18

Objectif :
rejoindre Louvain-La-Neuve à vélo depuis votre commune, votre quartier, votre rue. Bien sûr le déplacement peut s’effectuer en covoiturage, train, bus si le vélo pose soucis.

Programme :
➡️11H-12H30 : accueil des courageux cyclistes et des visiteurs par Cédric Du Monceau et Monique Misenga
➡️13H00 : Déjeuner au cœur de Louvain-La-Neuve
➡️14H00 : Visite du tout NOUVEAU musée L
➡️15H30 : Verre de l’amitié offert au « Coup de Théâtre »

Infos & inscription :

Mathieu Wautier

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou 0470/59 08 17

 ______________________________________________________________________________

 

      17

 

 

 

 Lors d’un après-midi et d’une soirée, venez débattre, partager vos idées, interpeller, proposer… construire la société de demain en participant à des apéros-débats.

Outre un moment d’échanges, ce sera également un moment de vivre ensemble, convivial (bar et nourriture « Good Food »), festif, ouvert à tous et gratuit.

Pour une information complète et inscription : http://www.lefestivaldesprojets.be

 

 

 _______________________________________________________________________________

 

 

 

Vœux 2017 de MVW-CDH Waterloo        16

 

MVW-CDH a invité, ce 26 janvier, membres et sympathisants à un drink, à l’occasion de la nouvelle année, à la salle des Colloques de la Maison communale de Waterloo. Parmi eux, notons la sympathique présence d’Etienne Fabri d’Enneilles, notre ancien Conseiller communal et d’Olivier Vanham, Conseiller communal brainois et Conseiller provincial CDH ; mentionnons aussi la présence de Jacques Noël, membre du Comité, qui, hélas, est décédé le lendemain.


De g.à d.: V. Percy, B. Catala, B. Marchand, J.M. Cassiers-nos quatre orateurs

 Jean-Michel Cassiers, président de MVW-CDH Waterloo, présenta un bilan des activités 2016 du groupe
.
Nos Conseillers communaux et du CPAS " n’ont pas ménagé leurs efforts pour interpeller la majorité, proposer et insuffler nos valeurs aux projets et enjeux importants pour notre commune en particulier sur les thématiques qui nous sont chères comme la mobilité, l’urbanisme, l’aide sociale,…"
Il a ensuite constaté avec joie " qu’un grand nombre de personnes ont pu apprécier notre outil de communication qui est bien rodé maintenant avec l’envoi mensuel d’une lettre d’information pour relayer les initiatives et actions de nos mandataires, et activités organisées par le Comité.  Les interventions de nos mandataires au Conseil communal y sont reprises en avant première et de manière complète ". L’occasion de remercier la cheville ouvrière, Eric de Lannoy, les nombreux contributeurs d’articles, notamment sur la vie des quartiers de Waterloo, et d’appeler" les personnes présentes à nous transmettre l’information qu’ils souhaitent partager sur la vie de leur quartier, les projets, les enjeux…"

 Enfin, il épingla deux faits marquants de l’an passé : le renouvellement du Comité et surtout l’arrivée de Valentine Percy au Conseil communal en remplacement d’Etienne Fabri d’Enneilles.

 En 2017, poursuivit-il," MVW-CDH veillera à nouveau à inscrire l’humain au coeur des défis et enjeux pour notre commune. Et des enjeux, il n’en manque pas, je voudrai brièvement en évoquer trois :

- La mobilité tout d’abord: nous réclamons une vision globale et à long terme et des moyens à la hauteur de l’enjeu, et pas des réponses partielles comme annoncé ;
- 2ème défi, l’urbanisme : nous demandons plus de concertation et de transparence! Ainsi pour MVW-CDH la façon dont le projet immobilier qui va notamment impacter le bois des Bruyères a, jusqu’à présent, été géré par la majorité est inadmissible!

- 3ème défi, la gouvernance :  "la majorité se vante d’une saine gestion pour sauver nos finances en danger. Quand on voit la manière peu sérieuse dont certains dossiers sont gérés et contrôlés comme le marché d’entretien des espaces verts! (360.000 EUR pour 2016!), nous réclamons des vrais actes de gestion et de contrôle, pas de vagues promesses ! "

Et de conclure son intervention par ces mots: " en 2017, vous pourrez compter sur notre groupe pour veiller à inscrire l’humain au cœur des priorités et actions communales, car plus que jamais, cet engagement politique humaniste prend tout son sens aujourd’hui. "

 
Ensuite, nos mandataires ont tiré le bilan de leurs actions en 2016 et mis en avant leurs priorités pour la nouvelle année.

Beatrix Marchand : "je constate un phénomène de paupérisation de la population waterlootoise, quel que soit le quartier, il manque aussi des logements accessibles à la moyenne des revenus des gens. Il y a vraiment des questions à se poser sur l'évolution de notre société actuelle."

Bernard Catala : " penser globalement, agir localement. Au MVW-CDH, nous sommes des porteurs d'idées en espérant être des moteurs de changements. A Waterloo, nous considérons qu'il faut mieux isoler la maison communale et l'académie, protéger le bois des Bruyères et étudier le contournement hors de la commune."

Valentine Percy :  "trop de jeunes quittent la commune qui est devenue la plus âgée du Brabant wallon. Suite à une offre de logements trop peu diversifiée".


Autre thème abordé, celui des petites entreprises : " il est important qu'une commune encourage les petites entreprises. Les pouvoirs publics pourraient aider les indépendants en mettant à leur disposition des infrastructures et en réduisant les trop lourdes charges administratives." À ce sujet et après une première édition réussie en 2016 (ici), elle a annoncé qu'elle organisait à nouveau un Speed Dating Entreprendre en avril.

 Après ces propos bien intéressants, nos membres et sympathisants continuèrent à discuter autour d’un verre accompagné de succulents mets.

 _______________________________________________________________________________

Encore plus d'archives?

 

 

                                 

  

Election provinciale : le cdH veut "du changement pour sauver le BW"   17

La liste cdH pour l’Ouest (Nivelles-Genappe) sera pilotée par Olivier Vanham, conseiller provincial sortant et leader de l'opposition à Braine-l'Alleud en duo avec Sandrine Duplicy, journaliste qui nous vient de Genappe.

 


Rejoints ensuite par d’autres candidats dont Jean-Michel Cassiers, ils apporteront le vent de fraîcheur et de dynamisme dont le Brabant wallon a grandement besoin pour s'extraire de la léthargie dans laquelle bien trop d'années de leadership MR l'ont plongée.

 

   

 

Ils ont des idées et des projets plein la tête pour réveiller ce Brabant wallon endormi. Des projets qui se déclinent en douze chapitres, douze objectifs que nous vous présentons ci-dessous de façon résumée, mais que vous pouvez parcourir en détails ici :

  1. Une démocratie partagée, dans laquelle les citoyens, leurs représentants directs et tout le tissu social, associatif et local qui font la vitalité du Brabant wallon, sont au centre du jeu.
  2. Un million coopératif, issu du budget provincial, et mis à la disposition des comités de quartiers, des groupements de citoyens et d'associations locales pour concrétiser leurs projets.
  3. Les clés du logement, afin de valoriser les nouvelles formes d'habitat, et de renforcer la lutte contre l'inflation immobilière.
  4. Des "Quartiers Zone 30", pour plus de sécurité et plus de convivialité.
  5. VéLoveBW, parce que le Brabant wallon doit devenir la première "Province cyclable" de Wallonie, et parallèlement un territoire dans lequel on voyage facilement autrement qu'en voiture.
  6. Un Brabant wallon Nature, propre, vert, durable.
  7. Une stratégie "para-pluie" d'entretien et de gestion des cours d'eau, pour limiter au maximum les risques d'inondations.
  8. Un service mieux-être pour les personnes âgées, les jeunes parents et leurs petits-enfants, les personnes handicapées, les plus démunis et les personnes en voie de précarisation.
  9. Un trait d'union solidaire pour faciliter l'accès des citoyens au secteur associatif, au sport, à la culture, et pour les plus jeunes aux activités extra-scolaires.
  10. Des écoles d'expertise pour former nos jeunes talents dans les métiers du futur, mais aussi favoriser l'apprentissage des langues.
  11. Une innovation d'avance, parce que le Brabant wallon jouit d'une situation exceptionnelle et dispose d'une grande université sur son territoire.
  12. Court-circuit, l'étincelle qu'il faut exploiter pour accrocher les Brabançons wallons aux commerces de proximité, aux circuits courts et à l'économie circulaire.

Vous retrouverez l'ensemble de ces projets en détail en téléchargeant le document ici.

 

 __________________________________________________________________________

 

Le CDH BW demande une task force pour faire aboutir le chantier RER  16

Au printemps de cette année 2018, les chantiers du RER en Brabant wallon vers Ottignies et Nivelles devraient redémarrer. L’annonce en a été faite il y a quelques semaines. Et les dates suivantes ont été avancées pour la fin définitive des chantiers : 2029 pour la L161 vers Ottignies, et 2031 pour la L124 vers Nivelles.

Le cdH du Brabant wallon se réjouit de la reprise de ces chantiers : toute avancée sur ces lignes est positive, car en principe ce qui est fait n’est plus à faire ! Néanmoins, nous nous gardons de tout excès d’optimisme. En effet, la tâche est encore immense pour parvenir à un RER performant et efficace au service des navetteurs.

En particulier, nous attirons l’attention sur trois éléments essentiels pour parvenir enfin au succès du projet RER :

  1. Il manque encore de cruciaux éclaircissements sur le financement post-2020 des chantiers afin de les mener à leur terme.
  2. La question des gares de bus au droit des gares RER doit être réglée.
  3. Cinq gares RER attendent encore des réponses essentielles quant à leur avenir pour accueillir les navetteurs de façon optimale.

 

  1. Les travaux s’arrêteront-ils à nouveau en 2020 ?

Si les travaux du RER peuvent reprendre aujourd’hui, c’est grâce au fait que la SNCB et Infrabel disposent d’une enveloppe spécifique issue du Plan d’investissements pour le rail qui court jusqu’en 2020. Or à ce jour, les financements pour la poursuite des chantiers au-delà de cette période ne sont pas encore assurés. Il faudra pour ce faire que les autorités politiques fédérales et régionales se mettent d’accord sur trois accords de coopération interrégionaux parallèles :

  1. 1 entre le Fédéral et la Wallonie pour les travaux du RER ;
  2. 1 entre le Fédéral et la Flandre pour d’autres travaux en Flandre (type RER Anvers) : la Flandre veut obtenir au moins 230 millions d’euros ;
  3. 1 entre le Fédéral et les 3 régions, qui chapeaute les deux autres accords. Cet accord a été avalisé par le Conseil des ministres le 2 février dernier, mais il doit encore passer par le Conseil d’Etat. A ce jour cependant, le texte ne se trouve pas encore sur la table du Conseil d’Etat.

Lorsque ces accords auront été signés par les gouvernements, ils devront encore franchir, chacun, l’étape parlementaire dans les 4 parlements concernés !

Le cdH du Brabant wallon souhaite vivement que ces accords soient rapidement bouclés et avalisés par lesdites assemblées parlementaires. Mais vus les enjeux politiques et parfois communautaires qui sont en jeu, et vu la complexité et la difficulté de l’action politique, nous craignons que cette procédure prenne encore du retard, voire qu’elle bloque une nouvelle fois l’avancée du RER.

  • Le cdH du Brabant wallon se garde donc bien de tout triomphalisme suite à la reprise des travaux du RER, et exhorte l’ensemble des partenaires du projet RER, et en particulier le gouvernement fédéral, à mettre tout en œuvre pour bétonner au plus vite ces trois accords.

 

  1. Les bus TEC, partie intégrante du RER en Brabant wallon

Un Réseau Express Régional ne se conçoit pas exclusivement autour du réseau ferroviaire. Entre le domicile du navetteur et la gare de trains, les bus du TEC assurent en Brabant wallon le premier maillon du transport en commun vers la métropole. Il est important que ce service puisse être opéré avec efficacité, confort et sécurité : les bus doivent donc pouvoir circuler et stationner aisément à proximité directe des gares. Le constat aujourd’hui établi par le TEC du Brabant wallon ainsi que par les communes concernées est que la plupart des gares de bus sont saturées.

Depuis des années, TEC et communes effectuent le relevé de la situation existante à chaque gare RER en BW, ainsi que des besoins pour rencontrer la demande des voyageurs. Il en résulte que de nombreux aménagements sont nécessaires à proximité directe des gares RER, afin d’améliorer tant le confort et la sécurité des usagers que la fluidité du trafic dans ces zones. En particulier, pour l’ensemble des gares RER de la Province, il manquerait à ce jour 25 quais de bus (sur 52 existant).

Partant de ce constat, le cdH du Brabant wallon formule deux souhaits :

  1. Sur le financement de ces aménagements : selon l’accord de coopération passé en 2001 sous l’égide de la Ministre Ecolo Isabelle Durant, le Fédéral aurait dû participer au financement de ces infrastructures dans le cadre des chantiers du RER. Malheureusement, il semble bien que la charge incombe désormais en totalité à la Région wallonne.

Dans cette optique, Philippe Matthis a écrit en date du 26 janvier au Ministre wallon Di Antonio afin que ces infrastructures soient financées dans le cadre du Plan wallon d’investissements 2019-2024, lequel réserve au moins deux enveloppes à cet effet, pour un montant global de 1,130 milliard d’euros. Il semble que la position du Ministre soit favorable.

  1. Sur la mise en œuvre : afin de favoriser la qualité du service aux usagers du bus, mais également la qualité des déplacements des autres usagers de la voirie aux abords des gares, il y a lieu de mettre en place dans chaque commune une task-force TEC-communes-RW pour concevoir le projet le plus performant à tous points de vue.

 

  • Le cdH du Brabant wallon souhaite un RER efficace au plus proche du domicile des navetteurs, et comprenant donc également une offre performante de bus TEC. A cet effet, il demande au Ministre Carlo Di Antonio de bien vouloir activer les chapitres ad hoc du Plan wallon d’investissements 2019-2024 au bénéfice des gares de bus au droit des gares RER du Brabant wallon.
  • Par ailleurs, le cdH du Brabant wallon souhaite que, dans chaque commune concernée par une gare RER, une task-force soit mise en place afin de concevoir aux abords des gares RER les aménagements de bus les plus performants pour chacune des parties, tant les communes que le TEC et que le pouvoir subsidiant.
 

 

  1. Quelles gares pour le futur RER ?

Un montant global de 155 millions a été réservé par le Ministre fédéral de la Mobilité pour la rénovation/construction de cinq gares sur le parcours des deux lignes RER en BW, à savoir : Waterloo, Braine l’Alleud et Nivelles pour la L124 ; Rixensart et Ottignies pour la L161.

Hormis la gare de Waterloo, qui sera cofinancée par Infrabel, les quatre autres dépendront uniquement de l’enveloppe SNCB.

Même s’il subsiste des doutes quant au projet de nouvelle gare à Braine l’Alleud, on doit donc considérer que l’enveloppe de 155 millions doit permettre l’ensemble de ces travaux.

Bien entendu, le renouvellement quasi-intégral de la gare d’Ottignies, qui dispute chaque année à Namur le titre de gare la plus fréquentée de Wallonie, devrait absorber au moins 60 millions. Mais ce montant sera-t-il suffisant vue l’ampleur de la tâche à réaliser ?

  • Afin de trouver des solutions acceptables par tous à propos des gares RER et de leurs abords, et pour garantir de facto le succès du projet RER, le cdH du Brabant wallon demande qu’une task-force soit mise sur pieds, rassemblant les autorités fédérales et régionales, les instances de la SNCB, et les acteurs locaux.

  

Philippe MATTHIS         
Conseiller provincial, chef du groupe cdH          

Pour les communes concernées par le projet RER :

L161 :                                                                       L124 :                                            
Vincent GARNY                                                                                              Bernard CATALA            
Benoît THOREAU                                                                                           Olivier VANHAM            
Cédric du MONCEAU                                                                                      Bernard DE RO 

 

___________________________________________________________________________

 

        Projets prioritaires autour de Waterloo pour améliorer

              la Mobilité dans la commune 15

1. Rond-point ovale, chaussée de Charleroi sur la N5, à hauteur du Bigg’s
Ce projet a été adopté mais en recours donc sujet à des modifications éventuelles.
Profitons de ce recours pour demander la modification du plan et l’étude d’une sortie supplémentaire du Ring- Est en venant de Groenendael et accédant directement au nouveau rond-point.


en blanc la nouvelle sortie

But : un désencombrement du rond-point existant de Mont-Saint-Jean. Cette nouvelle sortie  passerait derrière le centre commercial Bix, permettant aux usagers venant du Ring (Groenendael) d’emprunter  la nationale 5 vers Genappe sans plus passer par le carrefour actuel de Mont-Saint-Jean.

2.Réalisation du contournement Nord de Waterloo (et sans doute Sud de Rhode-Saint-Genèse) 
Le ring- Est est de plus en plus engorgé et bloqué aux heures de pointes ou du fait d’accidents.

Un trafic de transit s’établit donc à travers Braine-l’Alleud mais principalement à travers Waterloo pour accéder (ou revenir) de Bruxelles Sud-Ouest (Uccle-Ixelles-Avenue Louise…) !

Un contournement Nord de Waterloo ou Sud de Rhode entre la N5 et le Ring EST s’avère donc nécessaire pour éviter le trafic de transit dans le centre et les quartiers résidentiels. Le tracé pourrait se faire depuis le Ring EST à hauteur de l’échangeur Dercheid et la chaussée de Waterloo à Rhodes (dans ce cas travail interrégional) ou la chaussée de Bruxelles à Waterloo.

 

 Sortie vers Derscheid, début du contournement

Une possibilité est de faire un tracé en déblais à travers champs (sur Waterloo) et ensuite sous la forêt de Soignes (ex : sous la drève de Lorraine) et ensuite vers la N5 à hauteur de la grande Espinette.

But : détourner et fluidifier le trafic de transit de la N5 en dehors de Waterloo-centre et Braine l’Alleud.

3.Entre Waterloo,Braine-l’Alleud, Lasne-Plancenoit et Genappe :aménagements de deux bandes réservées pour les bus et taxis sur la RN5

La proposition est de mettre la RN5 à 4 bandes, dont 2 réservées pour les bus, les taxis et les tracteurs, avec en outre un aménagement de pistes cyclables. Outre une meilleure sécurisation de la RN5, cet aménagement permettrait de rendre plus rapide la liaison bus entre le pôle Braine l’Alleud-Waterloo et le pôle Ottignies-Louvain-la-Neuve-Wavre.

  ___________________________________________________________________________

 

  

Demain une seule Intercommunale pour le Brabant wallon   14


Cette "Agence du Brabant wallon " fusionnerait l'Intercommunale du Brabant wallon (IBW), l'Intercommunale des eaux du centre du Brabant wallon (IECBW) et l'Intercommunale sociale du Brabant wallon (ISBW)

Une diminution drastique du nombre de mandataires (de 88 à 30 administrateurs et de 24 à 8 gestionnaires), une diminution des coûts de fonctionnement, une optimisation des services, une transparence totale et une meilleure lisibilité des institutions ne sont que quelques-uns des nombreux avantages d’une fusion des trois intercommunales du Brabant wallon !

