité présenté par le groupe MR. Mieux Vivre à Waterloo n’a a priori aucune raison en début de nouvelle législature de marquer une méfiance à l’égard de la nouvelle équipe qui nous est présentée qui allie à la fois expérience et renouveau, puisque nous saluons l’arrivée de deux nouvelles échevines.
Néanmoins MVW  veut voir la nouvelle équipe à l'oeuvre avant de se faire une opinion définitive.
Le nouvel élu que je suis adoptera donc une attitude prudente et exprimera une position d’abstention."
 

Prochain Conseil communal le jeudi 20 décembre 2018, à la salle Jules Bastin. 

 

 

_________________________________________________________________________