Conseil communal du lundi 19 décembre 2016       21    

Finances : redevance pour les frais d’envoi recommandés générés par l’organisation des enquêtes publiques (point 2)
Faire payer une redevance par des citoyens, des associations de défense de l’environnement ou des comités de quartiers qui reçoivent un recommandé envoyé par la commune, est antidémocratique. 

La Bourgmestre nous répond que cette redevance ne serait due que par les sociétés.

 MVW-CDH ne manquera pas d’examiner si la pratique confirme cette affirmation.

Urbanisme: réalisation d’un plan communal d’aménagement dit " Gare-Infante"
révisant le plan de secteur (point 3)
C’est ce point de l’Ordre du Jour qui attira la grande foule au Conseil ; l’avant-projet de révision concernait, notamment, la mise en zone constructible d’une partie du Bois des Bruyères. Nous traitons de ce point ailleurs, pour lire l’article cliquez ici.

Prime communale à l’achat d’une tondeuse mulching (point 4)
Le fait de broyer finement l’herbe lors de la tonte peut effectivement permettre une diminution de la quantité de déchets végétaux à récolter chez les habitants de Waterloo.

En revanche, en ces temps de disette budgétaire, donner des primes à tous les habitants pour acquérir des tondeuses mulching est dispendieux ; nous aurions aidé en priorité les ménages à faibles revenus qui souhaitaient acquérir ce type de tondeuse.

 

Gestion de la collecte des bulles à textiles, renouvellement de la convention avec l’ASBL des Petits Riens (point 5)
Nous demandons s’il n’est pas possible de prévoir un point de collecte du mobilier destiné au Petits Riens.

 Réponse : ce n’est pas prévu et actuellement l’ASBL se déplace encore pour enlever certains meubles.

 

Location d’une surface commerciale au 141 chaussée de Bruxelles/ancien gendarmerie
(point 6)

Nous n’avons pas pu connaître l’identité du locataire de ce commerce.

 

Mise à disposition d’une partie du domaine public située au Champ Roussart à StJohn’school (point 7)
St John prend des dispositions pour améliorer la mobilité dans ce quartier de plus en plus encombré.
Heureusement qu’il y a ce type d’initiative car la commune n’en prend pratiquement aucune en ce domaine !

 

Finances : Budget de l’exercice 2017 (point 9)
Nous remarquons que pour équilibrer le budget 2017 la commune doit prélever plus d’un million d’euros dans les réserves !
De plus, la dotation communale du CPAS est diminuée de 74.000 EUR et celle de la police de 101.969 EUR. En effet les finances communales sont en légères difficultés pour 2017.

En cause, le gouvernement fédéral et les Régions qui financent moins les communes, par exemple, la zone de secours à laquelle la commune doit verser 201.402 EUR en plus !

Le plus interpellant : les dépenses augmentent plus vite que les recettes depuis quelques années ; le trend n’est pas tenable et à ce rythme les finances communales vont droit dans le mur !

Dans le budget 2017, les dépenses augmentent de 11% par rapport à 2010, alors que, sur la même période, les recettes n’ont augmenté que de 8% ; dans le poste dépenses, les frais de personnel ont augmenté de 38% et les frais de fonctionnement de 23% !

Point positif : l’endettement reste sous contrôle actuellement, même si le financement des gros travaux sera problématique dans l’avenir du fait de la diminution des subsides.

Sur la base de ces considérations, MVW-CDH s’est abstenu.

Pour aller plus loin sur les perspectives budgétaires, cliquez ici

 

Budget 2017 du CPAS (point 12)
Nous déplorons sa diminution pour 2017 alors que les besoins sociaux sont en constante augmentation : chômeurs en fin de droit, accueil de réfugiés, familles en difficultés, besoins d’aide aux personnes âgées, petite enfance…
Sur la base de ces considérations, MVW-CDH s’est abstenu.

 

Réaménagement de la rue Noël (point 13)
Nous soutenons ce réaménagement mais nous ne comprenons pas que les délais administratifs n’aient pas pu être respectés ; cette situation ne permet pas une gestion financière correcte de ce type d’investissement.

Demande d’octroi d’une subvention communale par la Maison du Tourisme pour le MuCh Waterloo Festival et Cinéwa (point 18)
Il s’agit du Festival de musique de la Chapelle Reine Elizabeth et du Festival du Film historique de 2016. MVW-CDH soutient cette initiative culturelle. Mais il n’y avait pas de détail des dépense prévues dans le dossier alors que des justificatifs des dépenses seront demandés.