 

Le Brabant wallon doit faire preuve d’innovation et d’intelligence et ainsi devenir une référence en Wallonie.

 Voir la vidéo d'André Antoine

 

 ___________________________________________________________________________

 

Encore plus d'archives?

 

 

Echos mai 2018        30

Chaussée de Louvain, entrée " hard " sur le Ring : bientôt un mauvais souvenir

Suite à notre réaction, promesse de réhabilitation du tronçon début août. " Les autorisations de chantier pour la réhabilitation de la bretelle R0 chaussée de Louvain seront soumises dès les prochains jours aux autorités locales, pour des travaux prévus début août.

Au vu des nombreux chantiers à proximité de cette bretelle (nouveau rond-point sortie 26 sur la N5, réaménagement du carrefour Victor Hugo, réhabilitation de la N253 Chaussée de Louvain etc..), les travaux de réhabilitation de cette bretelle, alors prêts, n’ont pas été commandés pour éviter un blocage complet de la circulation. En effet, il y avait lieu de se coordonner avec l’ensemble de ces chantiers pour permettre en tout temps un accès au R0.

 L’Administration va donc soumettre une demande d’autorisation de police pour réaliser les travaux début août. La réhabilitation devrait durer 2-3 jours ouvrables et aura de faible répercussion sur la circulation du Ring étant donné qu’elle aura lieu durant les congés scolaires "
MVW veillera à la bonne évolution du dossier.

 

 

 

 

 

 

 

N5 côté Faubourg : trottoirs et pistes cyclables

Plusieurs habitants du Faubourg ont donc demandé une remise en état des pistes cyclables et trottoirs entre la Drève des Dix Mètres et l’avenue du Manoir. Vu leur état de dégradation, il en va de la sécurité des utilisateurs !

 

Une vue des trottoir et piste cyclable sur la N5 à hauteur de l’avenue Beau Séjour

Au reçu de la pétition, Le Ministre wallon des travaux publics a bien confirmé que ces travaux relèvent de sa compétence puisque la N5 est une voirie régionale. Soucieux de la sécurité routière des modes doux (piéton, cycliste, ...), il a chargé son administration d’une évaluation du coût de remise en état de ces trottoirs et pistes cyclables. MVW reste vigilant sur l’évolution du dossier.

 

 

 

 

 

Chemin des Postes : travaux lents signalisation défectueuse

 

10 jours après la date de finition annoncée, les travaux sont toujours en cours ! En outre, les indications de déviation sont déficientes. Rejoindre le bas de la rue Bruyère Saint-Jean en venant de la rue Beau Vallon relève du casse-tête, sauf si vous êtes du quartier. Une communication de la Bourgmestre ou de l’échevin compétent s’impose !

 

 

 

 

 

Procédure de classement du Château de la Rose

 

En septembre 2017, nous avions relayé l’initiative du comité Chenois de lancer une pétition en vue de son classement (lire écho) ; celle-ci connut un franc succès (lire écho). Le Comité Chenois vient de  nous informer :  que la fiche patrimoniale relative au Château de la Rose à Waterloo a été réalisée depuis quelques jours et qu’elle suit désormais son parcours administratif et hiérarchique. Logiquement, elle aboutira tôt ou tard sur le bureau de Monsieur le Ministre René Colin. Ce dernier prendra une décision, sans précision de date. Un dossier que MVW suivra.

 

 

 

 

 

 

 

Plaines de jeux : enfants et chiens
Dans la commune, nous avons la chance de bénéficier de plusieurs plaines de jeux pour le plus grand plaisir des enfants.

 

Nos compagnons à quatre pattes ont aussi besoin de courir, mais quand le lieu est le même pour les deux activités, quelques problèmes peuvent se produire, chien effrayé par l’enfant ou un enfant effrayé par le chien, dans les deux cas des risques de morsure existent.  Mais surtout, les déjections canines sont un problème d’hygiène non négligeable.
Dans certaines communes, les plaines de jeux sont clôturées ce qui offre en plus une sécurité accrue aux enfants qui ne risquent pas de débouler sur la rue à la poursuite d’un ballon. Peut-être une piste à suivre ? Il serait peut-être aussi possible de réserver une piste d’entraînement pour faire courir nos compagnons à quatre pattes.

 

 

 

 

 

 

Quartier de la gare et ailleurs : parkings à durée très limitée ?

Dans le quartier de la gare, les voitures sont de plus en plus envahissantes. S’arrêter pour une course brève devient quasi impossible et les habitants ont parfois du mal à sortir de leur garage. Il se dit que beaucoup de ces voitures viennent d’autres communes.
Un peu partout dans la commune, il serait intéressant de prévoir des parkings à durée très limitées, utilisables pour faire une course rapide.

 

 

 

 

 

__________________________________________________________________________

 

Echos avril 2018                   29

 

Des cimetières à soigner toute l’année !

" La première tombe impliquant une espèce d’idée de survie, ou du moins d’honneurs particuliers à rendre aux morts, remonte à trente ou quarante mille ans, c’est-à-dire pratiquement à la formation de l’Homo sapiens, de l’homme tel que nous le connaissons. {…} La première œuvre d’art est une tombe. " (Emmanuel Le Roy Ladurie, historien).

Pas moyen d’y échapper.  La mort nous touche tous. Selon les civilisations, les morts sont traités avec différents honneurs.
Chez nous, les cimetières sont le dernier lieu de repos des corps ou des cendres. Ce sont des lieux paisibles, fleuris, souvent charmants.  Les noms sur les tombes nous rappellent des personnes aux talents reconnus ou plus simplement des proches. Pour rester des lieux de sérénité et de recueil, ils nécessitent beaucoup de soins et d’attention, de la part des familles qui fleurissent et entretiennent les tombes et aussi des communes qui veillent à soigner les allées, haies, ossuaires, …

 

                                                     Vue du cimetière Sainte-Anne

À Waterloo, depuis quelque temps, il semble que la durée de réparation ou d’entretien des outils nécessaires au bon fonctionnement des cimetières affecte la régularité de cet entretien, d’autant que la transition pour devenir des cimetières sans pesticides demande plus de travail et peut-être de nouveaux aménagements. Un ossuaire plus à l’écart des tombes et moins accessible, drève des Dix Mètres, serait bienvenu pour le respect des défunts qui y sont déposés.

Il serait peut-être aussi nécessaire de faire entrer nos cimetières dans le 21e siècle et que le personnel dispose d’ordinateurs ou de tablettes permettant de renseigner plus rapidement un visiteur sur le lieu de sépulture d’un proche qu’il recherche. Le lieu de pause de nos fossoyeurs semble aussi bien sommaire… Le cimetière Ste Anne est grand, pourquoi ne pas donner des noms aux allées principales ?

Madame la Bourgmestre a répondu à notre Conseillère Anne-Marie Dave que les cimetières font l’objet de l’attention du responsable des zones vertes et que des améliorations allaient y être apportées… acceptons-en l’augure tout en restant vigilant.

 

 

Faubourg Est : Petits Champs, Marie-Louise... vitesse contrôlée ?

Depuis de nombreuses années, les habitants des avenues des Petits Champs, Hirondelles ou Marie-Louise se plaignent d’un trafic de transit intense devenu de plus en plus insupportable.

Pourtant, ces avenues sont "protégées" par des panneaux " circulation locale " mais ils ne sont pas respectés. Les habitants des perpendiculaires de ces rues savent que prendre sa priorité de droite peut s’y avérer dangereux.

 

Depuis peu, de nouveaux panneaux ont fait leur apparition, ce sont des panneaux de " zone 30 ". Une fois encore, ils sont fort peu respectés, peut-être par méconnaissance ?

Petit rappel, une " zone 30 " ne se termine qu’à l’apparition du panneau de " fin de zone 30 ", ce qui implique que tant que vous n’avez pas rencontré le panneau de fin, vous devez continuer à rouler à maximum 30 kilomètres heures, y compris dans les rues voisines … Il vaut mieux le savoir !

                                               Avenue des Petits Champs : zone 30

S’il n’est pas toujours aisé de vérifier si une personne a le droit de circuler en " circulation locale ", il est par contre plus simple de flasher les automobilistes qui dépassent la vitesse.
Les contrôles ont commencé, vont-ils se poursuivre ? Des radars fixes feront-ils leur apparition ?  Nous souhaitons à ces quartiers de retrouver un peu de tranquillité.

Reste à plancher sur l’ensemble des problèmes de circulation de la commune dans le cadre d’un plan global de Mobilité que MVW a réussi à faire mettre en œuvre par la Majorité !

 

  

__________________________________________________________________________ 

 

Echos mars 2018      28                                              

 

                                              

                                                        Pour combattre la précarité à Waterloo

 

Quartier de la gare, lieu de grande solidarité : à environ 100 mètres l’une de l’autre, vous trouverez trois espaces qui agissent en faveur des personnes en état de précarité : la boulangerie "Grains de Vie " , Mains tendues de l'abbé Corin - dont nous vous avons parlé récemment dans cette rubrique - et Espace convivialité Waterloo- Épicerie sociale que MVW tient à vous faire découvrir sur la base d’un entretien chaleureux avec Wivine MAYAYA, sa dynamique gestionnaire  .

                                             Le projet en quelques images

 

Origine et lancement du projet
Elle œuvrait déjà dans le social dans son pays d’origine. Venue habiter Waterloo, elle désirait continuer à s’investir en faveur des personnes en difficultés. Les assistantes sociales du CPAS de Waterloo et ses amis qui travaillent au Centre Régional d’Intégration du Brabant Wallon (CRIBW) lui suggèrent plusieurs projets ; elle a choisi celui d’exploiter une épicerie sociale semblable à celle existante à Braine-l’Alleud.

Wivine débuta son activité, en juin 2015, dans un bâtiment sis rue de la Station, 135. Depuis son ouverture, l’Épicerie sociale fonctionne sous l’égide de l’ASBL Espace Convivialité de Waterloo (E.C.W)  / N° d’entreprise 0675 519 579, N° d’autorisation AER/BRW/006740, N° d’unité d’établissement 2 266003.439).

                                                Vue extérieure de l'épicerie

 

L’objectif
L’association soutient, sur le plan alimentaire essentiellement, les personnes en situation de précarité prouvée ; en effet, les conditions d’accès à l’épicerie sont bien définies, à savoir :
- émarger du CPAS,
-  être bénéficiaire du Revenu d’Intégration Sociale (RIS), de la Garantie de revenus aux personnes âgées (Grapa), d’une guidance budgétaire, de la médiation et règlement collectif des dettes.
- avoir un revenu mensuel inférieur ou égal au seuil de précarité (pour la Belgique, le seuil de pauvreté est un revenu de 13.377 € net par an, soit 1.115 € net par mois pour un isolé, ou de 28.092 € net par an ou 2.341 € net par mois pour un ménage composé de deux adultes et deux enfants (<14ans)), un statut de Réfugié...
En outre, ces personnes apportent une composition de ménage et signent une attestation sur l’honneur décrivant leur situation financière (gains, charges).
Une coopération toute récente avec la Banque Alimentaire va permettre aux personnes qui n’émargent pas du CPAS de pouvoir aussi bénéficier des produits de la Banque Alimentaire

A côté de ces personnes dont la précarité est de longue durée, un accès est aussi donné à d’autres personnes en situation de précarité temporaire suite, par exemple, à un divorce, à une obligation de payer une importante somme (facture, restructuration d’entreprise, temps plein qui devient partiel, indépendant qui fait faillite, ...). L’accès est limité au temps nécessaire pour retrouver un équilibre budgétaire.

Le soutien alimentaire
Tous les bénéficiaires peuvent trouver dans cette épicerie, ouverte du mercredi au samedi, essentiellement des produits alimentaires qui proviennent des surplus des grandes surfaces commerciales de la région, de Grains de Vie et Paul pour la boulangerie et de dons de particuliers.

 


Vue de l’intérieur de l’épicerie

Une équipe de bénévoles (actuellement 28) sillonne du mardi au samedi la région pour recueillir les surplus alimentaires ; elle assure en plus avec Wivine Mayaya, l’accueil au magasin.


Wivine Mayaya et deux bénévoles

Sauf exception, celle-ci demande une participation financière aux bénéficiaires : il est important de valoriser auprès de ceux-ci le travail qu’elle et son équipe effectuent ainsi que les charges y liées (exemple : loyer, trajets en voiture pour aller chercher la marchandise).

 

Mais aussi un soutien non alimentaire
L’association a mené bien d’autres actions en faveur de ces personnes :

- elle a œuvré, dans le cadre d’une insertion socio-professionnelle,  pour trouver de l’emploi à 3 mères de famille ;

- elle a trouvé des logements et surtout pu convaincre les propriétaires de louer leur
  maison ou un appartement à ce type de public, à ce jour 6 familles sont logées ;
- elle a chargé une équipe de 2 bénévoles de s’occuper des dossiers épineux avec les
  avocats et de donner des cours de français ;
- elle a agi pour que 2 enfants, qui en avaient besoin, soient inscrits à la crèche ;
- elle donne une série de biens reçus : des vêtements (tous les samedis à 18h), des
  meubles, de la vaisselle… ;
- elle distribue des livres reçus de Pêle-Mêle ;
- elle sert un café et une gâterie du mercredi au samedi ;
- elle a organisé, depuis son ouverture, une sortie tourisme à Bruxelles, 2 sorties
   théâtre et les  anniversaires sont régulièrement fêtés.

 

Financement de l’association
Outre l’argent qui provient des bénéficiaires, l’association peut compter sur une aide de l’ASBL SIRDA qui prend en charge depuis quelques mois 80% de la facture pour l’électricité, des membres de la conférence Saint Vincent de Paul qui mettent leur véhicule à disposition pour faire les tournées de récolte des invendus.
En projet, pour gonfler la rentrée d’argent, une ouverture mensuelle du magasin au public qui pourrait acheter les produits à un prix plus élevé que celui demandé aux bénéficiaires.

 

Mais pour pouvoir encore renforcer ce formidable combat contre la précarité dans notre commune, Wivine a aussi besoin de notre participation financière :
vous pouvez effectuer un versement (ou encore mieux donner un ordre permanent à votre banque) au compte BE52-0689-0618-1909 d’Espace Convivial-épicerie sociale Waterloo (exonération fiscale pour tout don supérieur à 40 EUR).

 

Par ce geste, vous contribueriez à la pérennité d’un projet bien utile à Waterloo :
- en 2015
± 60 familles étaient dans les conditions de précarité pour avoir accès à l’épicerie,
- en 2018, elles sont 165 (20% en situation de précarité temporaire) avec 132 enfants !

 

                                                                                           L’équipe MVW 15.04.18                                                                                                                                

 

 

La circulation dans le quartier Faubourg Ouest

Principalement, la drève du Garde, la drève de l’Infante, les avenues Florida, Beau Séjour, Lilas, Croix de feu ainsi que la drève des Chasseurs sont devenues un axe de transit pour les véhicules qui viennent de quartiers et communes voisins.

 

Quelques photos de ces belles avenues résidentielles devenues, hélas, un itinéraire de transit !

 

                

 Croisement Drève du Garde/Avenue Florida              Croisement Avenue Florida /Nations Unies    

 

 

 

           

    Avenue des Croix de Feu                                                  et finalement Drève des Chasseurs

  

Or, depuis 2011, une convention établie entre AIQW et Bella Vita permet à la commune de recevoir de budgets pour financer une étude de circulation et des  aménagements de mobilité autour du site ; en plus, Bella Vita financera un axe " piétonnier" du site vers le Nord par acquisition d’une propriété entre Beau Séjour et Bella Vita ou entre Florida et Bella Vita.
La commune en possession depuis cette date de la convention n’a RIEN entrepris !!

 

Face à cette situation, MVW, par la voix de son Conseiller Bernard Catala, a demandé au Conseil du 26 mars 2018, des aménagements de circulation dans le quartier faubourg Ouest et que, comme dans le quartier faubourg EST, un groupe de travail soit constitué pour participer à la mise en œuvre d’aménagements pour une meilleure mobilité sécurisée dans le quartier.

 

La Bourgmestre s’est engagée à convoquer Bella Vita et à constituer un groupe de travail des habitants du quartier. MVW surveillera l’exécution de ces promesses !

 

__________________________________________________________________________

 

Echos février 2018       27

 

RER à Waterloo : nos propositions

Les travaux du RER et le projet de nouvelle gare à Waterloo 
Nous constatons que le dossier avance à nouveau et qu’un projet devrait se concrétiser, la nouvelle gare de Waterloo étant financée par Infrabel. 

 Mieux Vivre à Waterloo (MVW) soutenu par le CDH va demander une réunion extraordinaire du Conseil communal consacrée à la présentation de ce projet ainsi que des aménagements d’urbanisme et des mobilités prévus dans ce cadre.

Nous demandons aussi que les permis soient octroyés le plus rapidement possible afin que l’ensemble travaux puisse avoir lieu dans les meilleurs délais.

 

Les accès à la gare 
Il est prévu des quais bus pour l’accessibilité intermodale de la gare, pour les trois lignes du TEC (3, 75,121/122) qui desservent actuellement la gare, en plus
du Proxibus (201). 

Aujourd’hui, la gare de bus comprendrait deux quais en surface et celui du Proxibus. Ce nombre de quais devrait être suffisant mais nous insistons pour que les bus aient priorité pour accéder rapidement à la gare.

A l’avenir, des transports en commun nouvelle génération, donc non polluants et adaptés aux ruelles de Waterloo seront donc nécessaires ; et idéalement dans des rues prioritairement réservées et adaptées aux bus.

 Les 2 parkings d’un total prévu de 700 places autour de la gare devraient idéalement avoir des accès directs aux quais ; l’accès à la gare du réseau piétonnier et pistes cyclables devrait être amélioré.

 

 

Gare : projet de 2010

  

Aménagements autour de la Gare
Il est essentiel de permettre le maintien du passage souterrain actuel pour les piétons et cyclistes entre la rue de la Station et l’avenue Emile Dury au Chenois.

 

 

Passage en question magnifiquement décoré

 

L’intégration des aménagements de la nouvelle gare 
Ils devront être repris et intégrés dans le futur Schéma Communal de Développement (SCD) ainsi que dans le futur Plan des Mobilités ; en particulier, il faut prévoir un réseau cyclable et piétonnier efficient, rapide et en bon état qui relierait la gare de Waterloo aux différents quartiers de Waterloo.

 

Les travaux du RER et de la nouvelle gare pourraient être aussi une opportunité pour améliorer principalement les mobilités douces à Waterloo.

 

  

Les SUL enfin de sortie !

 

 

 

Avec le retour du printemps, l’arrivée des Sul était tout aussi attendue à Waterloo ! Non, les SUL ne sont pas des oiseaux migrateurs…ni des fleurs de printemps… mais des panneaux de signalisation favorisant la mobilité douce ! Ils viennent d’apparaître en nombre dans le quartier du Chenois fin février, début mars.

 

SUL est un acronyme pour Sens Unique Limité. Il s’agit d’un dispositif facilitant la mobilité qui permet au cycliste d’emprunter un sens interdit à contresens, et d'éviter ainsi d’emprunter des grands axes, souvent moins sécurisés, des rues qui montent ou de faire des détours pour autant que le panneau prévu à cet effet l'y autorise.

