Nous publions dans cette rubrique différents articles qui reflètent les priorités de "Mieux Vivre à Waterloo (MVW).

___________________________________________________________________

 

 

 " Ils ne sont pas fichus de rouler sur la piste cyclable " !  72

Bonjour à tous,
En surfant sur les différents forums de Waterloo, j’ai à plusieurs reprises été étonnée par les réactions parfois virulentes émises par nos concitoyens vis-à-vis des cyclistes.

Que certains cyclistes se rendent dangereux en ne respectant pas les règles du code de la route ou bien en s’habillant en sombre, je vous l’accorde. Tout comme il n’est vraiment pas rare de voir des voitures en excès de vitesse ou des automobilistes qui conduisent smartphone en mains ou encore des piétons tellement pris par ce même objet qu’on ne voit qu’en dernière seconde qu’ils obliquent vers un passage pour piétons (dans le meilleur des cas …). Donc, effectivement, nul n’est parfait, combattons donc d’abord nos propres incivilités.

Je reviens ici aux cyclistes.  Un point particulier focalise le plus l’agressivité envers eux : " ils ne sont pas fichus de rouler sur la piste cyclable "Ceux qui leur font cette remarque ne sont, sans doute, pas montés sur un vélo depuis fort longtemps …

Voici une liste non exhaustive des difficultés que rencontrent les cyclistes dans notre belle commune, suivie de quelques photos qui illustrent mon propos.

 

  • Contrairement à ce qui se passe à Bruxelles, nos pistes sont jonchées de débris divers et variés (gravier, branches, enjoliveurs, morceaux de pare-choques, …) ce qui les rend dangereuses.
  • Des piétons les confondent avec les trottoirs, même quand chaque espace est bien délimité.
  • Des automobilistes les transforment en parkings.
  • Certaines pistes s’arrêtent d’un coup sans qu’un marquage au sol ne permette de rejoindre la voirie de manière sécurisée.
  • Drève Richelle, sous le point de l’autoroute, un rail a été embouti et mal réparé, laissant du métal acéré contre la piste cyclables … il vaut mieux ne pas glisser sur le gravillon qui s’y trouve.
  • Certaines ont des nids de poule dans lesquels un pneu de 4X4 resterait coincé (j’exagère à peine), quelques cyclistes ont ainsi pu faire la dangereuse expérience de passer au-dessus de leur vélo.
  • A bien des endroits, les bordures n’ont pas été abaissées et avec certains vélos, il vaut mieux mettre pied à terre pour les franchir.
  • Venelle des 3 Sapins, près du centre, il y a d’un côté de la rue les trottoirs, de l’autre la piste cyclable … mais les chemins d’accès aux immeubles débouchent directement sur la piste cachée par une haie, ce qui veut dire que la personne qui sort de chez elle est en danger et que le cycliste l’est lui aussi.
  • A de nombreux endroits, la piste est tellement ancienne que les dalles sont complètement déchaussées et bougent sous les roues de vélo.

 

Je rappellerai enfin que le code de la route dit : Lorsque la voie publique comporte une piste cyclable praticable, indiquée par des marques routières telles que prévues à l'article 74, les cyclistes et les conducteurs de cyclomoteurs à deux roues classe A sont tenus de suivre cette piste cyclable, pour autant qu'elle se trouve à droite par rapport au sens de leur marche. Ils ne peuvent pas suivre une telle piste cyclable lorsqu'elle se trouve à gauche par rapport au sens de leur marche. "

Touring insiste : s’il y a une piste cyclable, alors les cyclistes doivent l’emprunter, du moins si elle est praticable. Si on regarde la définition du mot praticable dans le dictionnaire en ligne, on trouve ceci : " Où l'on peut passer sans danger, sans difficulté ".

 Vous aurez donc bien compris, qu’à beaucoup d’endroits dans notre commune, il est légitime pour un cycliste de se trouver sur la rue plutôt que sur une piste cycliste impraticable !

                  

                                                                                                 

 

 

 

 Anne-Marie Dave

                                                                                                                                                

                   
 
                                

 

 

                       

 

 

___________________________________________________________________

 

Climat et Santé : les 2 oubliés de la majorité !   71

La Bourgmestre a présenté sa déclaration de politique communale le lundi 28 janvier. Certes, on peut se réjouir de voir un bon nombre de propositions de MVW reprises dans la feuille de route de la majorité.

MVW regrette toutefois que cette Déclaration soit incomplète et manque d’ambition et d’approche globale pour relever les défis auxquels doit faire face Waterloo. Comment la majorité peut-elle affirmer présenter un programme permettant de relever les défis de tous les habitants de Waterloo alors que la santé et l’enjeu climatique ne figurent pas dans les priorités présentées ?  Combien de temps encore la majorité va-t-elle ignorer la voix des Jeunes qui réclament des actes concrets pour le Climat ? Combien de temps encore la majorité va-t-elle ignorer la voix des Aînés avant de répondre de manière ambitieuse au défi du vieillissement de la population de Waterloo ?

Oui, c’est possible d’agir au niveau communal en matière de santé et de climat, c’est même indispensable et urgent !

Jean-Michel Cassiers
                                          
                                                             Ancienne "Une" de la page d'accueil  06.02.19

___________________________________________________________________

 

2019, enfin une vision et de l’ambition pour Waterloo ?   70

C’est le vœu que je formule en ce début d’année au nom de Mieux Vivre à Waterloo.

Une nouvelle législature vient de commencer. Avec elle, l’espoir de voir enfin Waterloo se doter d’une vision à long terme et ambitieuse intégrant l’ensemble des défis à relever pour préserver notre qualité de vie prioritairement au niveau de la mobilité, de l’urbanisme, du logement, de la sécurité, de la transition écologique et de la gouvernance.

Ce sont en tout cas les priorités que défendra MVW en particulier au Conseil communal dans son rôle d’opposition vigilante mais également constructive pour initier et soutenir tout projet s’inscrivant dans ces priorités, comme préserver nos espaces verts, freiner les nouvelles constructions, maintenir des quartiers accueillants et à taille humaine*.

Les 70 ans de la Déclaration universelle des droits de l’Homme que nous venons de fêter nous rappellent l’absolue nécessité d’ancrer notre action dans notre idéal humain.

Ensemble, faisons de  2019 une année d’engagement pour une société plus durable, plus juste et plus humaine à commencer par notre commune. 

Belle année 2019 !

                                                                                                                                                                                                                                                                                          Ancienne "Une" de la page d'accueil   09.01.19                                                              

___________________________________________________________________