 

Demande d’octroi d’une subvention communale par Pro-Action Développement
(point 21)
Le montant est de 7.000 EUR pour le financement de sanitaires dans le cadre du projet santé Lakay à Haïti.

 MVW-CDH travaille au sein des Commissions qui aident ce genre de projet humanitaire et encourage les autorités communales à développer ce type de partenariat qui permet une lutte efficace contre la pauvreté et le sous-développement.

Nous demandons à l’échevin compétent en la matière si l’ONG est déjà avertie et si une présentation de ce projet est prévue dans les médias communaux.

Réponse : le bénéficiaire de la subvention sera prévenu après le vote de ce jour ; une information est programmée.

 

Plan de formation du Personnel communal (point 24)
Budget prévu en 2017 :24.155 EUR ; nous doutons que ce montant soit suffisant pour avoir du personnel bien formé.
En effet, la norme pour le budget formation d’une entreprise est souvent fixée à un minimum de 1% de la masse salariale ; mutatis mutandis, le budget devrait donc être de 137.744 EUR. 

L’échevin des finances nous signale que beaucoup de formations sont gratuites, notamment dans le cadre de l’Union des Villes et des Communes.

 

Budget 2017 de la Police (point 26)
Nous constatons que le budget passe de 8.157.472 à 7.545.901 EUR, soit une diminution de 611.571 EUR dont une réduction de 101.969 EUR de la dotation communale. Elle est prévue à un moment où la police doit assurer de plus en plus de missions : détachement d’effectifs pour lutter contre le terrorisme, augmentation des vols à Waterloo et de l’insécurité dans certaines rues, notamment le quartier de la gare…
Sur la base de ces considérations, MVW-CDH s’est abstenu.

Nous félicitons cependant le commissaire et les policiers qui essayent, malgré ces restrictions budgétaires, de remplir le plus correctement possible la plupart des missions.

 

Chaussée de Tervuren : voie publique réservée à la circulation des vélos et des piétons
(point 27)

 Nous apprécions le travail du commissaire Moschini pour améliorer la circulation des piétons et des cyclistes.
Nous demandons cependant que le poteau autorisant une circulation cycliste et piétonne sur la place Vandervelde, actuellement planté au milieu du trottoir, soit déplacé pour ne pas les gêner.
Le commissaire déplore par ailleurs l’état de la piste cyclable et du morceau de trottoir existant à partir de l’entrée du parking de Master Card.

 Nous demandons dès lors à l’échevin de prévoir la réfection des trottoir et piste cyclable existants, l’aménagement de trottoir et piste cyclable du côté Ouest de la chaussée de Tervuren. De ce côté-là, plusieurs lotissements sont en cours d’exécution ou terminés et dans certains cas, aucun frais d’aménagement de trottoir et piste cyclable n’ont été demandés aux promoteurs immobiliers !

 

Point mis à l’Ordre du Jour du Conseil par le groupe Ecolo
Il concerne la vérification des frais de tonte des espaces verts.  Nous étions déjà intervenus au Conseil communal précédant sur ce sujet (ici). Pour l’ensemble des tontes effectuées l’an passé, la firme privée, chargée du travail, réclame 360.000 EUR ! Or, les services communaux ne contrôlent pas la réalité des tontes, certaines sont factices.

 MVW-CDH suggère de remplacer, dès cet hiver, les parterres fleuris par des buissons qui fleurissent et les pelouses par des prairies à fauchage tardif une ou deux fois l’an ; de cette manière l’ensemble pourrait être entretenu à moindre frais par le personnel communal.

 De plus, nous avons aussi proposé de mettre certaines parcelles à disposition du public pour des potagers et compostières de quartiers.

Notre proposition avait été refusée par la Majorité, nous en sommes étonnés !

 

 Question orale et d’actualité (la Bourgmestre arguant de l’heure tardive a limité ces questions à 1 par groupe politique !) 