 

 

Le cycliste peut emprunter la rue Bruyère Saint jean à contresens

 

Attention, ce nouveau dispositif ne donne pas priorité au cycliste qui restera vigilant en empruntant des SUL surtout lorsque la rue sera étroite, tout comme l’automobiliste qui devra s’habituer à croiser des cyclistes dans les rues en sens unique.  En effet, aucun sens de circulation n'a priorité sur l'autre.  Le mot d’ordre restera prudence et courtoisie !

 

 

L’automobiliste est averti que c’est une rue à SUL !

 

MVW se réjouit de voir enfin Waterloo mettre en application la généralisation des SUL !

 

 

__________________________________________________________________________

 

Echos janvier 2018     26

 

Waterloo : 1424,6 habitants / km² B.W. : 366/km² !
Nous menons cette réflexion à l’occasion du vote au Conseil communal de ce 29 janvier d’un permis pour un lotissement de 11 habitations rue Palau. En soi, rien à dire sur ce lotissement.

Mais, MVW, c’est sa spécificité, rappelle que chaque building et chaque lotissement nouveaux à Waterloo et dans les communes voisines amènent sa part de trafic supplémentaire dans notre commune, ce qui accroît la congestion des artères principales et la circulation de contournement de celles-ci par les quartiers résidentiels !

Il est donc urgent de mettre en œuvre le Schéma de Développement Communal (SDC) de manière à y intégrer ce type de projet et la mobilité qui en découle.

MVW a réitéré cette demande depuis le début de cette législature. Enfin, la Bourgmestre promet que le Schéma sera déposé bientôt à la Région. Nous maintenons la pression, puis nous serons vigilants sur son contenu.

 

Cimetière du Centre à restaurer d’urgence !

Ces photos ont été prises au mois de décembre dans le cimetière de la drève des Dix Mètres.

                  

            Vues de l’ossuaire : la partie en béton est ajourée. Certains corps ne sont pas encore
               des squelettes lorsqu'ils y sont déposés sans cercueil...
               A certains moments les fossoyeurs doivent mettre de la chaux pour l'odeur !

                                      

                                Etat délabré d'un monument funéraire

 

 

Financement du "Master-Plan " (suite)

Au dernier Conseil communal, la Bourgmestre a donné un début de réponse à notre interrogation sur le financement du projet. Mais cette réponse ne suffit pas. Pour rassurer les Waterlootois et pouvoir ainsi démarrer l’analyse du contenu, MVW demande à nouveau la présentation d’un plan financier qui déterminera :

- de quels moyens financiers pourrait disposer la commune dans les six prochaines années,

- permettront-ils la mise en œuvre de tout le plan ou d’une partie de celui-ci ?

 

__________________________________________________________________________

 

Echos novembre/décembre 2017   25  

 

 

 

Un vent de fraîcheur souffle sur le Chenois !

Voilà près d’un mois, le 9 décembre dernier, s’ouvrait, au coin de la rue Mattot et de la rue Bruyère Saint Jean, la première épicerie coopérative et participative de Waterloo !

 

Ce rêve, un peu fou pour certains, nourri dans l’esprit de Waterloo en Transition, a germé dans la tête de quelques Chenoisiens décidés à animer leur quartier et à le nourrir de belles rencontres.

Petit à petit depuis près de six mois, grâce à l’enthousiasme, la persévérance et la pugnacité de leurs concepteurs, rejoints par des dizaines et des dizaines de sympathisants intéressés à devenir coopérateurs, ce rêve s’est transformé en projet puis en réalité !


L’épicerie Woocoop propose une approche originale de faire ses courses et nous fait prendre conscience de notre rôle de citoyen dans l’acte quotidien d’achat.
Cette épicerie propose près de 300 produits de qualité dont la provenance fait l’objet d’une attention particulière avec un accent mis sur les produits frais issus de producteurs locaux.  Woocoop nous invite à consommer mieux pour notre santé, notre société et notre planète !



Mais cette épicerie, c’est surtout une belle aventure humaine ! La réussite du projet repose sur l’implication de chaque coopérateur : confiance et responsabilité sont les maîtres-mots. Ce sont les membres de la coopérative qui sont propriétaires de l’épicerie. Chaque membre s’engage à s’impliquer dans le fonctionnement de l’épicerie en fonction de ses compétences et des besoins : notamment l’accueil et le service dans le magasin : 3 heures par mois, tâches administratives, gestion des stocks, nettoyage du magasin, …Seuls les membres peuvent donc faire leurs courses dans la coopérative.

Une belle initiative citoyenne à soutenir et à rejoindre !
_________________

 - Plus d’information sur le site de l’épicerie : www.woocoop.be

 - Une séance d’information aura lieu le jeudi 11 janvier à 20h à la salle Notre Dame, Rue des Paveurs, 50 (Chenois). S’inscrire à l’adresse  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. (Préciser nombre et noms) 

____________________

 

 

Silva Terra : solution durable pour la Mobilité à Waterloo


 

Début du tunnel sous le ring, à hauteur de Waterloo/Dercheid (voir LLB 9/01/18)

 

Comme notre Conseiller Bernard Catala le prône souvent au sein du Conseil communal, les solutions de mobilité et d'amélioration du cadre de vie à Waterloo doivent être recherchées dans le cadre de projets interrégionaux tels que Silva Terra, car nous sommes une des principales portes d'entrée de la Région bruxelloise !

MVW sera attentif à ce qu’un transport en commun rapide en site propre joigne Waterloo- Lion aux Quatre Bras de Tervuren en passant par Groenendael et Léonard sur le Ring Ouest, avec des connexions au réseau de transport en commun bruxellois.

 

MVW demande aussi, dans le cadre de ce projet, une liaison entre le Ring Ouest et la N5, (au nord de Waterloo) afin de permettre une liaison rapide, principalement en transport en commun en site propre, entre Waterloo Lion et l'avenue Louise par Rhodes et Uccle…

 

Un tel projet constituerait à nos yeux une solution durable pour le casse-tête de la mobilité dans Waterloo et la meilleure assurance pour une tranquillité retrouvée dans nos quartiers.

 

 

 

Chaussée de Bruxelles, danger au croisement avec l’accès au "nouvel Aldi"

Dans un écho de juin 2017, nous attirions l’attention sur un double danger potentiel. MVW a été entendu partiellement : un signal « Stop » a été placé indiquant clairement que le véhicule sortant de l’accès n’a pas priorité. En revanche, le tourne-à-gauche sur la chaussée, en direction de Joli-Bois, reste autorisé !


Clairement pas de priorité mais tourne-à-gauche toujours possible !

 

 

 

 

  __________________________________________________________________________

 

 

Echos octobre 2017   24

Boulangerie « Grain de Vie » (Boulangerie, Pâtisserie, Sandwicherie)*

L’ASBL Grain de Vie, fondée en 1997, prend en charge des personnes handicapées en vue de promouvoir leur intégration sociale…

Le travail se réalise dans un cadre familial grâce à l’accompagnement bienveillant de nombreux volontaires et de professionnels éducateurs (boulanger, cuisinier…) engagés grâce au soutien de la Région Wallonne et d’autres instances publiques et privées.

Produire du pain : dans l’ordre des difficultés, pour faire du pain, on commence par pétrir la pâte, mais il faut préalablement peser les ingrédients, ce qui demande une plus grande capacité de concentration. La cuisson se fait avec l'aide du boulanger. Les jeunes peuvent également aider à servir en magasin, participer à la préparation des pâtisseries et sandwiches ainsi que du dîner supervisé par le cuisinier. Ces professionnels, sont présents toute la journée, de même, parmi les volontaires, une personne au moins assure une présence toute la journée.

 Au vu des différentes formes d’handicap, trouver un emploi est aléatoire. Le but principal est de parvenir à ce que ces jeunes puissent se débrouiller et sachent gérer leur autonomie. Parce que si certains vivent encore chez les parents, d’autres logent dans une habitation supervisée. En venant au Grain de Vie, ils sont contents de venir, ils ont une occupation qui les intéresse et reviennent donc régulièrement avec plaisir. Sur le long terme, on constate les progrès de ces jeunes : une plus grande capacité de concentration, une réflexion mieux structurée, des progrès dans l’acquisition de l’autonomie personnelle, une plus grande socialisation etc…

Cet objectif de valoriser l’être humain, même le plus démuni, attire d’autres candidats. Grain de Vie a de grands projets d’extension pour pouvoir accueillir plus de monde. Mais où trouver les fonds nécessaires ? Actuellement la vente des pains, viennoiseries, sandwiches ne génère pas assez de bénéfices pour envisager des travaux en fonds propres. Ce serait possible, si les ateliers et magasins ouvraient les weekends… Mais où trouver les volontaires disponibles ?

 

Comment aider Grain de Vie à faire aboutir ce nouveau projet ?

  • En achetant leurs produits (ils sont excellents…) à Waterloo,
    122,rue de la Station (à l’angle de l’avenue Emile Theys, en face de l’Athénée de Waterloo/Heures d’ouverture:du lundi au vendredi de 9H à 17H /Les portes ne sont fermées que les jours fériés et ceux spécialement avisés)


  

                                           Alléchant, prochaine achat !

  • En commandant des pains-surprise pour toutes sortes d’occasions.

  • En faisant un don sur le compte BE 57 3101 7432 3335 (déduction fiscale pour toute somme de plus de 40 EUR)

 

Je remercie vivement Monsieur Yves Heymans, Administrateur et Responsable Commercial, pour les informations et les explications qu’il m’a fournies.

  

* Béatrix Marchand-Alaerts, Conseillère CPAS – octobre2017

 

  

1570 signatures pour le château de la Rose !

La pétition que nous avons relayée (voir ici) a recueilli un large consensus au sein de la population dans tous les quartiers. Les promoteurs (une association du Chenois) ont pu déposer, le lundi 30/10/17, à Jambes-Ministère wallon en charge du patrimoine - 1570 pétitions signées ! Le dossier a donc été validé, puisque le minimum légal de 1000 signatures est largement dépassé ; une procédure d’examen en vue d’un classement va être mise en œuvre, ce qui entraîne d’office le blocage de tout permis de bâtir pendant
1 an.

Bravo aux organisateurs et merci à tous nos lecteurs qui l'ont signée.

                          
                                      Dépôt des pétitions au service du Patrimoine

 NB : dans une interview à La Libre Belgique (13.11.17), la Bourgmestre déclare que l'avocat de l'actuelle propriétaire a certifié qu'un futur contrat de vente contiendra une clause qui interdit la démolition du chäteau.
Il n'en reste pas moins vrai que la pétition fut utile pour ôter toute velléité de destruction dans le chef d'une ou l'autre personne, en outre elle permettra, peut-être, un classement de l'édifice.

 

 

Bonne nouvelle pour « Mains tendues »"

Dans cette rubrique, nous avons déjà évoqué cette remarquable ASBL (lire). Le Ministre Carlo Di Antonio (CDH) vient de lui accorder un subside de 5.500 EUR pour une extension de l'activité (vêtements 2ème main) et de l’achat de mobilier pour les vendeurs. Somme bien méritée pour ces courageux bénévoles, mais que ceci n’empêche pas nos dons !

 

 

 

Feux de signalisation à Joli-Bois en ordre !

Dans la presse comme dans les conversations, Le carrefour Chaussée de Tervuren, Chaussée de Bruxelles, Chaussée Bara était devenu Le point noir de la circulation tout le long de la journée. Selon SPW : ' un fusible a " sauté ", et rendu inactifs les radars de prolongation. Les phases fonctionnaient alors avec leurs durées minimales. Une nouvelle régulation a été mise en place vendredi 10 novembre en fin de journée : elle offre à nouveau davantage de capacité à la N5, comme avant le 2 octobre (en récupérant les 25% de vert perdus), tout en offrant plus de vert pour le tourne-à-droite " Chaussée Barra vers N5 Charleroi " et son contraire, le tourne-à-gauche.

 
Une circulation plus fluide à l'heure de pointe

Ajoutons qu’une intervention de notre Conseiller Bernard Catala auprès du SPW Infrastructures a permis d’accélérer le processus d’intervention.

 

 

 

 

 

__________________________________________________________________________

 

 

Echos septembre 2017      23

Sauvons le château de la Rose !

Pour éviter tout projet immobilier qui détruirait ce témoin de qualité du patrimoine de notre commune, le comité du Chenois a décidé de lancer une pétition en vue d’un classement. En effet, si 1.000 personnes la signent, une procédure d’examen en vue d’un classement peut être lancée auprès de la Région wallonne ; sa mise en œuvre entraîne d’office le blocage de tout permis de bâtir pendant 1 an.

Voici la description du bien fait à l’Inventaire du patrimoine immobilier de la Wallonie (SPW-DG04/ Waterloo section C 328) :

Ancien château des Roses. Dans une belle propriété arborée, intéressante bâtisse d’influence Art nouveau construite au début du 20ème siècle. Construction en briques striée de bandeaux de calcaire et coiffée d’une toiture à brisis en ardoises. La travée d’entrée est précédée d’un petit perron en calcaire aux murs d’échiffre courbes (NDLR : dans un escalier, le mur dont la partie supérieure est rampante et qui porte les marches) ; elle se termine par un haut fronton courbe. Les baies cintrées en bois sont d’origine ainsi que la corniche. Le décor intérieur participe à la qualité du bien ; dans le hall d’entrée, un escalier en bois peint est éclairé par un large vitrail d’esprit Art nouveau. Les stucs des murs et du plafond ainsi que la mosaïque au sol renforcent l’intérêt architectural de ce bien.

 


 

Pour la sauvegarde du Château de la Rose, ses dépendances et son portail, ses arbres remarquables et classés qui enjolivent le parc, rassemblons un maximum de signatures pour préserver notre patrimoine, notre cadre de vie et notre environnement !

La valeur et la beauté du site sont profitables à tous les habitants du Chenois et de Waterloo.

 Votre exemplaire de la pétition

 

Trou noir au parking communal ?

Où est l’éclairage ?

Les travaux du parking viennent de s’achever. Rien à dire sur la disposition des emplacements. Mais, il faut constater qu’à ce jour aucun signe d’une mise en œuvre d’un éclairage n’apparaît. Pas de poteau et pas même de travaux préparatoires.
Situation inquiétante à l’approche des jours de plus en plus courts.
Espérons que cette constatation soit vite démentie, sinon quel beau travail gâché !

 

 

 

 

 

 

__________________________________________________________________________

 

 

Echos juillet/août 2017             22

Une voie rapide Sainte Anne- Berlaymont pour les vélos ?
Au bout de la rue Sainte Anne, à hauteur du pont au-dessus du Ring, les travaux de placement de panneaux anti-bruit sont achevés.
Comme les photos le montrent, il existe un espace qui permettrait d’aménager une voie cyclable rapide de Sainte Anne au Berlaymont : un premier tronçon jusqu’à la drève de Richelle, puis les cyclistes passent sous le pont de l’autoroute et trouveraient à gauche dans le rond-point un second tronçon qui les mènerait jusqu’au plateau d’Argenteuil.


Bout de la rue Sainte Anne, à gauche accès vers la future(?) liaison rapide


Entre la maison et l’entrée de l’autoroute, arrivée de la liaison à la drève Richelle 

 


Les cyclistes passent sous le pont pour rejoindre le second tronçon vers Argenteuil

 


Début de la partie entre la drève Richelle et Argenteuil le long du talus de l’autoroute

Ne serait-ce pas une belle réalisation offrant vitesse et sécurité aux cyclistes dont de nombreux étudiants ?

 

 

Les marronniers du parking " Commune " préservés

En 2016, nous soutenions l’action d’habitants qui protestaient contre le projet d’abattement des 3 marronniers sis le long du parking "Commune" en rénovation (voir écho en 2016), place Jean Jacobs.

Démarches payantes, les travaux s’achèvent et les marronniers sont sauvés. Preuve à nouveau que réagir peut faire changer d’avis le Collège communal !


               Vue sur les 3 marronniers

 

Street art nous avons été entendus !

Dans l’écho de juin dernier (voir ici) nous nous réjouissions de la belle opération artistique dans le tunnel sous les voies du chemin de fer, mais nous regrettions qu’elle ne concernât qu’une partie de celui-ci.

Nous avons été entendus ! Désormais tout le tunnel et ses accès sont pourvus de magnifiques figurations.

Voici quelques photos qui témoignent de cette transformation, bravo aux auteurs, membres de la Maison des Jeunes.

 

 

 

 

 

Echos juin 2017                    21

Street art à encourager à Waterloo
Au lieu de sinistres graffitis, vous pourrez admirer tout le long du mur de l’accès au tunnel, côté rue de la Station, du vrai "art de rue " . Cette représentation donne tout de suite un autre aspect à cet endroit ! Dommage, que les parois du tunnel et de l’accès rue Dury n’ont pas été concernés par cette opération artistique, le contraste est saisissant.

Voilà bien une forme d’art que le Collège devrait promouvoir à plusieurs endroits de Waterloo.

 

 

Immeuble "Place Capouillet " Schéma de Développement Communal (SDC)

Place Capouillet face au bâtiment "Spechim"

Le dossier Spechim- Propinvest  a été mis à l’enquête publique ce qui est une décision correcte vis -à -vis des Waterlootois et particulièrement des habitants du Chenois.

Celle-ci est terminée depuis le 29 juin. Au Conseil communal du 26 juin, notre Conseiller, Bernard Catala, attirait l’attention de la Bourgmestre sur le fait que ce projet développe une densité supérieure à 100 logements à l’hectare avec de plus trop peu de parkings.

Or, le code Wallon ne demande pas une telle densité de logements à ce type d’endroit situé près d’une gare. Une densité de 55 logements à l’hectare serait là la norme maximale ; il serait donc raisonnable de limiter le nombre d’appartements à 14 au lieu de 28.

Au-delà du projet soumis à l’approbation du Collège, autoriser des densités aussi importantes créerait un précédent pour d’autre projets, par exemples Place Capouillet ou sur l’ancien Parking Fiat.

Ce projet contesté est l’occasion pour MVW-CDH de rappeler à nouveau la nécessité d’adopter pour Waterloo des outils légaux de planification de l’aménagement de l’Urbanisme et du Territoire. Le résultat d’une navigation à vue en ce domaine est patent : un urbanisme au cas à cas, un mobilité de moins en moins maîtrisée…

A quand donc un Schéma de développement communal (SDC) qui est un outil légal prévu par le nouveau Code, pour planifier et gérer l’urbanisme et l’aménagement du territoire à long terme et dans la transparence !
Il évitera les conflits entre promoteurs et citoyens ; l’arbitrage par la commune sera grandement simplifié !

La Bourgmestre l’a annoncé au dernier Conseil communal comme étant en élaboration !
Après 35 ans de carence, la Majorité accepterait en fin ce que MVW-CDH préconisait depuis des années et qu’elle refusait d’un revers de main.

Nous resterons vigilants !

 

Triage Sainte-Gertrude : sauvetage en vue ?

En 2015, le Conseil communal a voté un budget de 47.442 EUR  pour une étude sur les moyens légaux de préserver ce poumon vert à la limite de Waterloo. Où en est-on ?


Vue du Triage un des derniers poumons verts à Waterloo

La Bourgmestre a exprimé, lors du Conseil communal du 26 juin, son intention de préserver le triage et de mettre en œuvre les moyens légaux pour ce faire !

Bonne nouvelle donc, si elle se confirme.
MVW-CDH continuera son action engagée depuis des années pour préserver l’intégralité des 62 hectares de bonnes terres agricoles du Triage Sainte Gertrude. 
Nous souhaitons que ces bonnes terres puissent devenir à court terme des terres de production de permaculture Bio qui approvisionneront les marchés et habitants locaux !

 

Chaussée de Bruxelles, danger au croisement avec l’accès au "nouvel Aldi"
Depuis quelques semaines, "Aldi et la boucherie Renmans" ont changé d’emplacement. Leur nouveau bâtiment est sis au milieu d’un lotissement comprenant aussi des appartements construit à l’endroit de " l’ancien Contrôle technique" à Waterloo. L’accès unique à cette surface commerciale et aux appartements est situé côté chaussée de Bruxelles.

 

Tourner à gauche en quittant l’accès présente un danger !


Deux dangers pour la sécurité routière :
- tourner à gauche en sortant pour emprunter la chaussée vers Joli-Bois est dangereux ; certes cette situation existe ailleurs sur la chaussée mais ici nous sommes en présence d’un accès qui sera non seulement utilisé par les habitants du lotissement mais quotidiennement par un grand nombre de clients de cette surface commerciale.
- normalement le véhicule sortant de l’accès n’a pas priorité. Il faut demander à la police de vérifier cette assertion et selon la réponse implanter le ou les poteau(x) routier(s) adéquat(s).

Des mesures s’imposent d’urgence pour éviter les accidents, nos Conseillers vont agir auprès des autorités compétentes !

 

 

__________________________________________________________________________ 

 

Echos mai 2017   20

NDLR : la présente rubrique qui connait un grand succès évolue : nous irons également à la rencontre de personnes et associations qui donnent de la vie à un quartier. Nous débutons par l’ASBL Mains tendues à la drève de l’Infante
Bonne lecture et faites-nous part de vos impressions via notre mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Drève de l’Infante : ASBL Mains tendues de Michel Corin

 
Local de Mains tendues

Fondée par l’abbé Michel Corin en 1976, elle a pour but d’aider les plus démunis. C’est un service d’entraide pluraliste et autonome, composé d’une équipe de bénévoles dynamiques, qui travaille en collaboration avec le CPAS.

C’est une constatation : même à Waterloo, beaucoup de personnes ont des difficultés financières.

 

En plus des vestiaires et boîtes aux trouvailles (brocante), le service le plus connu, les bénévoles de « Mains Tendues » s’occupent du transport ponctuel et accompagnement vers des Centres de soins de personnes valides habitant Waterloo, de la visite aux personnes seules à domicile ou en institution, d’une écoute téléphonique (une orientation, un soutien moral ou une aide sociale – n° 02/385.16.49).

 

Comment pourriez-vous les aider ?

- En devenant bénévole ! Vous venez de prendre votre retraite ? Vous avez des compétences et/ou du temps libre ? Venez rejoindre l’équipe, vous ferez œuvre utile tout en vous créant de nouvelles amitiés. Le volontariat, c’est bon pour le moral !

 

- En offrant des vêtements propres et en bon état, des chaussures, du linge de maison, de la vaisselle, des casseroles, des livres, des jouets, des luminaires, des objets divers dont vous n’avez plus l’usage… (N.B. Les bénévoles se réservent le droit d’accepter ou de refuser les dons).
Les dépôts de vos dons peuvent se faire aux vestiaires : 27, drève de l’Infante, bâtiment C à Waterloo, les mercredi et samedi de 14 à 16 H.

Une équipe se chargera de trier vêtements et objets : ce qui sera proposé à la vente, ce qui va être orienté vers d’autres institutions… 


- En venant y fouiner les mercredi et samedi : je vous le conseille, vous risquez d’avoir d’heureuses surprises !

  

- En faisant un don au compte BE330011 7077 5246 de l’ASBL Mains Tendues de Michel Corin (attestation fiscale pour tout don de minimum 40 EUR).

 

Merci à Madame Ghislaine Doyen, coordinatrice et secrétaire, qui a bien voulu nous consacrer un peu de son précieux temps.

  

                                                                    Propos recueillis par Béatrix Marchand-Alaerts-mai 2017

 

  

Avenue du Longchamp/ Chaussée de Louvain : les riverains ne se laissent pas faire !

 
Vue de la chaussée de Louvain sur la parcelle concernée

 

Nous avons évoqué à plusieurs reprises le combat des habitants de ce quartier (voir ici).

 

Malgré une volonté de mener une opposition constructive, c’est subrepticement, par l’intermédiaire de notre Conseiller Communal Bernard Catala, qu’ils apprennent qu'un permis de bâtir a été accordé à la société UNIBRA pour la construction d'immeubles à appartements et de commerces à la chaussée de Louvain 63-69.

 

Vu que les aménagements apportés aux différentes moutures du projet ne sont que changements mineurs qui ne résolvent en rien les problèmes importants que causeront cet ensemble de bâtiments, tous les habitants de l’avenue du Longchamp ont décidé d’aller en recours auprès de la Région wallonne contre cette décision du Collège.

 

Ajoutons que la réalisation de ce projet le long de la chaussée de Louvain occasionnera encore plus de bouchons et de difficultés de circulation sur cette chaussée ; en effet, il ne prévoit aucun aménagement de voirie pour fluidifier le trafic.

 

__________________________________________________________________________

 

 

Echos avril 2017     19

Allée du Triage- Drève de l’Infante : rétropédalage de la Majorité !

Lors du Conseil communal de ce 24 avril, le Commissaire de police a concédé que les comportements dangereux avaient surtout été constatés avenue Jules Colle et avenue des Blés d’or. Il a admis que les problèmes posés par les rues adjacentes n’avaient pas été anticipés ! (Qui a dit « gouverner c’est prévoir « ?)

MVW-CDH rappelle à nouveau notre recommandation de réactualiser en priorité le plan communal de Mobilité de 2009 devenu obsolète (tous les nouveaux lotissements envisagés ou réalisés depuis 2007 n’ont pas été pris en compte) n’a toujours pas été suivie. De là, les couacs et autres rétropédalages !

 


Drève de l’Infante à nouveau circulation dans les deux sens

 

En outre, dans ce cas-ci, un montant est à disposition de la Commune sans devoir faire appel à la Région wallonne !

En effet, l’association Inter-Quartiers de Waterloo et le comité Faubourg-Ouest ont obtenu 30.000 EUR de Bella Vita pour réaliser des études de circulation et des aménagements dans les voiries autour de Bella Vita. Cette somme n’est pas employée, malgré nos demandes répétées ; voilà le moment ou jamais de l’utiliser en faisant appel à des experts en Mobilité.

 

 

Mobilisation au Chenois contre l’érection d’une antenne de mobilophonie près du Bois des Bruyères

 

 

Au fond emplacement prévu pour le nouveau site

 Ces habitants estiment :

- que l’utilité ou la nécessité de ces antennes est extrêmement douteuse, car le Chenois est déjà très bien couvert par les réseaux actuels de mobilophonie. Les différents opérateurs de mobilophonie se partagent en effet déjà 13 sites actifs d’antennes gsm sur la commune de Waterloo. Il n’est donc pas utile d’en implanter de nouveaux ;
- ce projet est totalement démesuré quant à la puissance des antennes prévues : la demande concerne en effet 6 antennes de 80W ainsi que 3 antennes de faisceaux hertziens ;

- que ces ondes électro magnétiques pourraient avoir un effet nocif sur la santé, d’autant plus important que les antennes seraient implantées à côté de l’endroit où un avant-projet prévoit la construction de nombreux logements et du nouveau Sacré-Cœur !

Notre Conseiller Bernard Catala veillera à un examen approfondi de ce dossier lors de son passage à la CCATM (Commission Consultative Aménagement du Territoire et Mobilité).

                                                                       

 

Une balade "sentiers " dans Waterloo avec MobiWoo

 

Le dimanche 23 avril était organisé, par MobiWoo*, une balade au travers des sentiers méconnus de Waterloo.

L’objectif de cette activité était de faire découvrir des sentiers, des chemins permettant de se balader dans Waterloo sans passage incessant de voitures et sans passer par des rues fort passantes.

Le démarrage se faisait à l’école Saint François d’Assise. Arrivés au Bois des Bruyères le groupe s’est séparé : les 5 km ont terminé leur parcours en revenant vers l’école avec une halte improvisée chez les organisateurs pour un petit jus désaltérant. Les autres continuaient une  promenade de 10km en direction du centre de Waterloo.

Nous étions une petite quarantaine ; l’occasion d’une part de prendre un bon bol d’air en famille, de découvrir autrement notre commune mais aussi de faire de belles rencontres humaines.

 

* MobiWoo, groupe de citoyen, œuvre pour une mobilité douce, une mobilité alternative à Waterloo pour les personnes de tous âges et de toutes conditions physiques (déplacement pédestre, à bicyclette, en fauteuil roulant, à trottinettes,) – plus d’infos sur www.mobiwoo.be.  

__________________________________________________________________________

 

Echos février 2017                        18

 

Saga du Bois des Bruyères (suite)
Lors du dernier Conseil communal, Valentine Percy a donc demandé à la Bourgmestre son avis concernant une implantation alternative de l’école du Sacré-Cœur sur l’ancien parking Fiat proposé préalablement par un comité de quartier du Chenois.

 

      Photo du plan proposé, en bleu implantation alternative pour le Sacré-Cœur

 

 

 

 
L’emplacement proposé à l’arrière de l’ancien parking Fiat

Ce plan éviterait l'abattage du Bois actuel et préserverait mieux la Biodiversité, en mettant plus de place à disposition de l’école du Sacré-Cœur avec des facilités d’accès en termes de parking et de mobilité. Il permettrait aussi un agrandissement ultérieur de l’école et une forte diminution des nuisances par rapport aux résidents actuels.

La Bourgmestre a répondu : "L'entièreté du Collège a apprécié la proposition de plan, cependant nous devons respecter certaines contraintes car le terrain est privé en plus d'être en zone rouge. S'il existe une solution pour maintenir la totalité du bois des Bruyères, nous le maintiendrons bien entendu. Racheter ce terrain n'est pas une option car le montant demandé est bien trop élevé pour la commune."
Aucune demande de permis ni d'étude d'incidences n'ont été faites jusqu'à présent.

Pour dépassionner le débat, MVW-CDH demande au Collège :
- la transparence complète dans ce dossier, notamment la surface exacte de la partie qui serait déboisée,
- de l’imagination pour préserver ce Bois, par exemple, en imposant des charges d’urbanisme liées à la protection du bois.

 

 

La commune achète deux parcelles de bois le long de la chaussée de Tervuren
Leurs propriétaires voulaient, en effet, couper les arbres de ces deux parcelles situées de part et d’autre du rond-point du Berlaymont. La Commune les rachète pour un montant de 2,50 EUR par m². Une troisième parcelle, sise à l’arrière des deux premières, appartenant à un autre propriétaire, sera ultérieurement acquise.

 

 
Entourées de rouge, les parcelles rachetées           Rond-point du Berlaymont, vue sur les 2 parcelles

 

La Bourgmestre nous informe que le sol d’une des parcelles est en très mauvais état à cause des pistes " sauvages " pour vélo, ce qui pourrait endommager les arbres. C'est la raison pour laquelle le relief du sol sera remis en état. Ensuite, les parcelles seront entretenues gratuitement par le département de la Nature et des Forêts du Service Public de Wallonie.

 

 

 Etat actuel de cette parcelle

  

MVW-CDH a cependant demandé à la Commune que des piste VTT soient aménagées dans le bois afin que les arbres soient mieux préservés et que les amateurs de VTT, dont beaucoup de jeunes, puissent continuer à s’entraîner dans de meilleures conditions qu’actuellement.

 

Avenue du Beau Vallon, cela coince
Un avertissement a été envoyé aux riverains pour leur demander de ne plus garer les voitures sur les trottoirs. Excellente initiative, mais l’enfer peut être pavé de bonnes intentions : comme aucune mesure de stationnement et/ou d’aménagement n’a été prise, il s’en est suivi un blocage complet de la rue !

 


Circulation quasi-impossible si des voitures
ne sont pas garées sur le trottoir

 

Une conséquence concrète de l’absence d’un Plan de Mobilité révisé : toutes les initiatives en ce domaine sont réalisées de manière aléatoire et ponctuelle et conduisent à des situations aberrantes. Notons que la Bourgmestre a promis une remise en ordre dans cette avenue mais quand ?

 

 

 

__________________________________________________________________________

 

 

 

 

Echos janvier 2017    17

Tristesse au plateau de l’Ange
Le décès soudain de Jacques Noël fut un choc pour de nombreux habitants de ce quartier. Initiateur du comité de quartier Adéqua, il mena avec les habitants une action énergique pour la défense des intérêts de l’ensemble des artères de ce quartier paisible face au projet "Cœur de ville "  du promoteur Wereldhave soutenu par l’ancien Bourgmestre.

 
Le projet heureusement remis en cause


Grâce à leur obstination, le projet est à présent en révision. La Bourgmestre a en effet mandaté un opérateur provincial pour étudier un cœur de ville nettement plus large, ce qui était la suggestion de MVW-CDH depuis le début.

Un échevin a confié que l’action de Jacques Noël fut déterminante dans ce changement d'attitude du Collège. Quel plus bel hommage pouvait être rendu à son action ?

Il nous revient que quelques habitants sont déterminés à reprendre le témoin, excellente initiative car la vigilance reste de mise.

 

Le Sacré-Cœur quitte le centre-ville

L’école du Sacré-Cœur déménagera dans quelques années du centre vers l’ancien parking Fiat/Bois des Bruyères. A la place de l’actuel bâtiment seraient érigés une nouvelle galerie commerçante, des appartements de luxe et éventuellement un hôtel. L’avant-projet prévoit que l’école serait donc implantée sur une partie du Bois des Bruyères, contre le souhait de nombreux Waterlootois qui désirent une préservation complète d’un des derniers poumons verts de notre commune.

Nous serons très attentifs à une préservation complète de ce bois et donc à obtenir une modification de l’actuel avant-projet, affaire à suivre…

 

Parking Sainte-Anne, projet inachevé

Début septembre, le terrain " des scouts" longeant la rue de la Paix fut aménagé pour servir de parking les jours d’école (voir ici). Actuellement, il n’est toujours pas fermé en dehors des heures d’école, il manque une barrière et celle existante n’est pas souvent fermée. Cette situation a déjà permis à des jeunes de faire un rodéo en pleine nuit. Il est plus que temps de terminer le travail !

 
 Pas de barrière à l’entrée                                     A la sortie, une barrière qui reste souvent ouverte

 

 

_________________________________________________________________________

 

Encore plus d'archives?

 

 

A la suite de Geneviève Ryckmans…  15

 

J’ai souhaité, en tant que conseillère CPAS, continuer son travail, dans la mesure de mes moyens et sans prétention de ma part.

Je n’ai pas beaucoup de critiques à adresser à la gestion du CPAS de Waterloo mais il existe néanmoins un gros problème : le logement des personnes âgées à Waterloo. Comment leur assurer de pouvoir continuer à y vivre, tenant compte de revenus souvent plus limités et d’une santé plus précaire ?

 

Vivre en Maison de repos, quel que soit le type

En 2015, j’ai écrit sur ce site trois articles (logements seniors 1,2,3)  qui dressait un état des lieux des maisons de repos et de soins à Waterloo et dans les communes avoisinantes. La situation n’a guère évolué : il n’y a pas assez de places disponibles quel que soit le type de Maison de repos à Waterloo ou ailleurs dans le Brabant wallon. Les listes d’attente sont, au minimum, d’un an.

Déjà, dans ces articles, j’avais suggéré des solutions alternatives :

- l’agrandissement du Gibloux, il va être réalisé dans les toutes prochaines années, suite à
  l’achat d’une maison sur un terrain jouxtant la Maison de repos ;

- la création d’un centre de jour pour personnes âgées. Il pourrait être complémentaire à l’agrandissement du Gibloux, mais la majorité n’en fait pas un projet prioritaire !

 Autres solutions

Je voudrai suggérer deux propositions qui s’adressent, mais pas exclusivement, aux personnes âgées :

-  autoriser les propriétaires à scinder leur logement devenu trop grand suite au départ des enfants… Ici rien ne bouge, le service d’urbanisme de Waterloo est obstinément rétif à cette solution. C’est aberrant, alors que cela permettrait aux seniors de rester dans leur habitation et accueillir des jeunes ménages qui pourraient se loger à moindre frais ! Cela préserverait également un habitat aéré au lieu de laisser les entreprises immobilières se lancer dans des constructions anarchiques d’immeubles à appartements !

- prévoir une aide à l’adaptation du logement. Certaines aides sont déjà prévues par les mutuelles, mais la part à charge du bénéficiaire peut représenter une charge financière assez lourdes.
En 2016, le ministre Maxime Prévot (CDH) prévoyait une assurance autonomie obligatoire, solidaire et ouverte à toute la population. Cette loi permet à toute personne confrontée à une perte d’autonomie de bénéficier de services et de soins à domicile. Pour des raisons assez nébuleuses, le parti socialiste s’était opposé au projet tel qu’il avait été conçu…
L’actuelle majorité en Région wallonne (MR/CDH), sous l'impulsion d'Aldea Gréoli (CDH)  qui a remplacé Maxime Prévot, est en train de finaliser ce projet qui entrerait en vigueur le 1er janvier 2020.

 

En conclusion, il ne faut pas perdre espoir, à force de taper sur un clou il finit par s’enfoncer !

 

 Beatrix Marchand-Alaerts,

Conseillère CPAS                                                                                              12.06.18       

 ____________________________________________________________________________

 

 

Petite histoire du CPAS de Waterloo,du Gibloux et de sa principale initiatrice ! 14

A l’entrée du CPAS de Waterloo, vous ne pouvez manquer la plaque commémorative de l’inauguration de la maison de repos (appelé centre du troisième âge…), le 17 septembre 1988, suit une liste de noms : ministre, bourgmestre, secrétaire, conseillers… Ce qui ne manque pas de piquant, c’est que les personnes figurant sur cette liste, Bourgmestre compris, étaient précisément celles qui s’étaient, à l’époque, le plus violemment opposés à l’érection de cet édifice, sous le prétexte que cela représenterait un gouffre financier pour la commune…

                                       

Entrée du Gibloux

Si " Le Gibloux ", comme nous l’appelons aujourd’hui, a vu le jour, c’est grâce à la compétence, la détermination, voire l’obstination d’une personne essentielle : Geneviève Ryckmans. Voici son histoire :

 

En 1976, une nouvelle législation vient d’être votée, elle remplaça la Commission d’Assistance Publique (CAS) par le Centre Public d’Aide Sociale (CPAS). Sous cette nouvelle dénomination, le législateur crée un service qui va s’adresser à toute la population de la commune au lieu de se cantonner essentiellement aux indigents comme c’était le cas sous l’ancienne loi.