 Notre question à l’échevin de la mobilité : pourquoi n’est-il n’est pas prévu un budget en 2017 pour revoir le Plan de mobilité de 2009 pourtant devenu complètement obsolète ?
En effet, le Bourgmestre précédant n’avait pas communiqué aux auteurs du Plan la liste des gros chantiers futurs de l’époque : Bella Vita, l’ancien contrôle technique , le lotissement du parking Fiat ,du Bois des Bruyères, de la place Capouillet, le "Cœur de ville ", la transformation de l’école du Sacré-Cœur du centre en immeuble à appartements et surfaces commerciales… Ce plan ne pouvait dès lors pas tenir compte de l’accroissement important du trafic de transit qui en résulterait et qui encombrerait aussi les quartiers résidentiels de Waterloo.
 L’échevin nous répond qu’actuellement, il n’estime pas nécessaire une révision du Plan de Mobilité et que quelques petites études ponctuelles, en cours dans le quartier Argenteuil, suffiront à améliorer la fluidité du trafic !

 

 Nous sommes interloqués par une telle attitude de non-gestion des problèmes cruciaux de mobilité vécus tous les jours par des milliers de Waterlootois et d’autres citoyens traversant Waterloo. Ils perdent des centaines d’heures par an dans les embouteillages de plus en plus importants de Waterloo en dégradant leur santé et celle des riverains !

 MVW-CDH a reçu des informations du ministère de la Mobilité : des budgets "mobilité" sont disponibles en 2017 pour les communes qui les demandent.
Waterloo n’en demande pas, il n’est donc pas prévu d’étudier des améliorations de mobilité dès 2017 comme nous le demandons avec insistance !

 

Prochain Conseil communal : le lundi 30 janvier 2017, salle Bastin à la Maison communale

 

 

 

 

__________________________________________________________________________

  

 

Conseil communal du lundi 7 novembre 2016         20

Bien-être animal : deuxième plan de stérilisation de chats errants (point 3)

Ce plan est subsidié par le Ministre Carlo Di Antonio (CDH)    qui, dans ses compétences, a le Bien-être animal, régionalisé depuis 2014. Le dossier indique : stérilisation pour 45 EUR pour les mâles, 70 EUR pour les femelles et 50 EUR pour l’euthanasie.

En réponse à notre question, les chats ne sont pas euthanasiés, paraît-il, à Waterloo.

Location de surfaces commerciales communales (point 5)
Il s’agit de la brasserie du couvent et du Stamp. Nous posons une question au sujet de ce dernier : il était prévu un investissement de l’ordre de 800.000 EUR par le locataire pour le transformer en café théâtre au bord du Parc Descampe. Le permis d’urbanisme a été délivré il y a 3 ans et les travaux sont en attente, alors que le bien et le lieu se dégradent.

Pas de réponse précise !

Patrimoine communal : convention de mise à disposition d’un bâtiment situé chaussée de Bruxelles, 218 (point 6)
Il est demandé d’approuver une convention à intervenir entre la Commune de Waterloo et l’asbl Maison du Tourisme de Waterloo.
A ce propos, nous sommes revenus sur la perte du statut de Maison du Tourisme de l’ouest du Brabant wallon au bénéfice de Nivelles ! Pour un développement de ce point cliquez ici

Modifications budgétaires nr 2,Budget communal 2016 (point 7)

MVW-CDH reste préoccupé d’une part par l’augmentation des dépenses et d’autre part par la diminution des recettes et des réserves financières.

Ainsi le montant des dépenses passera de 37.386.285 EUR, prévu initialement, à 38.094.225 EUR, soit 2% d’augmentation. Sur le long terme nous remarquons depuis 2009 une augmentation des dépenses de 10% alors que les recettes n’augmentent que de 8%. Les plus fortes augmentations depuis 2009 sont les frais de personnel (+ 31%) et les frais de fonctionnement (+ 32%).

Vu que les autorités fédérales (ex : financement des zones de secours) et régionales (ex. aides aux grands travaux) diminuent leurs transferts vers les communes,
MVW- CDH demande d’établir un plan d’économie à long terme au niveau communal !

Actuellement ce n’est pas prévu  à Waterloo, les économies s’appliquent au cas par cas quand c’est possible…

 

Centimes additionnel au précompte immobilier et taxe additionnelle communale à l’impôt des personnes physiques (points 10 & 11)
Leur montant reste inchangé : 1.700 pour le précompte et 5,70% pour la taxe additionnelle à l’IPP. Les recettes budgétées sont de 13.000.000 EUR pour le premier et 9.000.000 EUR pour la seconde.

Les chiffres réels des rentrées attendus pour 2016 ne sont pas encore disponibles. Les dernières années, les recettes réelles différaient jusqu’à près de 1 million d’euros par rapport au budget initial basé sur les chiffres communiqués par l’état fédéral. 
Qu’en sera-t-il pour 2016 ?

La Majorité excipe d’une réduction régionale de 280.000 EUR dès le présent exercice. Le gouvernement régional veut ainsi assurer un transfert vers les communes wallonnes en difficultés.

MVW- CDH est d’accord sur le principe de solidarité à la base de cette opération. Néanmoins, il est dommage que cette réduction soit déjà appliquée sur l’exercice en cours.

Au-delà de cette décision, nous rappelons que Waterloo n’a pas suffisamment anticipé cette baisse de recettes malgré nos demandes formulées les années précédentes !

 

Recours à un auteur de projet dans le cadre de l’élaboration d’un plan communal d’aménagement révisionnel du plan de secteur pour le domaine d’Argenteuil (point 12) Nous demandons si les éléments précis du programme ont été établis par l’autorité communale.
La réponse est qu’ils seront établis avec l’auteur de projet.
MVW-CDH demande que les citoyens y soient associés, notamment via les Commissions Communales d’Aménagement du Territoire et de la Mobilité (CCATM ET CM).

La Bourgmestre donne une réponse positive à notre demande.

 

Entretien des ronds- points et zone verte de Waterloo (point 13)
Un montant annuel de 360.0000 EUR ! Cette dépense est déraisonnable en temps de crise : elle est assurée par un prestataire extérieur sans contrôle réel par la commune  du nombre de prestations effectives

MVW-CDH suggère de remplacer dès cet hiver les parterres fleuris par des buissons qui fleurissent et les pelouses par des praires à fauchages tardifs une ou deux fois l’an ; de cette manière l’ensemble pourrait être entretenu à moindre frais par le personnel communal.

Notre proposition a été refusée pour par la majorité : nous en sommes étonnés !

Marquage des bandes cyclables à l’aide d’un revêtement coloré rouge dans les zones de croisement (point 14)
Coût de l’opération : 30.400 EUR. Nous remarquons que ce marquage est prévu pour la drève Richelle (420m), boulevard de la Cense (200 m), chaussée Bara (140m), avenue Schattens ( 20 m) et rue F. Libert (20m).

Nous approuvons cette dépense car elle sécurise un peu mieux les zones cyclables dans les croisements.
MVW-CDH avait demandé plusieurs fois d’améliorer la sécurité des pistes cyclables. L’autorité communale répond donc positivement à nos demandes.

Nous demandons aussi que les passages pour piétons et cyclistes sur la chaussée de Bruxelles soient mieux sécurisés par un revêtement coloré rouge fluorescent et un éclairage plus marqué. Actuellement plusieurs passages sont " invisibles "  notamment au niveau des galeries Wellington. Cette situation est dangereuse et accidentogène !

Campagne annuelle de dératisation (point 15)
Un budget de 7.200 EUR est prévu pour les années 2017, 2018, 2019 Nous avons demandé le nombre de dératisation effectuées pour la période précédente.
Nous n’avons pas reçu de réponse !

 

Traitement des déchets communaux type "bois" (point 16)
Coût : 3.000 EUR par an pour enlèvement et traitement de 25 à 42 tonnes par un sous-traitant. Nous suggérons à la commune de recycler et de récupérer le bois sur place via les ouvriers communaux équipés de machines "ad hoc". Le recyclage et la récupération " sur place " font aussi partie d’un comportement environnemental et d’économies financières " intelligents ".

 

Collecte des déchets ménagers de 2017 à 2020 (point 17)
Actuellement, il est récolté annuellement 4.879 T d’ordures et 1.938 T de déchets verts. Les déchets ménagers sont recyclés ou incinérés à l’incinérateur IBW à Virginal. C’est sans doute un des meilleurs moyens actuellement de récupérer la valeur ajoutée de ces déchets.

Mais, pour les déchets verts, nous suggérons que le compost soit fait sur place à Waterloo. IBW demande, en effet, 35 EUR la tonne pour les récolter et les revend ensuite à 8 EUR la tonne aux communes. Nous pourrions récupérer au moins 80% du montant annuel de 83.000 EUR dépensé pour recycler ailleurs nos déchets verts. D’autres commune le font (ex : Hélécine).

La Bourgmestre refuse notre suggestion ; Waterloo n’st pas comparable à Hélécine ! Il semble que l’efficience environnementale et les économies ne fassent pas partie de la politique actuelle de Waterloo.