 

La même année, ont lieu les élections communales. A Waterloo, une nouvelle majorité accède au pouvoir : une coalition Intérêts Communaux (groupant PSC, indépendants et libéraux). Le Bourgmestre est un libéral, Michel Clément. Geneviève Ryckmans (PSC) choisi la présidence du CPAS qui correspond bien à sa formation et à sa connaissance approfondie du droit social et en particulier de la nouvelle loi relative au CPAS.

 

Elle est élue et entre en fonction le 1er avril 1977. A Waterloo, tout le " social " est à réorganiser. Tout est à faire pour aboutir un véritable centre d’aide sociale pour tous, comme prévu par le législateur : il faut créer de nouvelles structures et trouver un bâtiment adapté à celles-ci. La bataille politique est rude, les budgets sont contestés, y compris par la majorité… Heureusement, Geneviève est efficacement aidée par un bon secrétaire, Jacques Hanchard, et un bureau intelligent (Monsieur Paul Dupont et Madame Thomas Dewaele).

 

Le premier coup de pouce pour ce grand projet, vient d’un legs : un terrain, destiné à la création d’une maison de repos. Il est situé au Fond Vandenbosch, mais il est trop petit pour réaliser un projet d’envergure.

Par ailleurs, Geneviève avait fait une étude sur les maisons de retraite et visité les homes de Bruxelles : ils avaient tous été conçus comme de grands parallélépipèdes, avec une série de chambres placées de part et d’autre d’un long couloir… offrant ainsi un espace sinistre et sans âme.
Il fallait créer quelque chose de plus moderne qui comprenait à la fois la maison de repos et la maison de repos et de soins. Elle fait donc appel à un bureau d’étude qui va concevoir le projet tel qu’il est devenu : deux ailes, A et B, avec des chambres d’un seul côté, et un étage.

 

Il restait à trouver le financement pour pouvoir agrandir le terrain et entamer la construction du bâtiment ; elle va à la pêche de subsides.  Les maisons de repos dépendaient du Ministère de la Santé Publique. C’est grâce au soutien inconditionnel des membres de son bureau et du député permanent du Brabant (PSC), qu’elle a pu avancer efficacement dans son projet. Un premier subside de 100 millions de FB (2.500.000 EUR) est octroyé par la Province de Brabant. Le Ministère de la Santé Publique, à son tour, octroie un subside conséquent.

Ces apports financiers permirent l’achat d’un plus grand terrain, jouxtant le premier au Fond Vandenbosch et mettre en œuvre le projet : appel d’offre, établissement d’un cahier des charges, désignation d’un architecte. La première pierre fut posée en 1978, les travaux furent conduits par l’entreprise Jacques Delens.

 

A l’issue de son mandat de 6 ans au cours duquel elle put mettre en œuvre une vraie politique sociale, Geneviève Ryckmans va subir une attaque en règle de la part de Serge Kubla dont la campagne va être basée essentiellement sur le coût exorbitant du bâtiment du CPAS et de la maison de repos… et les électeurs l’ont suivi…

 

Heureusement, lorsqu’elle quitte sa fonction de présidente du CPAS, le "Gibloux " est sous toit. Personne ne peut plus rien y changer, sauf achever le travail. Les services administratifs du CPAS vont y être intégrés. La crèche communale, sise en face de la Maison de Repos, également conçue par Geneviève Ryckmans, va être construite peu de temps plus tard.

                                  

                  Le bâtiment blanc : ancienne crèche communale créée par Geneviève

Durant toute la durée de son mandat, les bureaux du CPAS se situaient au 436 chaussée de Bruxelles où la présidente n’avait pas de bureau personnel… C’est dans ce bâtiment que vont être créés tous les services actuellement existants : aide sociale, aide aux familles, repas sur roues etc… Geneviève concevait ces services comme un ensemble destiné à venir en aide à toute personne, habitant la commune et qui en avait besoin. Cette politique avait notamment pour but de permettre, dans la mesure du possible, aux personnes âgées de rester à leur domicile…

A la tête de ces différents services, vont être nommées des personnes compétentes, qui prendront leur charge à cœur. Parmi ces chefs de services, certain(e)s ont déjà pris leur retraite, mais l’esprit qui a animé cette première équipe est resté chez ceux et celles qui ont pris la relève.

Si le CPAS de Waterloo a gardé sa réputation et sa compétence, croyez-moi, c’est grâce à cette première impulsion.

 

Merci Geneviève Ryckmans !

 

Beatrix Marchand-Alaerts,

Conseillère CPAS                                                                                                
                                                                                                 13.05.18

 

Prochain article : Qu’envisager pour poursuivre l’œuvre de cette pionnière ?

____________________________________________________________________________

 

 

 

Rôle du CPAS pour les sans domicile fixe(SDF) et les sans-abris de Waterloo 13                                                                    

 Il est curieux de constater que les médias ne s’inquiètent des sans-abris que durant la période hivernale… alors que ces personnes le sont également durant la bonne saison...Ne les confondons pas avec les sans domicile fixe !

Ces derniers sont des personnes qui pour l’une ou l’autre raison n’ont plus de logement où ils peuvent se domicilier. Elles trouvent refuge chez des amis ou des proches, lesquels les dépannent à titre provisoire mais ne souhaitent en aucun cas qu’elles se domicilient chez eux.
Elles reçoivent dès lors une adresse de référence au CPAS, afin de ne pas perdre leurs droits et leur inscription dans une commune, ce qui est tout à fait indispensable en Belgique.
Elles sont suivies par une assistante sociale qui les aide à retrouver domicile et dignité. Cette situation peut se résoudre assez rapidement, voire au bout de quelques mois, mais il y a parfois des cas plus complexes, notamment, de jeunes adultes, sans qualification et en situation conflictuelle avec leur famille.

Les sans-abris n’ont pas de domicile fixe, ni accès à un logement décent. Si cette catégorie de personnes concerne surtout les grandes villes, il en existe à Waterloo mais dans des proportions nettement moins importantes.

Il s’agit ici de personnes qui sont en rupture de ban avec la société et souvent victimes d’addictions diverses.
Assez paradoxalement, à Waterloo il y a plus de sans-abris en été, saison durant laquelle ils squattent des lieux publics ou privés : gares, parcs, entrées d’immeubles… En revanche, en hiver la plupart se débrouillent pour trouver un abri plus sûr. Pour les assistantes sociales, la priorité est de leur octroyer une adresse de référence et l’accès aux frais médicaux et pharmaceutiques. Ces personnes sont majoritairement de nationalité belge ou issus des pays limitrophes, il ne s’agit donc pas de sans-papiers, même, si, suite à  leur vie aventureuse, ils ont été momentanément rayés du Registre national.
Dans l’ensemble, leur gestion est nettement plus difficile. On peut placer quelqu’un dans un centre de désintoxication, mais sans une volonté réelle de la part du principal intéressé, c’est assez aléatoire…  De même, on ne peut les forcer à intégrer un abri, quand certains préfèrent garder leur indépendance…

 

Beatrix Marchand-Alaerts, 

Conseillère CPAS                                                                                           07.02.18

 

____________________________________________________________________________

 

Assurer l’opposition au CPAS           12

Être Conseillère de l’opposition au CPAS exige une approche autre qu’au Conseil communal. L’aspect politique n’intervient quasiment pas. En effet, au CPAS, je suis confrontée à des aspects fondamentalement humains.

Quel est alors mon rôle dans cette institution ?

Je siège au Conseil d’Administration qui se réunit chaque mois. J’y mène un travail de vigilance essentiellement sur le plan financier (budgets et comptes).

Mais le plus important est ma participation au Comité Spécial du Service Social (CSSS) qui se réunit deux fois par mois. Elle m’a permis, en début de mandat, de connaître tous les rouages de cette institution ainsi que les divers aspects des aides apportées aux personnes. J’y ai également découvert la compétence du personnel du service social : responsables des différents services, assistant(e)s sociales(aux), aides ménagères, membres des services de nursing et des repas à domicile… j’en passe, ma liste n’est pas du tout exhaustive !

J’ai mis aussi un point d’honneur à consacrer le temps nécessaire à une analyse minutieuse des dossiers qui rythment les séances de ce Comité. Si, heureusement, beaucoup de ceux-ci peuvent trouver une solution aisée, certains exigent des discussions approfondies, avec l’aide remarquable des assistants sociaux, car leur solution est loin d’être évidente.
Expérience acquise au fil des années et connaissance des dossiers me permettent alors d’intervenir de façon efficace et objective.

Je pense ainsi que cette méthode de travail qui mêle vigilance, efficacité et humanité est bien celle qui, au CPAS, traduit le mieux l’objectif d’opposition constructive poursuivi par MVW-CDH dans toutes les instances communales.

Beatrix Marchand-Alaerts, 

Conseillère CPAS

 

____________________________________________________________________________

 

 

 

SDF : le CPAS,une bouée de sauvetage  11   

Nous avons connu un mois de janvier assez frisquet, plusieurs personnes se sont inquiétées auprès de moi au sujet d’éventuels sans abris sur le territoire de Waterloo. Je peux les rassurer tout de suite : cet hiver, personne ne loge dans la rue. Les cas rencontrés l’année dernière ont tous trouvé une solution : logement, hospitalisation et… malheureusement un décès.

SDF (Sans Domicile Fixe) est un terme légal. Il désigne toute personne qui n’a pas (ou n’a plus) de résidence dans la commune ; elle n’est donc plus inscrite au registre de la population, il y a eu radiation d’office.
La loi du 24 janvier 1997 a introduit la possibilité pour les personnes sans abri de prendre une adresse de référence au CPAS, elles peuvent ainsi conserver leurs droits aux prestations sociales ou les faire valoir, notamment en matière de chômage.

L’adresse de référence concerne un large public : des personnes sans travail, déstabilisées après une séparation brutale avec leur conjoint ou victimes d’autres aléas de la vie…

La plupart de ces personnes qui se présentent au CPAS ont, de fait, un logement, le plus souvent chez un proche, mais il s’agit là d’une situation provisoire, elles ne peuvent s’y domicilier. Cependant, leur situation devient à nouveau normale au bout de quelques temps.

Il existe des cas plus précaires : les véritables sans abri. Ils squattent des parkings ou des abris de jardin sur le territoire de Waterloo… Il s’agit le plus souvent d’individus souffrant d’addictions diverses (drogues, alcool…). Grâce à un long travail des assistantes sociales, le CPAS peut leur octroyer une adresse de référence.  Après accord sur un projet individuel d’intégration sociale (PIIS), ces personnes pourront bénéficier d’un régime d’insertion sociale (RIS) : accès aux frais médicaux et pharmaceutiques, éventuellement une gestion budgétaire et un logement. 

Quant à gérer le problème de fond c’est une autre histoire.

Beatrix Marchand-Alaerts, 
Conseillère CPAS

                                                                                                                               08.02.17

____________________________________________________________________________

                                                             

Encore plus d'archives?

 

 

Vacances, j’oublie tout ?[1]     69

Quel beau début d’été ! Voilà des vacances qui commencent bien.  La météo est au beau fixe : soleil et ciel bleu ! A la chaleur s’ajoute l’exploit des Diables rouges qui nous font rêver à la Coupe du Monde!

A l’heure où certains sont déjà partis en vacances et d’autres s’apprêtent à prendre une pause estivale bien méritée, notre commune va vivre au ralenti quelques semaines avant la dernière ligne droite de la campagne électorale. C’est le moment qu’a choisi notre Bourgmestre, au nom de la majorité, pour dresser le bilan de 6 ans de législature.  Un bilan que le MR de Waterloo estime positif.

Doit-on rire ou pleurer…de lire que ce qui compte pour le MR, c’est d’améliorer notre qualité de vie ?  Mais n’est-ce pas le MR qui est aux affaires depuis plus de 30 ans ? Comment la majorité ose-t-elle parler de se prémunir de la frénésie immobilière[2] alors qu’elle n’a rien mis en place pour la contrer. Au contraire elle a plutôt tout fait pour l’encourager. De même qu’a-t-elle fait pour permettre aux jeunes de rester à Waterloo? Ou encore de fluidifier le trafic et embellir nos quartiers ?

On croit rêver…ou plutôt lire ce que MVW réclame depuis 6 ans et demande pour les 6 prochaines années.  Non, la majorité n’a pas été cohérente et n’est pas tournée vers l’avenir comme elle l’affirme.  Les vacances et même le plus bel été n’arriveront pas à nous faire croire le contraire.

C’est le moment de s’en souvenir et vous pouvez compter sur toute l’équipe de Mieux Vivre à Waterloo pour le rappeler.

Bel été et bonnes vacances.

Jean-Michel Cassiers  

 

[1] Comme chantait le groupe Elégances au cœur de l’été 1982.

[2] Waterloo Info n°1486, 28 juin 2018, Tribune Libre du MR.

                                                                                                                                                                                          * Ancienne "Une" de la page d'accueil parue 11.07.18

___________________________________________________________________

 

En avant la musique ! *             68

 

L’engagement est vital pour construire une société toujours plus juste et plus humaine. Ces mots que j’écrivais dans l’éditorial précédent sonnent de plus en plus fort au fur et à mesure que se rapproche la date du scrutin communal du 14 octobre !

 

Alors que résonnent encore dans nos oreilles les sublimes notes de la 2ème édition du MuCH Waterloo Festival, ce sera dans quelques jours la fête de la musique qui viendra animer les 4 coins de notre commune sans parler des exploits des Diables rouges qui seront suivis sur grand écran. Un mois de juin qui s’annonce donc particulièrement intense sur le plan festif. Il ne faudrait pas que ces festivités occultent un rendez-vous important sur l’avenir de notre commune.

 

Il n’aura échappé à personne qu’une large consultation sur le projet de réaménagement du Centre vient de commencer. Comme vous pourrez le lire par ailleurs dans cette Lettre, MVW s’est déjà exprimé plusieurs fois à ce sujet : certes nous partageons la nécessité de redessiner le centre de Waterloo mais nous voulons connaître le coût de ce projet et l’inscrire dans une vision et approche globales d’aménagement de la commune.
Mais saluons quand même l’initiative - même imparfaite- : la démocratie participative ferait-elle enfin son entrée sur le territoire communal ? Et pour combien de temps ? En tout cas, saisissons chacune et chacun cette opportunité d’exprimer notre opinion, de donner notre avis sur l’avenir de notre commune – en quelque sorte, une répétition générale avant le 14 octobre …- . Une occasion de nous engager, d’aiguiser notre esprit critique, de susciter la réflexion et le débat. 

  

La réussite d’un Waterloo plus juste et plus durable passera par l’engagement collectif et la convergence des actes que nous poserons. C’est le sens de notre action au sein de Mieux Vivre à Waterloo que je vous invite à soutenir pour un vivre ensemble harmonieux.

  

                                                                                                                                       Jean-Michel Cassiers                                

 

                                                                                                                                                                                                                          *  Ancienne "Une" de la page d'accueil parue  le 12.06.18                                              

 

  ___________________________________________________________________

 

Réaménagement du Centre : avis de MVW   67

Nous restons sur notre faim en matière de financement : rien sur les coûts de ce projet, ni sur des partenaires financiers potentiels ou prévus, ni sur la manière de financer l’infrastructure publique ou sur l’indemnisation d’éventuels expropriés !
Nous n’avons reçu aucune information sur des données chiffrées ou sur les mécanismes ou montants financiers potentiels.

Dès lors, la Majorité doit rapidement présenter un plan financier complet qui tienne la route, sinon ce plan serait de la poudre aux yeux !

Voici nos suggestions et remarques sur le projet

 

- Le plan général d’aménagement (Schéma de Développement Communal récemment voté) et un plan de mobilité globale de Waterloo (et Braine) doivent être développés de manière concomitante et englober le projet du Centre !

- Le périmètre doit être étendu vers le Nord au-delà de l’avenue Reine Astrid jusqu’au rond-point Zara/Venelle des 3 sapins et comprendre aussi la zone de la salle Sainte-Thérèse et le parking à droite de ce rond-point.

Au sud, la zone doit s’étendre jusqu’au carrefour Boulevard Henri Rolin/ Drève de Richelle/ Chaussée de Bruxelles y incluant la zone commerciale et les parkings situés avenue du Gaz derrière l’académie de Musique. Un réseau de parkings et de piétonniers doit unir ces différentes zones…

- Il manque de lignes directrices telles que les objectifs d’amélioration des mobilités dans le centre, les capacités souhaitées des parkings et les différentes entrées ou sorties, le nombre et le type de commerces ou de logements souhaités, le type de zone verte prévue.

Il est évident que de nombreux buildings avec logements et magasins supplémentaires devraient être construits, ne fût-ce que pour financer la plus grosse partie des travaux qu’impliquerait un tel projet !

 Nous avons donc été étonnés des déclarations de la Bourgmestre affirmant qu’il n’y aura pas de commerces supplémentaires ni de densification du logement. C’est impossible si on réalise le projet tel qu’il a été présenté.

MVW recommande que des options moins coûteuses, plus pragmatiques et plus favorables au niveau de l’environnement, la qualité de vie, des mobilités douces et donc des commerces soient proposées.

- Un lien doit être maintenu entre ce plan et le travail global d’aménagement du territoire de Waterloo.

 Exemples :
1) Si l’activité sportive qui se déroule sur le terrain du Centre est déplacée vers Argenteuil, celui-ci pourrait être inclus dans le projet ; il en serait de même des terrains de tennis et de padel qui seraient transférés vers Waterloo-Tennis.

La libération de ces terrains pourrait permettre :

-  d’agrandir la salle de spectacle de la Maison communale
-  de créer un grand parc incluant celui de la rue de la Station
-  d’ériger quelques logements incluant des tavernes en bordure de ce grand parc
-  de prévoir dans ce parc des infrastructures sportives telles que terrain de volley ou de basket, Mini-
    Foot, aire de jeux pour enfants, parcours santé et une piste de sport pour les écoles.

2) Un centre totalement piétonnier pourrait être progressivement créé depuis  le rond-point face au magasin  Zara jusque l’allée du Petit-P, ce qui supposerait la mise en souterrain de la N5 et de parkings
Un rêve sans doute mais  qui rendrait une réelle qualité de  vie à tous y compris aux commerçants !

 

 

___________________________________________________________________

 

 

En mai, fête ce qu’il te plaît….*    66

 

Oui, le mois de mai est traditionnellement bien rempli de fêtes ! Fête du Travail, Commémoration de l’armistice de 1945, fête de l’Europe, l’Ascension, la Pentecôte ; sans oublier les communions, les fêtes de famille, fêtes de quartier, d’écoles, d’unités scouts et guides, ... Avec cette année en prime deux fêtes d’anniversaire particulièrement marquantes : les 60 ans de l’Exposition universelle de Bruxelles et les 50 ans de mai 68.

 

« Se souvenir pour mieux construire » tweetait le président français Emmanuel Macron à l’occasion du 8 mai.  Oui, en ce mois de mai 2018, plusieurs dates anniversaires doivent nous rappeler combien l’œuvre de paix doit nous mobiliser encore aujourd’hui.

 

Le 8 mai 1945 bien sûr en souvenir de celles et ceux qui se sont battus et ont donné leur vie pour notre liberté, comme le rappelait également notre bourgmestre, particulièrement à l’attention de la jeune génération, lors de la cérémonie du 8 mai à la maison communale. 