Intercommunale Bataille de Waterloo de 1815, AG extraordinaire du 13 décembre 2016 (point 18)
Il semble que la gestion de la Majorité MR de cette Intercommunale soit défaillante. En effet, le Conseil communal de Waterloo n’a pu voter l’ordre du jour car les documents présentés étaient incomplets !
Dès lors, à la demande de la Bourgmestre, l’ensemble du Conseil communal, sauf un Conseiller, s’est abstenu sur ce point.

Intercommunale Sédifin, AG statutaire du 13 décembre 2016 (point 19)
Le Conseil communal a approuvé l’ordre du jour. Comme Sédifin est l’intercommunale qui achète l’énergie (gaz, électricité) pour Waterloo et d’autres communes, nous avons demandé une nouvelle fois si les consommations des 28 bâtiments publics de Waterloo et les recommandations d’économie et d’énergie étaient disponibles pour les Conseillers communaux et le grands public.

Réponse de la Bourgmestre : le sujet serait en débat en Commission énergie, et elle ajoute que ce n’est pas le rôle de Sedifin de conseiller les communes en matière d’économies d’énergie ; nous demanderons donc un rapport de cette commission.

Nous lisons cependant sur le site de Sedifin : l'intercommunale SEDIFIN participe au capital des sociétés actives dans des secteurs d'intérêt économique général ainsi que dans des sociétés actives dans le domaine de réduction des consommations énergétiques ou des émissions de gaz à effet de serre. Nous recommandons donc que les partenaires de Sedifin conseillent utilement Waterloo pour réduire sa consommation et ses dépenses énergétiques.

Question orales

1. Projets d’urbanisme Redevco/Richelle, aménagement et building à appartements place Capouillet : ces projets sont-ils acceptés tels quels par le Collège communal ?

Nous n’avons pas eu de réponse.

Eclairage : les comités d’habitants ont demandé que les 2 projets soient amendés pour permettre des aménagements de mobilité et de parking. Une hyper densification de Waterloo provoque, en effet, des bouchons de plus en plus nombreux à Waterloo.

2.École communale du Chenois : depuis plus de 2 ans, la double porte d’accès à la cour de récréation depuis le couloir des classes est condamnée car elle est cassée. Nous demandons à l’échevin, quand la porte sera réparée.
La sécurité n’est actuellement pas optimale, car, en cas de problème, seule la sortie de secours au bout du couloir est encore accessible !

Nous n’avons pas eu de réponse précise !


3.Aménagement de l’avenue Marie-Louise et les tests de comptage prévus dans le quartier Faubourg- Est: où est-on ?

Nous n’avons pas eu de réponse !

 Prochain Conseil communal : le lundi 19 décembre, salle Bastin à la Maison communale  

 

__________________________________________________________________________

 

Conseil communal du lundi 3 octobre 2016  19

Contrat de coopération entre la Régie foncière provinciale autonome du Brabant wallon et la commune de Waterloo (point 2)
Il s’agit d’approuver la révision du loyer de l’appartement 3 chambres du bâtiment de l’ex-Gendarmerie. Celui-ci de par son volume rentre dans la catégorie appartement 2 chambres ; le loyer passe de 880 EUR à 780 EUR.
Dommage de ne pas avoir conçu un vrai appartement 3 chambres !

A noter que les commerces sont aussi loués par la commune ; celui du coin est à louer pour 1200 EUR par mois.

Octroi d’une garantie sur emprunts (point 3)
La commune se porte garante d’un prêt bancaire de 40.000 EUR contracté par l’ASUB Rugby Waterloo. Il i permettra de financer la construction d’une nouvelle tribune du stade de l’Asub /Rugby ; elle sera achevée début 2017.

Réaménagement du parking communal, place Jean Jacobs (point 7)
Nous sommes heureux de voir que nos demandes depuis le début de la législature sont enfin rencontrées ; cet aménagement était attendu depuis longtemps par tous.

La Bourgmestre répond de manière imprécise à la demande de nombreux habitants et de Natagora de préserver les derniers magnifiques arbres centenaire de la place Jean Jacobs (voir notre écho). Ces marronniers centenaires sont les témoins du Waterloo arboré qui disparait progressivement et de plus en plus rapidement suite aux nombreux méga-lotissements de buildings et parkings qui " fleurissent " n’ importe où dans la commune ! Nous avons insisté pour que ces arbres soient préservés.

Remplacement des chaudières de la Maison communale (point 8).
MVW-CDH souligne l’aspect positif de ce remplacement (budget prévu : 1.20000 EUR) qui devrait permettre des économies d’énergie. Nous constatons que les anciennes chaudières qui ont à peine 20 ans n’étaient pas très performantes.
De plus nous avons découvert que le coefficient d’isolation de la Maison communale était un K41. Ce coefficient rentrait dans la norme légale d’alors. Néanmoins, il témoigne à nouveau du manque de vision à long terme de la Majorité. Un bâtiment neuf de cette époque pouvait obtenir un coefficient inférieur à la norme K30, ce qui aurait permis de réduire les dépenses pour l’énergie, un des plus gros postes du budget communal, de près de 50%.
Nous dénonçons cette gestion du passé d’une commune qui se veut " le phare" de la Wallonie !

Nous avons demandé que le Conseiller en énergie communique aux Conseillers communaux et aux citoyens, un tableau des consommations et dépenses énergétiques de chaque bâtiment communal. Le plan d’économies d’énergie et d’investissements pour y parvenir devrait aussi être communiqué !

 Délégation au Collège communal de la passation des marchés publics repris au budget ordinaire (point 9)
Dans une commune, où il existe une majorité absolue depuis plus de 30 ans, il n’est pas sain de permettre au Collège communal de passer des marchés publics sans que la Minorité n’en soit, au préalable, informée et puisse les contrôler.

MVW-CDH a dès lors voté NON.

 

Demande d’octroi d’une subvention communale pour l’Espace Bernier et le Musée Wellington ( points 14 & 15)
Pour l’Espace Bernier, le montant s’élève à 70.800 EUR et pour le Musée Wellington à 105.000 EUR. Nous félicitons les deux équipes.

Parcours d’accueil des primo- arrivants (point 20)
Il y en aurait actuellement une petite vingtaine à Waterloo ; ils parviennent à s’intégrer assez rapidement et la plupart ne représentent pas un coût important pour le CPAS.

Réaménagement de la chaussée de Bruxelles entre la rue de la Station et l’avenue Claire (point 24)
Nous recommandons qu’une société spécialisée en Mobilité étudie les horaires et possibilités de parkings afin de fluidifier la circulation au centre de Waterloo.
Nous avons remarqué que les nouveaux trottoirs sont gondolés et ressemblent à un parcours " Walibi " à certain endroits !

La Bourgmestre va intervenir pour améliorer la situation !

 

Droit d’interpellation des habitants : question de Monsieur Borde concernant la fermeture partielle de l’avenue Marie Louise et le report du trafic dans les avenues voisines dont celles de La Malmaison et Fontainebleau (point 25)
Nous reproduisons ci-dessous le texte complet de l’interpellation de Monsieur Borde

 

Madame la Bourgmestre, Madame et Messieurs les membres du Collège Communal, Mesdames et Messieurs les Conseillers Communaux,

 Permettez-moi d’abord de me présenter. Je suis pensionné, établi à Waterloo pour la première fois en 1990 et ayant fait toute ma carrière internationale dans une grande société américaine de produits de grande consommation comme Directeur commercial Europe, Moyen-Orient et Afrique.

Je tiens à préciser que je ne m’adresse pas à vous à titre personnel mais au titre du Comité de Défense des Riverains des avenues de Malmaison et de Fontainebleau créé spontanément et qui s’étend maintenant dans tout le Faubourg Est, ici représenté, et qui m’ont mandaté pour vous interpeller.

Nous comprenons les problèmes de l’avenue Marie-Louise et notre objectif n’est pas de maintenir le statu quo, mais bien au contraire de pouvoir proposer des solutions alternatives satisfaisantes pour toutes les parties. Notre démarche est donc constructive et non pas une simple liste de griefs. Nous souhaitons établir avec vous un véritable dialogue, ce qui nécessite une écoute réciproque. Nous devons sortir de cette impasse par le haut et demandons à être désormais étroitement associés à une solution viable à travers une concertation.

Aussi, sommes-nous prêts à entendre vos réponses aux questions posées dans notre Interpellation que je vais reprendre :

1. Le projet du Conseil communal de mettre à sens unique l’avenue Marie-Louise entre l’avenue de Malmaison et l’avenue des Merles approuvé le 27 juin 2016, reste incompréhensible et semble n’avoir fait l’objet d’aucune concertation préalable avec les autorités compétentes, et n’a toujours fait l’objet d’aucune consultation avec les habitants de notre quartier.