 

Le 9 mai 1950, en souvenir de l’acte de naissance de l’Union européenne, et de celles et ceux qui ont bâti pas à pas cette Europe dans laquelle nous vivons en paix depuis plus de 70 ans.

 

Mai 68 également qui a vu la mise en avant de la dimension communautaire et la revendication de la participation – et de l’imagination ! - au pouvoir.

 

Des dates qui doivent nous rappeler à quel prix notre démocratie s’est construite et s’est maintenue et combien l’engagement est vital pour construire une société toujours plus juste et plus humaine. Il est essentiel de puiser dans notre devoir de mémoire pour travailler chaque jour à préserver cet acquis précieux.

 

C’est le sens de l’action de Mieux Vivre à Waterloo que je vous invite à soutenir pour une démocratie durable.

 

                                                                                           Jean-Michel Cassiers       

 

                                                                         *  Ancienne "Une" de la page d'accueil parue le 13.05.18

___________________________________________________________________

 

 

Motion Waterloo commune accueillante, l’intervention de MVW          65

  Grâce à l’intervention en Commission de Bernard Catala, le texte suivant a été ajouté :

" Considérant que la commune, au travers de la commission de développement, soutient des projets d’ONG qui aident les populations de pays en développement. Et considérant que des répondants Belges souvent originaires de Waterloo sensibilisent au travers des médias, les citoyens de Waterloo sur les résultats de cette coopération Nord /Sud et considérant les retours positifs de ces projets pour les deux parties qui favorisent le développement des populations dans leurs pays qui choisissent d’y rester plutôt que de se réfugier en Europe ou ailleurs "

La notion d’accueil inclut en effet l’idée d’échanges sur pied d’égalité et de développement mutuels entre le Nord et le Sud. Ils favorisent l’essor économique et social du Nord et du Sud dans un partenariat gagnant pour les deux parties. Une certaine prospérité, un accès à l’éducation et aux technologies ad hoc permettront une stabilisation de populations en leur assurant ce bien-être minimum auquel elles aspirent comme nous.

Cette démarche est réalisée grâce au travail de la Commission communale du Développement, mis en exergue dans le texte de la motion.
MVW qui, via son représentant Bernard Catala, participe activement aux travaux de cette commission estime, cependant, que sa mission doit être amplifiée.

Actuellement, la Commission mène deux actions de sensibilisation et d’information du public, par an :  l’une est l’appel à projets pour le subside communal de 7.000 EUR et l’autre la description du projet choisi par le Conseil communal sur recommandation de la Commission.

Or, beaucoup de Waterlootois sont impliqués dans des projets d’aide au développement : de nombreux jeunes partent effectuer des missions d’assistance au développement.
Il serait donc utile que les médias communaux partagent leurs expériences.

Cet échange avec les pays en développement est porteur d’essor économique et social pour les 2 parties.

Un exemple : des filtres à eau par la technologie solaire mis au point par des ingénieurs belges dont  des Waterlootois et placés à Kinshasa dans des quartiers en manque d’eau potable est révélateur de ce Win Win.

Important que notre commune puisse être un moteur de ce partenariat au développement, par exemple, par la mise en œuvre d’un coaching communal, notamment par le jumelage !

  

MVW a pu aussi faire insérer dans la motion le principe de Waterloo commune équitable.
Une commune est le premier échelon d’une entité publique ; par sa politique d’achat cadrée dans une éthique du commerce équitable, elle oblige ses fournisseurs à respecter les fondements du commerce : l’éthique !

La notion de commerce devrait automatiquement inclure celle d’équitable ! Obligé de rajouter le terme équitable à celui de commerce démontre un dysfonctionnement de notre système économique ! Nous fêtons l’abolition de l’esclavage mais nous serions d’accord, au niveau communal, d’acheter des chaussures, certains produits alimentaires (café, bananes, ...), des t’shirt… à des intermédiaires véreux qui les font fabriquer par des enfants, sans respecter aucune norme sanitaire, sociale ou même humaine !

Il est donc impératif qu’une commune ajoute dans un cahier de charges des normes  "équitables" applicables à TOUS les fournisseurs.

Cette démarche a commencé dans notre commune mais elle est encore loin d’être terminée ; nous comptons sur la volonté de la Bourgmestre pour veiller à une application stricte de ces normes dans les relations avec les fournisseurs.

MVW sera à ses côtés pour soutenir cette politique.

 

___________________________________________________________________

 

  

De l’engagement solidaire à l’engagement politique *   64

Notre commune est agréable à vivre ! Nous sommes nombreux à le penser surtout avec le retour du printemps...Mais ils sont nombreux aussi à œuvrer à Waterloo dans la discrétion et dans l'ombre pour que ce bien-être soit partagé et accessible à tous. Le quartier de la gare concentre ainsi trois lieux exceptionnels de solidarité active : l'Épicerie Sociale (que vous pourrez découvrir dans cette Lettre), Grain de Vie et Mains Tendues.  Ces engagements solidaires sont des signes d'espoir dont il faut se réjouir et qui contribuent au mieux vivre ensemble à Waterloo. 

Mais si ces lieux se développent, c'est qu'ils répondent à des besoins auxquels la commune ne répond pas ou pas suffisamment.

 

L'engagement politique au sein de Mieux Vivre à Waterloo trouve ici tout son sens car, avec vous, il permettra d'amplifier ces actions de solidarité et veillera à favoriser la construction de projets communs indispensables à un réel mieux vivre à Waterloo 

 

                                                                       *  Ancienne "Une" de la page d'accueil parue le 16.04.18                            

 

 

___________________________________________________________________

 

 

Schéma de Développement pour Waterloo : le plus important son contenu !  63

 

Il faut que la mise en œuvre de ce Schéma de Développement Communal (SDC) contribue réellement à booster la qualité de vie à Waterloo.
Pour ce faire, MVW est convaincu que les demandes suivantes doivent être prises en compte :

 

  • Un timing (celui-ci n’apparaît pas dans le cahier des charges) le plus court possible : si la Majorité a la volonté que cet outil porte vraiment ses fruits et fait dès lors preuve d’une vraie proactivité dans la gestion de sa mise en œuvre, la réalisation du SDC peut être bouclée fin 2019.
  • Un moratoire dans l’intervalle : un gel de toutes les grosses implantations durant l'élaboration du SDC telles que le lotissement du Parking Fiat, des zones entourant le bois des Bruyères, et des immeubles dépassant de loin les normes de densité prescrites tels que le Building Spechim, place Capouillet ou encore les différents projets d’immeubles sur les grands axes tels que Chaussée de Tervuren ou de Bruxelles.
  • Le classement du Triage Sainte-Gertrude en zone agricole et son aménagement en zone paysagère par la replantation de haies et d’arbres. A terme, elle pourrait devenir une zone réservée à la permaculture.
  • La préservation des zones boisées et vertes actuelles, particulièrement le Bois des Bruyères dans sa totalité ; les aménagements des parkings près de la future gare devront en tenir compte.
  • Des aménagements du réseau des sentiers et pistes cyclables qui permettent la circulation d’un quartier à l’autre et d’un clos à l’autre.
  • Un chapitre consacré aux plantations le long des artères et dans les parcs communaux ainsi que des types de végétations à promouvoir dans les propriétés privées via un règlement d’urbanisme.
  • Un schéma d’implantation des antennes GSM le moins nocif possible et le mieux intégré au niveau urbanistique.

 

 

 ___________________________________________________________________

 

Une occasion ratée !*    62

 

Le 26 février dernier, le Conseil communal (Majorité et PS) se déclarait incompétent pour se prononcer sur la motion déposée par Ecolo et soutenue par MVW invitant le gouvernement fédéral à rejeter le projet de loi autorisant les visites domiciliaires en vue d’arrêter une personne en séjour illégal. De nombreuses professions, organisations ou personnalités ont déjà dénoncé ce projet liberticide.

 

Certes le sujet est délicat et il n'est sans doute pas facile pour la Majorité de pointer un projet défendu par son parti au gouvernement fédéral mais est-ce une raison pour invoquer l’incompétence du Conseil à voter une telle motion ? Peur d’un recours ? Mais de qui et pourquoi ?
La portée d’une motion d'intérêt communal n’est-elle pas avant tout politique et son but n'est-il pas de s'adresser à un autre niveau de pouvoir ?  L’accueil et l’hospitalité sont-ils étrangers à l'intérêt communal ?

 

Pour MVW, la Majorité communale confond compétence communale et intérêt communal et vient de rater l’occasion non seulement d’un débat démocratique mais aussi de marquer son soutien aux nombreux habitants de Waterloo déjà engagés – sans se poser la question de leur éventuelle compétence à intervenir…-  dans l’élan d’humanité et de solidarité envers les migrants, et d’affirmer haut et fort qu’à Waterloo la liberté est une valeur fondamentale.

 

Comment la majorité, dite libérale, a-t-elle pu l’oublier ?

 

 

 

                                                                        *  Ancienne "Une" de la page d'accueil parue le 07.03.18                                             

 

___________________________________________________________________

 

 

 

Waterloo : un bonnet d’âne en matière énergétique ?   61

Nous pouvons tous remarquer que ni les bâtiments communaux, ni pratiquement aucun immeuble à appartements, même "de luxe", n’ont de capteurs solaires. La plupart ont cependant des toitures bien orientées, les productions seraient donc optimales et bénéfiques pour les économies d’énergie et le portefeuille des propriétaires ou des locataires !
La pollution de notre cité, la plus dense du Brabant Wallon (1.400h./km² pour moins de 400 en BW) serait aussi améliorée !

Les normes d’isolation respectent en général le minimum légal. Alors qu’il est possible, sans gros supplément de prix, de faire beaucoup mieux !

Les tableaux ci-dessous indiquent le score du BW comparé à celui des autres provinces de la Région wallonne et celui de Waterloo qui la place lanterne rouge du BW et parmi les communes les moins performantes en Wallonie, alors que nous sommes une des communes les plus riches !
La Majorité en place ne serait elle pas soucieuse du changement climatique, de la préservation de la qualité de l’air, de l’amélioration de la qualité de vie des Waterlootois et de l’environnement pour les générations future ?

 Nous pensons qu’une meilleure information de la part de la commune vers les promoteurs et habitants et qu’une politique plus volontariste et planifiée de la préservation de l’environnement sont indispensables et doivent impérativement être mises en route.

 La Bourgmestre a, au dernier Conseil communal du 26 février, déclaré que les investissements nécessaires seraient entrepris pour mettre en œuvre une politique d’économies d ’énergie et d’investissements dans les énergies nouvelles ; d’où le vote positif de nos Conseillers (voir compte-rendu).

Certes, la situation actuelle est déplorable mais l’héritage de l’ancien Bourgmestre était lourd.
Mais la décision d’enfin investir dans les énergies nouvelles sera-t-elle vraiment engagée sur le long terme ?


Voilà une raison de plus pour accorder votre confiance à MVW : vérifier dans les prochaines années la sincérité de ces déclarations et amener Waterloo vers une position d’excellence en cette matière.

 

Annexe- tableaux de la Cwape

Deux tableaux relatifs aux installations solaires photovoltaïques d’une puissance inférieure ou égale à 10 kVA *

1) Région wallonne

 

  

Province

Habitants

UPD (1)

kVa  (2)

UPD/1000 habitants

kVa /1000 habitants

Brabant wallon

396.840

13.823

72.034

35

182

Hainaut

1.337.157

34.131

177.804

26

133

Liège

1.098.688

48.022

267.125

44

243

Luxembourg

280.327

14.742

89.075

53

318

Namur

489.204

22.465

124.059

46

254

Région wallonne

3.602.216

 133.183  730.098

37

203

(1) unités de productions décentralisées


(2) Le kilovoltampère (kVA) mesure la puissance électrique apparente d’une installation

2) Communes du Brabant wallon

Voir la mauvaise place de Waterloo en investissement photovoltaïque : 108KVa de production par 1000 habitants pour Waterloo pour une moyenne wallonne de 203Kva et de 182 pour le BW ! 

  

Commune

Habitants*

UPD

kVa

UPD/1000 habitants

kVa/1000 habitants

Beauvechain

7.104

278

1.502

39

211

Braine-l'Alleud

39.785

1.306

6.212

33

156

Braine-le-Château

10.287

351

1.980

34

192

Chastre

7.518

436

2.355

58

313

Chaumont-Gistoux

11.698

596

3.316

51

284

Court-Saint-Étienne

10.395

404

2.086

39

201

Genappe

15.302

706

3.810

46

249

Grez-Doiceau

13.088

462

2.600

35

199

Hélécine

3.387

124

661

37

195

Incourt

5.347

277

1.678

52

314

Ittre

6.784

300

1.704

44

251

Jodoigne

13.883

563

3.014

41

217

La Hulpe

7.368

188

890

26

121

Lasne

14.133

340

1.898

24

134

Mont-Saint-Guibert

7.364

357

1.781

48

242

Nivelles

28.027

708

3.703

25

132

Orp-Jauche

8.756

423

2.390

48

273

Ottignies-Louvain-la-Neuve

31.562

958

4.443

30

141

Perwez

9.173

357

2.056

39

224

Ramillies

6.293

338

1.850

54

294

Rebecq

10.939

359

1.913

33

175

Rixensart

22.128

602

2.799

27

126

Tubize

25.424

615

2.852

24

112

Villers-la-Ville

10.498

535

2.960

51

282

Walhain

6.997

431

2.327

62

333

Waterloo

9.794

659

3.222

22

108

Wavre

33.806

1.150

6.031

34

178

Brabant wallon

396.840

13.823  72.034

35

182

 

 * Source ; statistiques 2017 Cwape

___________________________________________________________________

 

Les grandes orientations inspirées par MVW *    60

 

Merci Madame la Bourgmestre. Une fois de plus vous avez rendu hommage au travail réalisé par MVW qui vous a aidé à « dessiner les grandes orientations pour la prochaine législature »[1].  Mais n’oubliez pas de citer vos sources…d’inspiration !
Les habitants de Waterloo doivent savoir en effet que ces orientations n’auraient jamais été reprises sans le travail répété de MVW et son rôle déterminant.

 

MVW se réjouit en tout cas de voir que ce qu’il réclame depuis plusieurs années comme un Schéma de développement communal et une mise à jour du plan de Mobilité sont enfin à l’agenda de la majorité. L’approche des élections communales a du bon !


Osons espérer que la liste des bonnes nouvelles s’allongera… Car il reste encore beaucoup de sujets qui méritent l’attention et l’engagement prioritaire des autorités communales : le logement pour les jeunes et personnes âgées, la sécurité et la propreté dans toute la commune, le soutien aux initiatives citoyennes et la création d’espaces de rencontres au cœur des quartiers, une démarche de gestion environnementale audacieuse, ... 

 

Forts de nos convictions et de nos engagements, travaillons ensemble à inscrire l’humain au cœur des priorités et projets communaux pour un réel mieux vivre à Waterloo !

  

[1] Waterloo Info 1462 du 11 janvier 2018.     

                                                                                              *  Ancienne "Une" de la page d'accueil parue le   07.02.18

___________________________________________________________________

 

MVW fait "bouger les lignes " !                       59

Voici quelques résultats engrangés au cours de ces 5 ans :

- Le projet cœur de ville " commercial " de l’ancien bourgmestre a été arrêté grâce au travail de l’association de quartier du plateau des Anges (Adequa) en coordination avec l’association Inter-quartiers (AIQW) et MVW. Le projet est à présent en révision.
La Bourgmestre a en effet mandaté un opérateur provincial pour étudier un cœur de ville nettement plus large, ce qui était la suggestion de MVW depuis le début.

Heureusement supprimé !

 

- Le sauvetage du Bois des Bruyères et la proposition d’endroits plus appropriés pour l’implantation du Sacré -Cœur.
Nous avons informé et mobilisé les habitants qui sont venus en masse en décembre 2016 manifester au Conseil communal. Devant cette détermination, la Bourgmestre a affirmé qu’elle sauvegarderait l’ensemble des parties boisées du Bois des Bruyères.

 

Vue du Bois des Bruyères vers la partie sauvée

 

- La sauvegarde et le classement des 60 hectares du Triage Sainte Gertrude, grâce à nos actions, en collaboration avec plusieurs associations.
La Bourgmestre a exprimé, lors du Conseil communal du 26 juin 2016, son intention de préserver le triage et de mettre en œuvre les moyens légaux pour ce faire !

 

Vue du Triage avec ses bonnes terres agricoles

- Le Schéma de structure réclamé depuis 6 ans par MVW enfin en vue sous la nouvelle appellation de Schéma de Développement Communal ; il devrait être mis en route par la commune en 2018, nous y veillerons !

 

- La révision complète du plan de Mobilité de 2009 réclamée depuis 2012 est enfin à l’ordre du jour pour 2018 : ici nous travaillons pour que des financements importants en infrastructure permettent de fluidifier le trafic et empêchent la circulation de transit dans les quartiers.

 

 
Urgence d’un Plan global de Mobilité

 

- En économie d'énergie, après de nombreuses interpellations, MVW a enfin pu obtenir un début d’exécution avec l’installation de quelques panneaux solaires sur la Maison communale !

Mais le travail pour que les bâtiments publics soient mieux isolés, moins énergivores, autonomes en énergie est loin d’être terminé !

Ces quelques actions démontrent que le combat de MVW pour amplifier la qualité de vie à Waterloo n’est pas une simple promesse pour le futur mais est en cours depuis 6 ans
Une garantie du sérieux de notre projet pour la prochaine législature !

 

 

 

________________________________________________________________

 

2018, une année profondément humaine pour Waterloo ! 58

 

Les défis à relever ne manqueront pas en cette année importante pour l’avenir que nous voulons dessiner pour Waterloo. Je ne parle pas du projet pour le centre de Waterloo (‘Master plan’) même si c’en est un élément clé. Car est-ce bien là la priorité pour les Waterlootois ?

 

Comment la majorité peut-elle qualifier les problèmes majeurs de mobilité et d’accès au logement que connaissent les habitants de Waterloo d’" effets collatéraux " (à l’agrément de vivre dans notre commune)[1] ?

Non. Mieux Vivre à Waterloo ne cesse de le répéter : la mobilité et le logement sont des piliers majeurs du bien-être des habitants et de la qualité de vie de notre commune.  Ces enjeux doivent être au centre des priorités pour 2018 et la prochaine législature !

 

Alors si nous prenions comme résolution de ne pas attendre octobre pour donner de la voix, mais de nous engager dès aujourd’hui pour ce qui nous touche dans notre quartier à l’image de ces initiatives citoyennes qui se multiplient dans la foulée de Waterloo en Transition et dont la dernière en date est l’épicerie coopérative Woocoop au Chenois[2] ?

 

Un engagement qui non seulement nous rendra plus heureux mais qui rendra également notre commune plus agréable à vivre, plus durable et plus humaine.

 

Belle année 2018 !   

 

1 Waterloo Info 1461.

 

 

 

[2]  www.woocoop.be                                                                                               09.01.18

                                                                            

 

___________________________________________________________________

 

 

 

" Master plan " : idée creuse sans financement*  57

 

Rien sur les coûts de ce Master plan, ni sur des partenaires financiers potentiels ou prévus, ni sur la manière de financer l’infrastructure publique ou sur l’indemnisation d’éventuels expropriés !
Nous n’avons reçu aucune information sur des données chiffrées ou sur les mécanismes ou montants financiers potentiels.