Pouvez-vous nous indiquer quelles autorités compétentes ont été consultées à cette date ?

 

2. Toute décision se doit d’être réfléchie, prise en connaissance de cause, faire l’objet de consultations ou d’expertises préalables, et basée sur des éléments objectifs, assurant ainsi qu’elle a été prise dans l’intérêt général.

Pouvez-vous indiquer combien de comptages ont été effectués dans le quartier Faubourg Est, à quelles dates et quels en furent les résultats ?

 

3. La Commune a affirmé « vouloir faire de son mieux pour que Waterloo reste cette belle commune où il fait bon vivre ». Ainsi, depuis novembre 2015 sont organisées des réunions de concertation de quartiers pour « écouter les souhaits, inquiétudes, difficultés ou satisfaction rencontrées par les Waterlootois dans leur environnement direct afin d’améliorer leur cadre de vie ». Or, à date tous les quartiers ont été consultés sauf le nôtre (quartier 2, Faubourg Est) alors que cette décision néfaste nous impactant directement nous est imposée!

Pourquoi ne pas avoir attendu de nous consulter avant de prendre une telle décision ?

 

4. Cette absence de consultation ne reflète en rien la démocratie locale, l’amour de la cité, puisqu’elle va privilégier l’intérêt particulier de quelques riverains de l’avenue Marie-Louise au détriment de l’intérêt général. Nous comprenons les problèmes de cette avenue, mais nous nous opposons vigoureusement à ce que la seule solution soit de dévier le trafic vers les avenues de Malmaison, Fontainebleau, Sansonnets, Merles, Hirondelles, Mésanges et Petits Champs. Ainsi, la pression de quelques-uns va modifier radicalement la qualité de vie de très nombreux autres.

Pourquoi cette précipitation pour instaurer un sens interdit partiel dans l’avenue Marie-Louise, sans étude préalable ni prendre le temps de la réflexion ?

 

5. Nous avons demandé par écrit à deux reprises de renoncer à ce projet dont nous pouvons déjà prévoir les conséquences néfastes par la création de nombreuses nuisances dans notre quartier et au-delà dans le centre de Waterloo. .

Pouvez-vous vous engager à ce que soyons maintenant étroitement associés à travers une concertation ?

Quelles sont les prochaines étapes respectant la concertation si chère à la Commune, restant convaincu que c’est la volonté de beaucoup d’entre vous ?

Quand pouvons-nous vous rencontrer pour proposer des solutions alternatives satisfaisantes pour toutes les parties ?

 

Je vous remercie pour votre écoute et reste à votre disposition

 

La loi n’autorise pas un débat sur une interpellation ; seule la Bourgmestre peut répondre et l’interpellant a un droit de réplique. Les parties ont convenu de se concerter !

Cet imbroglio aurait pu être évité : voir notre article "Mobilité : approche globale indispensable !"(ici) et la solution que MVW-CDH va préconiser en Commission de Mobilité (ici ).

Questions orales 

1.Quand sera réalisé le phasage des feux au carrefour de la chaussée de Bruxelles et de l’avenue Reine Astrid ?
Ce phasage est le complément indispensable à la mise en sens unique des avenues Marie-Louise et Claire, pour permettre le désengorgement du centre.

Réponse : bientôt mais sans précision quant à la date.

 2.Place Capouillet Evolution du dossier concernant son aménagement ?
Un travail de concertation avec les habitants serait entrepris pour l’aménagement de la place. Nous nous en réjouissons et les membres du CDH- MVW du Chenois y participeront !

 
Prochain Conseil communal : le lundi 7 novembre, salle Bastin à la Maison communale  

 

  

___________________________________________________________________________

 

Conseil communal du lundi 29 août 2016   18

Mise en souterrain et renouvellement de l’éclairage public rue Sainte-Gertrude (point 2) Nous avons demandé le calendrier des mises en souterrain de l’éclairage et des câbles électriques. Il nous parait, en effet, important de planifier ces travaux dans le but d’accélérer les économies d’énergie, notamment, au moyen de lampes LED.