Dès lors, avant d’approfondir le projet, la Majorité doit rapidement présenter un plan financier complet qui tienne la route

 
  Vue de la place centrale : beau à voir mais quid du financement ?

  

A côté de ce point prioritaire, MVW a effectué une première analyse du contenu du projet.

 

- Un plan général d’aménagement (Schéma de Développement Communal) et un plan de mobilité globale de Waterloo (et Braine) doivent être développés de manière concomitante et englober le Master plan !

 

- Le périmètre doit être étendu vers le Nord au-delà de l’avenue reine Astrid jusqu’au rond-point Zara/Venelle des 3 sapins et comprendre aussi la zone de la salle Sainte -Thérèse et le parking à droite de ce rond-point.

 Au sud, la zone doit s’étendre jusqu’au carrefour Boulevard Henri Rolin/ Drève de Richelle/ Chaussée de Bruxelles y incluant la zone commerciale et les parkings situés avenue du Gaz derrière l’académie de Musique. Un réseau de parkings et de piétonniers doit unir ces différentes zones…

 

- Il manque surtout de lignes directrices telles que les objectifs d’amélioration des mobilités dans le centre, les capacités souhaitées des parkings et les différentes entrées ou sorties, le nombre et le type de commerces ou de logements souhaités, le type de zone verte prévue.

 

- Il est évident que de nombreux buildings avec logements et magasins supplémentaires devraient être construits, ne fût-ce que pour financer la plus grosse partie des travaux qu’impliquerait un tel projet ! 

Nous avons donc été étonné des déclarations de la Bourgmestre affirmant qu’il n’y aurait pas de commerces supplémentaires ni de densification du logement. C’est impossible si on réalise le projet tel qu’il a été présenté.

 

La place centrale à ériger sur le terrain de l’école du Sacré-Cœur qui déménage vers le Chenois. Compensation pour le promoteur ?

MVW recommande dès lors que des options moins coûteuses, plus favorables au niveau de l’environnement, de la qualité de vie, des mobilités douces et donc des commerces soient proposées dès à présent.

 

Enfin, nous souhaitons vivement, pour la mise en œuvre de son financement (première priorité) et pour la suite de l’élaboration du plan, plus de concertation avec les habitants, les membres des Commissions Mobilité et Aménagement du territoire et les conseillers communaux !

                                                                                                                      * Article MVW 09.01.18 

 

___________________________________________________________________

 

 

 

Octobre 2018 c’est déjà maintenant…*        56

 

Nous y serons en effet très vite. Il est donc temps de se préparer et de se mobiliser pour ce rendez-vous important pour l’avenir de notre commune.

 

Un 1er signal clair a été donné par la section cdH en décidant de renouveler la démarche d’inscrire l’action humaniste dans une liste d’ouverture et de m’en confier la tête de liste.

 

Notre action politique humaniste s’inscrira donc au sein du mouvement Mieux Vivre à Waterloo initié en 2012.  Je souhaite l’ancrer dans le prolongement du travail efficace que nos mandataires mènent au quotidien. Bienvenue à Anne-Marie Dave qui a prêté serment comme conseillère communale ce 6 novembre. Un engagement collectif qui a permis de faire bouger les lignes des projets de la majorité et d’imprimer notre marque MVW sur de nombreux sujets comme la mobilité, l’urbanisme et l’aménagement du territoire, la gouvernance.

 

Ensemble boostons ces résultats et participons dès maintenant à l’élaboration de propositions concrètes pour offrir à notre commune un projet ambitieux centré sur la qualité de vie et le vivre-ensemble de ses habitants !

 

 

                                                                                   * Ancienne "Une" de la page d'accueil parue le  15.11.17                                                        

  

___________________________________________________________________

 

 

Élections communales 14 octobre 2018*    55

Le CDH de Waterloo, réuni en A.G. ce 8 novembre 2017, a décidé à l’unanimité :

-    de présenter une liste d’ouverture sous la même dénomination qu’aux élections communales de 2012 :  Mieux Vivre à Waterloo (MVW) ;

-  de choisir comme tête de liste Mr. Jean-Michel Cassiers, actuel président du CDH de Waterloo ;

-  d’accepter la demande de Mr. Bernard Catala, actuellement Conseiller communal et Chef de groupe de MVW, de pousser la liste.

Une première rencontre citoyenne

Après l’A.G., Jean-Michel Cassiers a animé une rencontre Mieux Vivre à Waterloo face à un auditoire attentif et participatif.

La soirée débuta par un exposé de notre tête de liste avec nos mandataires (Bernard Catala, Anne-Marie Dave et Beatrix Marchand) sur les défis face à la gestion actuelle de la Majorité et des pistes de solutions. Ensuite, chaque participant a pu exprimer ses propositions en vue d’améliorer la qualité de vie dans notre commune.

 


Vue partielle de la rencontre Mieux à Vivre Waterloo

Ce travail se poursuivra dans des groupes thématiques (mobilité, urbanisme, logement, bonne gouvernance, …).

Plus d’infos, participation à un groupe thématique, … une seule adresse :Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Ces défis nous concernent tous !  Relevons-les ensemble !

                                                                                     *  Ancienne annonce en "Une" parue le 13.11.17

___________________________________________________________________

 

Changement dans l’équipe des mandataires communaux*  54

 

Valentine Percy a démissionné

 

Elle quitte sa fonction de Conseillère communale pour se consacrer entièrement à un Master en Hôtel management qu'elle vient d'entamer à Amsterdam. Vu la charge de travail qu'impliquent ces études et la nécessité pour un mandataire d'être présent dans sa commune, elle a donc décidé, après mûres réflexions, de démissionner.

 

Elle a apporté au Conseil communal un vent de fraîcheur sur notre action, avec sourire et compétence et toujours dans un esprit positif et constructif.

 

Nous avons pu compter également sur son dynamisme qui s'est traduit notamment par l'organisation d'activités centrées sur les jeunes et l'entrepreneuriat, thématiques qui lui tiennent particulièrement à cœur comme en témoigne d’ailleurs le nouveau parcours académique qu'elle entame.

Toute l'équipe MVW-CDH la remercie vivement pour tout son investissement et lui souhaite plein succès dans ce nouveau cycle d’études.

 

 

 

Anne-Marie Dave la remplace

 

Meilleur score en nombre de voix sur notre liste en 2012 après Valentine Percy, elle lui succède conformément au Décret communal.

 

Anne-Marie Dave est native de Waterloo, enseignante, mère de quatre enfants et grand-mère. Elle a aussi travaillé pendant plus de dix ans comme bénévole à Infor-Jeunes Waterloo.

 

Elle nous a confié ses principales préoccupations au niveau de Waterloo " les difficultés des jeunes pour trouver un logement, l’environnement qui n'a cessé de se dégrader depuis que Waterloo est l'objet d'une urbanisation galopante ...  Très sensible aussi à la sécurité, y compris la sécurité routière."

 

Elle siégera dès le prochain Conseil communal avec Bernard Catala, pour ensemble poursuivre le travail d’opposition constructive de MVW-CDH.

 

Toute l’équipe MVW-CDH lui souhaite plein succès dans son nouveau mandat !

 

 Coordonnées d'Anne-Marie Dave

 

 

 

                                                                               * Ancienne "Une" de la page d'accueil parue le  04.10.17             

 

 ___________________________________________________________________

 

                                                                                                                               53

 

Mieux Vivre à Waterloo a depuis 2012 engrangé des résultats dont il peut être fier.  En effet, plusieurs de ses initiatives ont été reprises par la majorité : le sauvetage du Bois des Bruyères et celui, provisoire, du Triage Sainte-Gertrude ou le principe de l’élaboration d’un Schéma de Développement Communal.  A chaque fois la même préoccupation d’œuvrer à améliorer la qualité de vie de tous à Waterloo ! *

A un an des élections communales, ce travail et ces résultats, nous voulons, ensemble et avec votre participation, l’amplifier, le booster encore davantage. Vous êtes nombreux à vous engager dans des actions citoyennes. Je  vous invite à prolonger cet engagement citoyen par un engagement au service de votre commune. Les défis à relever sont nombreux : mobilité, urbanisme, logement, commerces de proximité, …. Relevons-les ensemble !

Une 1ère rencontre aura donc lieu le mercredi 8 novembre 2017.
Informations et inscription : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..  Envoyez-nous vos idées, suggestions, propositions.

Prenons le temps de rêver notre commune et transformons ensemble ces rêves en réalité !

*  Lire opposition constructive : une démarche payante !


                                                                                         * Ancienne "Une" de la page d'accueil parue le  04.10.17                 

      __________________________________________________________________________ 

                                                                                                          

                                                                                                                                                                            Opposition constructive : une démarche payante !  *    52

Depuis 5 ans, nos mandataires mènent une opposition constructive au Conseil communal, dans les commissions et au Conseil du CPAS. Cette ligne de conduite a permis sur la durée de faire bouger les lignes pour une meilleure qualité de vie à Waterloo : plusieurs de nos propositions ont été enfin reprises par la majorité !

Citons, par exemple, le sauvetage du Bois des Bruyères et celui provisoire du Triage Sainte-Gertrude ou l’élaboration d’un Schéma de Développement Communal qui permet de préserver la qualité de vie de tous, notamment, par une réduction de la densité des logements et par un évitement d’implantations aléatoires de buildings et commerces!

Une autre de nos propositions pourrait également aboutir : une révision complète du plan de Mobilité de 2009 et des investissements importants en ce domaine, notamment pour le contournement nord de Waterloo (= diminution de 50% du trafic de transit !).
En revanche, la majorité n’a pas, à ce jour, pris en compte nos demandes pour des logements accessibles aux seniors et aux jeunes, des économies d’énergie dans les bâtiments communaux ou sur le recyclage des déchets.

Pour Mieux Vivre à Waterloo(MVW) : Jean-Michel Cassiers, Bernard Catala, Anne-Marie Dave qui succède à Valentine Percy, Beatrix Marchand

                                                                                         * Extrait de l'article paru dans le Waterloo-Info du 05/10/17

 

 

 

 __________________________________________________________________________

 

Vers une (Im)mobilité permanente à Waterloo* ? 51

 Finies les vacances ... et voici le retour des files et des embouteillages dans la commune ! Triste spectacle…Mais la rentrée scolaire, c’est aussi des lueurs d’espoir comme ces écoliers qui rejoignent courageusement leur école à vélo – surtout quand c’est la rue Bruyère Saint Jean qu’il faut remonter -.

Bravo à ces jeunes et à leurs parents qui leur font confiance malgré le manque d’infrastructures adéquates et nous montrent comment chacun peut apporter sa pierre à l’édifice d’une meilleure mobilité à Waterloo !

 

Si la mobilité est l’affaire de tous (rappelons les beaux résultats déjà engrangés par le groupe de citoyens Mobiwoo (www.mobiwoo.be )), elle doit être une priorité pour les autorités !
Or, ce n’est pas en poursuivant la politique d’urbanisme actuelle et en acceptant les nombreux projets immobiliers que la Majorité nous fera croire qu’elle a la volonté d’améliorer la mobilité à Waterloo !

 

Combien de fois faudra-t-il rappeler que la qualité de vie des Waterlootois est mise à mal par les conséquences nuisibles de l’absence d’une vision globale, transparente et à long terme de la politique d’urbanisme !

 

Il serait temps de se souvenir que Waterloo mérite mieux… à un an ou presque des élections communales !

 

                                                                                                                                                                                                                    * Ancienne "Une" de la page d'accueil parue le 06.09.17                                                

__________________________________________________________________________

 

 

Mobilité au Faubourg-Est et plus généralement à Waterloo   50

A plusieurs reprises, depuis le début de l’actuelle mandature, nos Conseillers communaux, en particulier Bernard Catala, sont intervenus sur ce sujet brûlant.

Dans les lignes qui suivent, vous trouverez une synthèse de la position de MVW-CDH en la matière pour le quartier du Faubourg-Est, puis pour l’ensemble de notre Commune ; rappelons d’abord que la situation chaotique actuelle est due en grande partie à une non-gestion de ce problème, dans le passé (aujourd’hui ?) par la Majorité.

Pour ce qui concerne le test de circulation dans le quartier Faubourg-Est et principalement dans les avenues Marie-Louise, Claire, Petits Champs, Malmaison... nous avions recommandé, bien avant sa mise en œuvre, de le confier à une société spécialisée en Mobilité. La police n’a, en effet, ni le matériel, ni les effectifs pour effectuer des tests d’une pareille ampleur. Le Collège communal n’a pas suivi cette suggestion.

Quant à la solution Mobilité pour ce quartier, nous préconisons d’appliquer toutes les mesures du plan de Mobilité de 2009* (pour un résumé de celles-ci) après révision de celui-ci et en les complétant par des aménagements spécifiques empêchant le trafic de transit dans ce quartier du Faubourg-Est et dans les autres quartiers résidentiels ! !
Les aménagements à apporter au Plan initial doivent être réalisés par une société spécialisée sous contrôle des autorités communales et en concertation avec les habitants.


Carrefour N5/ avenue Marie-Louise 

MVW-CDH est convaincu que ces démarches combinées (tests et révision concertée du Plan de 2009) sont la solution la plus efficace pour ramener une grande tranquillité dans toutes les avenues concernées du Faubourg-Est et particulièrement dans les avenues Marie-Louise, Claire, Malmaison et Petits Champs.

* Voir le Plan : http://www.waterloo.be/sites/default/files/PCM_final.pdf   
- détail pour le Faubourg-Est p. 50

 

 Pour arriver à une meilleure Mobilité sur l’ensemble de la Commune, il faut diminuer le trafic de transit dans Waterloo, qui représente ± 50% du trafic total. Seul un contournement Nord de Waterloo pourra de manière importante et durable faire baisser ce trafic de transit. Signalons au passage que Waterloo est une des seules communes sur la N5 (entre Bruxelles et Charleroi) à ne pas avoir de contournement, alors que nous sommes celle avec le plus de trafic de transit !

 

Quelques précisions sur ce projet. Il faudrait réaliser une jonction au Nord de Waterloo entre la N5 et le Ring Est ; le plus rationnel serait de le construire à partir de l’échangeur Dercheid vers la N5 et d’étudier avec la Région flamande les possibilités de réaliser un tunnel sous la forêt de Soignes (±1,5 km).

 
Sortie Derscheid : accès au contournement Nord

Nous suggérerions 2 bandes dans chaque sens, dont 1 serait réservée à un transport en commun rapide (+ taxis et VAP) en site propre entre Waterloo Lion (avec parking Multimodal) et l’avenue Louise (jonction avec le réseau STIB Bruxellois). Projet réaliste ?

Nous pouvons tous constater, en empruntant le Ring vers Groenendael, les énormes travaux que la Flandre réalise pour construire un Ecoduc de 6,7 Million d’euros ! Elle n’hésite pas à couper une dizaine d’hectares de la forêt de Soignes et à établir des talus, des clôtures sur des kilomètres.
Nous pouvons donc considérer qu’un tunnel éventuel sous cette forêt, qui serait utilisé par des milliers de personnes par jour, ne devrait pas causer plus de perturbation lors de sa construction que le méga-chantier actuel réalisé pour quelques dizaines d’animaux par jour !


Pour faire accepter une demande d’étude de ce contournement Nord (celui proposé ci-dessus ou un autre !) un consensus de tous les Conseillers communaux de Waterloo serait efficace.
A cette demande principale, il faudrait ajouter une autre sur une amélioration de la liaison Ring-N5 au sud de Waterloo vu les projets de méga-lotissements sur le territoire de Braine l’Alleud !

__________________________________________________________________________

 

 

Transparence : le bon antidote aux rumeurs*   49

MVW-CDH ne peut accepter les propos de la Bourgmestre dans la Tribune libre du Waterloo Info 1441 du 22 juin 2017.  Outre le déni de responsabilité évidente de la Majorité dans l’absence d’information mise à disposition des citoyens et de la Minorité, la Bourgmestre envoie un véritable affront à toutes celles et ceux qui se sont mobilisés depuis de nombreux mois pour la défense du Bois des Bruyères et sans l’action desquels la Majorité n’aurait pas modifié son projet !
Comment oser parler de propagande quand l’accès à l’information vous est refusé ? Le véritable mot est l’opacité !

Nous aimerions vous croire, Madame la Bourgmestre, quand vous écrivez que vous mettez un point d’honneur à travailler dans la transparence.

Certes des changements sont en cours : saluons l’initiative du président du CPAS qui a publié un rapport fort complet sur les comptes du CPAS. Mais ne sommes-nous pas en droit de douter de votre réelle volonté lorsqu’on vous entend au Conseil communal de ce 26 juin 2017 refuser toute proposition de publier sur le site de la commune un cadastre des mandats des mandataires communaux ?  Ce n’est pas en montant sur vos grands chevaux avec l’un ou l’autre échevin que vous contribuez à renforcer la confiance des citoyens dans l’action de ses responsables publics !

Il est temps de cesser de se cacher derrière le minimum réglementaire, Madame la Bourgmestre, osez la transparence – qui implique l’accès et la compréhension de l’information - dans toute votre action communale (mandats, comptes de la commune, de la police, aménagement du territoire, …)vous servirez l’action publique et éviterez les rumeurs
                                 
                                          
    
                                                                                   * Ancienne "Une" de la page d'accueil parue le 05.07.17                                                                                                    

__________________________________________________________________________

 

 La vigilance paye ! *    48

  

La mobilisation lancée en décembre dernier par l’opposition, en particulier MVW-CDH, et relayée par des citoyens pour protéger le Bois des Bruyères dont une partie était menacée par le plan communal d’aménagement ‘Gare-Infante’ vient de connaître un résultat significatif et encourageant !
La Bourgmestre a annoncé lors du Conseil communal de ce 29 mai des modifications importantes permettant d’espérer qu’aucune partie du Bois des Bruyères ne sera touchée par le projet.

Une belle victoire pour MVW-CDH qui sera attentif au suivi, notamment, le rapport sur les incidences environnementales qui sera réalisé par un expert indépendant et la traduction juridique des modifications annoncées.

 

Deux interventions de nos Conseillers communaux ce 29 mai illustrent cette vigilance constante. 

 

Tout d’abord sur l’Intercommunale Bataille de Waterloo 1815 et la prolongation de la rémunération de la présidente de 12.000 EUR. La réponse obtenue n’est guère convaincante : tous les travaux n’ont pas encore été réceptionnés...delà à justifier de tels émoluments, mais de qui se moque-t-on ?

  

Ensuite sur ORES : la directrice générale d’ORES était présente pour répondre aux questions des Conseillers communaux (à noter que seul le groupe MVW-CDH en a posées).  S’il faut souligner l’initiative positive de la Bourgmestre sur cette invitation – et sur son ouverture à la révision du fonctionnement des Intercommunales (sic)-, force est de constater que des questions restent sans réponse notamment au regard de la complexité des mécanismes mis en place par cette Intercommunale ! 

L’intervention aura toutefois permis de rappeler que tout Conseiller communal peut assister à l’A.G. mais d’apprendre que tout citoyen peut également y participer !

  

                                         * Ancienne "Une" de la page d'accueil parue le 01.06.17                                                           

 

 

__________________________________________________________________________

 

 

À Waterloo : vœu pieux ou réalité ? 47

 Un précédent édito titrait : ‘Une commune à la pointe de la bonne gouvernance’. Force est de constater qu’il s’agit plus d’un vœu pieux que d’une réalité !

 L’actualité qui a secoué la gouvernance publique en Wallonie ne semble pas avoir atteint la commune de Waterloo.

C’est en tout cas ce qui ressort d’une déclaration d’un des membres du collège échevinal lors du dernier Conseil communal !

Notre chef de file a relayé la proposition émise dans cette tribune de mars et demandé des mesures de publication des mandats politiques des représentants communaux.

La réponse de l’échevin, qui n’a pas été contredite par la Bourgmestre et aucun échevin est interpellante : nous publions ce qui est exigé par la réglementation !

Dans le contexte actuel, se limiter à ce strict minimum est choquant.
Pour MVW- CDH, la réponse ne doit pas être d’ordre réglementaire mais éthique !

MVW-CDH maintiendra la pression avec de nouvelles initiatives pour que la transparence soit également une réalité à Waterloo !

                                               * Ancienne "Une" de la page d'accueil parue le 03.05.17      

__________________________________________________________________________

 

 

 

Initiatives citoyennes printanières ! *    46

Tout d’abord la mise en place d’un groupe de citoyens désireux d’apporter leur contribution pour une meilleure mobilité à Waterloo et d’y promouvoir la mobilité douce. Parmi les réalisations de ce groupe dénommé Mobiwoo, citons la mise en place d’une carte avec les points d’attentions répertoriés sur le territoire de la commune et mise à disposition de ces informations des autorités et services communaux.

Après une balade à vélo organisée avec succès en mars, Mobiwoo propose le 23 avril de partir à la découverte des sentiers de Waterloo (informations sur www.mobiwoo.be et inscriptions Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.).

Une autre initiative bien sympathique et généreuse est celle du groupe Les Incroyables comestibles qui organise l’aménagement par des habitants devant leur maison de bacs de plantations de légumes et d’herbes potagères librement accessibles au public.

Deux groupes nés du mouvement Waterloo en Transition initié par le Centre culturel Espace Bernier et la Maison des Jeunes et de nombreuses associations et citoyens de Waterloo (www.waterlooentransition.be).

Bravo et merci à tous ces bénévoles qui s’investissent pour rendre notre commune plus belle et agréable à vivre !                                 

                                       

 

                                                                      *  Ancienne "Une" de la page d'accueil parue le 13.04.17

__________________________________________________________________________

 

Une commune à la pointe de la bonne gouvernance.*  45

L’actualité est secouée par des révélations qui montrent que la gouvernance publique est encore loin d’être performante et transparente dans certains cas !

Notre commune doit jouer un rôle moteur non seulement dans les mesures à proposer et à prendre pour améliorer le fonctionnement des intercommunales auxquelles elle participe et qu’elle finance, mais aussi pour vérifier ce qui peut être amélioré et proposé pour les structures communales. 

A cet égard, nous demandons que nos autorités communales s’inspirent et soutiennent les mesures proposées par le CdH au niveau provincial d’améliorer l’efficience des intercommunales du Brabant wallon, notamment en simplifiant les structures et fusionnant les 3 intercommunales, en réduisant fortement le coût de fonctionnement (diminution de 2/3 du nombre de mandats), en augmentant le contrôle par les communes.

Plusieurs propositions émises pour le niveau provincial pourraient également être appliquées et adaptées au niveau local. Par exemple, la diffusion en direct sur notre chaîne communale web, Waterloo TV, de l’intégralité des séances du conseil communal ou la publicité des réunions des commissions du conseil communal.

La commune pourrait enfin prendre des initiatives comme la publication sur le site communal de tous les mandats de nos représentants communaux.

Quelques mesures parmi d’autres qui contribueront sans nul doute à placer notre commune à la pointe de la bonne gouvernance et à renforcer le lien de confiance avec les habitants !
                                                        * Ancienne "Une" de la page d'accueil parue le 01.03.17                                    

__________________________________________________________________________

 

 

Décès de Jean-Miguel Saintraint        44

Jean-Miguel combinait une belle carrière professionnelle au sein de BNP Paribas Fortis, qui l’avait, notamment, amené à travailler quelques années à New York, et une attention continue pour sa famille. Il était aussi engagé au sein du CDH. Il avait notamment été candidat aux dernières élections communales et était membre de notre comité.

 

 Malgré la maladie, Jean-Miguel est resté positif et attentif aux autres. La semaine dernière, il nous faisait encore part de son regret de ne pas pouvoir participer à une de nos activités.
Nous garderons le souvenir d’un homme de conviction, qui avait à la fois de l’intérêt et du plaisir dans les débats d’idées.

Au revoir et merci pour ta collaboration.

 

 

__________________________________________________________________________

 

 

La démarche de MVW-CDH *           43

 



Chers Waterlootois, les media montrent chaque jour des dysfonctionnements à tous niveaux !

Pourtant, une majorité d’élus sont dévoués au bien public et à la population, je puis en témoigner !

Mais c’est par l’engagement de chaque citoyen (donc Vous) et de leurs exigences de qualité de vie correcte pour tous qu’une meilleure gouvernance est possible ! Le citoyen a donc un rôle actif à jouer ! Les choix d’implications pour chacun dans une vie citoyenne ne manquent pas !  Un peu de  temps »citoyen » de chacun investi dans sa commune ou région sera bénéfique pour tous !

MVW-CDH applique la démarche " Think global et Act local " dans toute son action, en voici quelques exemples :
- MVW-CDH propose d’actualiser le plan de mobilité à Waterloo de 2009, complètement obsolète ;
- il  prône des économies budgétaires par des investissements intelligents tels qu’une isolation  des bâtiments communaux et un plan rendant Waterloo indépendante  des énergies fossiles (Copenhague le sera en 2025* !) ;
- MVW-CDH prône une ville moins polluée, piétonne et cyclable, des logements accessibles à tous , un deuxième home communal « Gibloux » ;
- MVW -CDH demande aussi la préservation de notre cadre de vie face à des projets immobiliers destructeurs de la biodiversité comme celui  actuel (si il est accepté) qui raserait une partie du  Bois des Bruyères, et  ceux à venir  qui menaceront le Triage Sainte Gertrude ,  dont les bonnes terres agricoles  devraient plutôt devenir de la permaculture " Demain "dans une zone paysagère préservée.

Pour ma part j’y travaille avec les citoyens de bonne volonté, dans un esprit humaniste.

Rejoignez-nous et travaillons ensemble pour un Mieux Vivre à Waterloo.

 

 Bernard Catala,
 Conseiller communal

 

                                                                          * Article paru dans le Waterloo-Info du 09/03/17

                                                          **Site web Copenhague : http://international.kk.dk/artikel/sustainable-city-initiatives

 

_________________________________________________________________________________

 

Un humaniste engagé*

  

Un bien triste début d’année 2017 !  Jacques NOËL nous a quittés au lendemain de nos retrouvailles fin janvier.


 Nous perdons un ami.Waterloo perd un habitant engagé au quotidien pour défendre la qualité de vie de notre commune. Un homme de convictions dont les valeurs humanistes guidaient l’action énergique.  Une personnalité forte et attachante dont les multiples engagements associatifs témoignent d’une détermination – à l’aune de ses mains robustes ! - à apporter sa pierre à l’édification d’un monde solidaire, plus juste et meilleur.


Homme d’action et de dialogue, Jacques a mis ses talents au service de nombreuses causes notamment au travers de notre mouvement et de l’Association Inter-Quartiers de Waterloo (AIQW) et en particulier d’Adequa (Plateau de l’Ange), où son action a été déterminante pour influer sur de nombreux projets dont le "Cœur de Ville".

Par son action et son exemple, Jacques nous rappelle qu’il nous appartient d’être acteur de la transformation du monde que nous souhaitons, à commencer par notre commune de Waterloo. A nous de prendre le relais !

 Au-revoir Jacques et MERCI !
                                                                                                                                                                                                                  * Ancienne "Une" de la page d'accueil parue le 08.02.17

__________________________________________________________________

Des rêves pour Waterloo*   41 

 " Que vos rêves les plus beaux se réalisent ! " Merci, Madame la Bourgmestre pour vos bons vœux. Des rêves pour Waterloo, il n’en manque pas…


Pour Waterloo, MVW-CDH rêve d’une gestion communale rigoureuse basée sur une vision à long terme de bien-être pour ses habitants ! Une vision plaçant l’intérêt général au cœur des enjeux d’urbanisme et de mobilité. Une vision qui n’oublie ni les jeunes ni les aînés.

 

La majorité reconnaît (enfin !) que des décisions doivent être prises pour améliorer la mobilité à Waterloo et elle annonce qu’elle mettra tout en œuvre pour répondre aux attentes et besoins exprimés lors des réunions de quartier qui se sont tenues en 2016.

 

Pour 2017, vous pourrez compter sur notre groupe pour veiller à ce que ces annonces ne restent pas de vaines résolutions prises en début d’année.

En 2017, fort de vos encouragements et de votre fidélité, MVW- CDH poursuivra son action pour donner à notre commune une vision animée d’audace et d’humanisme !

 

Belle année 2017 !  

                                                       * Ancienne "Une" de la page d'accueil parue le 10/01/17

__________________________________________________________________________

 

                                        

  

 

De quoi rêvent les jeunes de Waterloo ? *     40

 Je souhaite, avec l'équipe de MVW, une belle année 2017 à tous les habitants de Waterloo, cette commune dans laquelle il fait bon vivre. Cette année nous devrons être attentifs car plusieurs clignotants orange sont allumés pour la mobilité, le logement des jeunes et le respect des zones boisées.

Voici déjà 4 ans que je me suis engagée pour Mieux Vivre à Waterloo, liste pluraliste, humaniste et centriste. C'était la poursuite naturelle de mon engagement pour la jeunesse waterlootoise dans les mouvements de jeunesse et par le sport depuis des années.

Nous remarquons aujourd'hui que près de 35% de jeunes quittent la commune entre 20 et 30 ans. La moyenne d'âge de la population a augmenté à 43 ans, ce qui fait de Waterloo la plus âgée des 27 communes du Brabant Wallon.

En 2017, rêvons d'une offre de logements diversifiée, où les budgets jeunes trouveront leur place.

 

Rêvons d'une commune où l'on parle de mobilité, plutôt que d'immobilité. Promouvons les transports en commun, faisons de Waterloo une localité où l'on favorise l'implantation de pistes cyclables.

 

Rêvons d'une commune où les espaces verts sont aménagés au profit de tous. Nous rappelons l'importance pour MVW du maintien de la totalité du Bois des Bruyères en zone verte.

 

Rêvons d'une meilleure communication entre la commune et ses habitants. MVW préconise une approche globale des projets immobiliers de la commune avec consultation des avant-projets par les citoyens et une prise en compte des impacts.

 

Tous, plus que jamais, nous devrons être vigilants pour protéger et améliorer la qualité de vie à Waterloo. Refaisons de Waterloo une terre d'accueil pour les jeunes.

 

Valentine Percy
Conseillère communale

 

                                                                         * Article paru dans le Waterloo-Info du 19/01/17

__________________________________________________________________________

 

 

 

Feu sur le Bois des Bruyères     39

Le Bois des Bruyères

  


Sujet du débat, il est situé près de l’ancien " parking Fiat "et est d’origine très ancienne (pour en connaître plus http://www.waterloo.be/sites/default/files/bois_des_bruyeres.pdf).Une grande partie du bois appartient à la commune.

La mobilisation citoyenne
Ce dernier Conseil de l’année 2016 était important car il décidait du budget de l’année prochaine mais aussi soumettait au vote des Conseillers, en son point 3 sous un titre ambigu, un avant-projet de modifications du plan d’aménagement communal Gare/Infante révisant le plan de secteur de Nivelles pour Waterloo.

Notre Conseiller communal Bernard Catala a pris sur son temps pour étudier à fond ce dossier contrairement à beaucoup d’autres conseillers. Il constata que ce projet ne visait pas moins qu’à la construction d’une école nécessitant la destruction d'une grande partie du Bois actuel(2, 3 ou 4 hectares, les documents communaux ne permettaient pas d’en avoir une idée précise.), partie appartenant au promoteur Immobel, mais  accessible au public depuis plus de 35 ans et attenante à la partie communale.

 
Vue prise depuis le rond-point entre l’avenue des Pâquerettes et l’Allée du Triage vers
une partie du Bois qui serait rasée pour devenir zone constructible

Nos conseillers communaux MVW-CDH ont réagi avec le soutien des associations de quartiers et de défense de la nature ; en effet, celles-ci, informées par Bernard Catala, se rendirent compte que cet avant-projet pouvait mettre en danger une des dernières zones vertes de Waterloo, en empiétant sur le Bois des Bruyères, zone de promenades, de jeux, de réserve ornithologique.
Une pétition fut alors lancée avec un grand succès d’où un très large public présent.

Face à cette mobilisation, la Bourgmestre, d’habitude impeccable dans son rôle de Présidente du Conseil, perdit son sang–froid ("elle est sortie de ses gonds ", titrait la Libre Belgique du 20/12/2016) ; on se serait cru revenu au temps du Bourgmestre précédant. Nous espérons que cela ne durera pas.

D'emblée, La Bourgmestre lut un extrait de l'article 74.16 du Règlement communal demandant aux conseillers de s’abstenir de diffuser des informations excessives ou fausses qui nuisent à l’objectivité du débat.
Pour MVW-CDH, la diffusion avant le Conseil, par son conseiller Bernard Catala, du message sur la menace qui pèse sur une bonne partie du Bois des Bruyères actuel est un acte de transparence démocratique vers les citoyens de Waterloo !

Le vote de cet avant-projet par la Majorité fut suivi par un communiqué de presse de notre groupe.


Réaction et position de MVW-CDH
Le Bois des Bruyères doit rester une zone verte. Sur la forme et le fond, la position du Collège est inadmissible !
- Sur la forme
MVW-CDH dénonce avec force le manque de transparence et de démocratie sur l’avant-projet de PCAD ((Plan communal d’aménagement dérogatoire) Infante /Gare mis à l’ordre du jour du Conseil communal de Waterloo le lundi 19 décembre.
En effet, ni les conseillers communaux, ni la CCATM[1] n’ont été mis au courant de cet
avant -projet qui concerne une partie aussi importante de la commune !  Aucune consultation également des citoyens ni des associations concernées ! Le très nombreux public présent à la séance du Conseil communal était révélateur de la grande inquiétude due à ce manque de transparence et de communication !
Fait exceptionnel : en Conseil communal, sous la pression de MVW-CDH, les conseillers et le public eurent droit à une présentation de ce dossier par le bureau d’études chargé de l’avant-projet.

- Sur le fond
MVW-CDH tient à rappeler ses exigences sur le maintien et le classement de la totalité du Bois des Bruyères en zone verte. Ce qui implique notamment qu’aucune partie du bois ne peut être rasée pour laisser place aux constructions reprises sur l’avant-projet : école et plusieurs voiries.
MVW-CDH soutient la demande de nombreuses associations de défense de l’environnement de classer en zone verte l’entièreté du Bois des Bruyères y compris les zones privées accessibles au public depuis plus de35 ans.
Nous recommandons que seule la zone de l’ex-parking Fiat contigu à l’ensemble du Bois des Bruyères, d’une superficie de +/- 8 hectares, soit lotie avec des habitations, et que l’école y soit également implantée de manière à respecter les lisières et zones de recul existantes et préserver la biodiversité actuelle.

Enfin, de manière générale, MVW-CDH souhaite rappeler que sa position dans ce dossier s’inscrit dans sa vision générale qu’il défend pour le bien être des Waterlootois et la qualité de vie à Waterloo.

Une vision qui doit se traduire par une approche globale et à long terme des projets immobiliers de toute la commune avec prise en compte de tous les impacts sur l’urbanisme, l’aménagement du territoire et la mobilité qui manque cruellement aujourd’hui

MVW-CDH                                                                                       10.01.17

 (1) : Commission consultative d’aménagement du territoire et de mobilité.

 

 

 

 

__________________________________________________________________________

 

Budget : bientôt dans le mur ?   38

 


Pour éviter cette issue, il est grand temps que la Majorité prenne des mesures intelligentes d’économie. Quelques exemples.

 - Les économies d’énergie dans les bâtiments communaux.

Prenons, à titre d’exemple, le toit de l’Académie de musique : ce bâtiment, refait à neuf, il y a ± 15 ans, n’est pas isolé, pas 1cm d’isolation ; souvent à 10h30 du soir, la température ambiante est de plus de 21°, car il n'y a pas de régulation correcte !!!
- Une gestion dynamique des déchets.
Cette année, le poste déchets passe de 1.778.473 à 1.898.270 EUR, les citoyens paient déjà cette augmentation (voir la hausse du prix des sacs poubelles).
Pour diminuer le coût de ce poste, MVW-CDH suggérait au Conseil communal du 7 novembre dernier (lire ici) que le compost soit fait sur place à Waterloo.
IBW demande, en effet, 35 EUR la tonne pour les récolter et les revend ensuite à 8 EUR la tonne aux communes. Nous pourrions récupérer au moins 80% du montant annuel de 83.000 EUR dépensé pour recycler ailleurs nos déchets verts. D’autres communes le font (ex : Hélécine).
Ces mesures de recyclage des déchets verts et de valorisation de ceux-ci ne sont pas prises en considération par la Majorité !

 -L’entretien des ronds-points et zones vertes de Waterloo  
Un montant annuel de 360.0000 EUR ! Cette dépense est déraisonnable en temps de crise : elle est assurée par un prestataire extérieur sans contrôle réel par la commune du nombre de prestations effectives !

MVW-CDH suggérait lors du Conseil communal du 7 novembre (lire ici) de remplacer dès cet hiver les parterres fleuris par des buissons qui fleurissent et les pelouses par des prairies à fauchage tardif une ou deux fois l’an ; de cette manière, l’ensemble pourrait être entretenu à moindre frais par le personnel communal.
Notre proposition a été refusée pour par la Majorité : nous en sommes étonnés !

 - Les dividendes de certaines intercommunales sont en baisse
 Ainsi, ceux de Sedifin -910.000 EUR. Nous dénonçons depuis le début de la législature les manquements graves de cette Intercommunale. Elle doit normalement aider les communes à effectuer des économies d’énergie ; or, elle ne fournit ni le service
on-line, ni les renseignements sur les consommations d’énergie, ni des aides pour une gestion prospective permettant aux communes de planifier les économies d’énergie à effectuer.

En conclusion 
MVW-CDH estime que, sans changement drastique dans la gestion de la commune, la nouvelle Majorité issue des élections communales de 2018 devra prendre des mesures draconiennes d’augmentation des recettes.

In fine, les Waterlootois paieront en grande partie le manque de volonté de la Majorité d’éviter cette issue par une réduction planifiée des dépenses et des mesures intelligentes d’économie.

 

MVW-CDH                                                                                      10.01.17

 

 

Encore plus d'archives?