Approbation d’un contrat de prêt à usage à titre gracieux pour la mise à disposition d’un parking rue de la Paix (point 3)
Il s’agit de permettre le stationnement des autos sur le terrain devant les locaux des scouts, les jours où l’école Sainte-Anne est ouverte. Nous approuvons cette initiative. Voir à ce sujet également le point 32 ci-dessous et échos des quartiers

Lotissement Champ du Roussart : acquisition de voiries et d’une zone verte (point 5) Nous demandons que soit examinée la possibilité de créer un piétonnier qui longerait l’autoroute pour relier ainsi le quartier du vieux coucou au quartier des Baraques et vers le Berlaymont. L’objectif est de favoriser les déplacements à pied et à vélo, particulièrement ceux des 1700 élèves du Berlaymont.

Vente de sacs immondices, redevance (point 6)
Les redevances pour les sacs plastiques sont en augmentation constante. Nous demandons que la politique de diminution des déchets soit plus active, par exemple encourager le recyclage via l’emploi de compostières individuelles ou par quartier.
La Région wallonne incite les communes sur la base d’une directive européenne à supprimer l’emploi des sacs plastiques et à rechercher d’autres modes de récolte des immondices. Nous demandons dès lors que le Collège mène une réflexion à ce sujet pour mettre en place d’autres manières de collecter les déchets à un coût moindre pour les habitants.

Taxe de 5000 EUR sur l’absence d’emplacements de parcage lors de la construction de nouveaux immeubles (point 7)
Cette mesure a pour but d’inciter les promoteurs immobiliers à prévoir suffisamment de parkings dans les nouveaux immeubles ; actuellement, il y a près de 2 voitures par famille à Waterloo. Nous pensons que le montant de la taxe en cas d’absence de parking n’est pas suffisant.

Réponse de la Bourgmestre : la loi communale ne permet pas de demander plus. L’urbanisme devra donc refuser les logements sans parkings avec toujours le risque de recours du promoteur…

Immeuble bâtis inoccupés (point 8)
La taxe passe de 75 EUR à 150 EUR le mètre courant de façade multiplié par le nombre de niveaux. Nous apprenons qu’il y a actuellement environ une vingtaine de logements inoccupés depuis plus de 6 mois.

Taxe sur les secondes résidences (point 9)
Cette taxe passe de 450 EUR à 650 EUR. Il n’est pas équitable que la taxe ne tienne pas compte de la surface et de l’importance de la propriété.

Réponse de la Bourgmestre : la loi communale ne permet pas de dépasser le plafond de 650 EUR !

Asphaltage de diverses artères communales en 2016 (point 12) 
8 artères sont concernées dont l’avenue des Petits Champs où, lors de sa réfection, l’asphaltage n’avait pas été réalisé au niveau des avaloirs ! Nous avons demandé le calendrier des réfections des différentes avenues de Waterloo.

Réponse de la Bourgmestre : il sera connu lors de l’élaboration du budget 2017.

Nettoyage des bâtiments communaux de janvier 2017 à juin 2020 (point 13) Montant prévu : 1.412.881 EUR pour 7 bâtiments communaux à nettoyer ! Rien que pour la Maison communale : 459.618 EUR !! Ce poste est manifestement trop élevé, même si la prestigieuse Maison communale est compliquée à entretenir ! Exemple : des verrières en hauteur et inaccessibles pour un nettoyage classique.

Nous suggérons des mesures qui sont déjà appliquée dans des bureaux de grandes ou petites entreprises ; ainsi, les employés et cadres vident eux-mêmes, tous les soirs, le contenu de leur corbeille à papier dans un container situé au même niveau que celui de leur emplacement de travail, ou, dans des écoles, la direction organise un nettoyage de base des classes par les élèves, privilégiant un aspect éducatif. Nous avons reçu des rires comme réponse !

Nous suggérons en plus d’engager du personnel en formation type CEFA qui met des étudiants en stage pour le nettoyage à un coût de 260 EUR par mois.

Fusion par absorption d 'Hydrobru par Vivaqua (point 16)
Nous constatons dans ce dossier une dette de 192 millions. Elle est compensée par un recours à l’emprunt. Le déficit est de 47 millions pour 2016 et devrait être ramené à 5 millions en 2020. Une des stratégies propose une baisse des investissements et une augmentation des recettes.

C’est donc une fusion à risque qui va faire payer le consommateur –citoyen et lui rendre moins de service. MVW-CDH s’est abstenu.

Convention de coopération publique entre la Commune de Waterloo et la Régie Foncière Provinciale autonome pour l’aménagement du centre (point 17)
Les réactions de plusieurs citoyens concernés, de comités de quartier et nos interpellations au Conseil communal depuis plusieurs années ont enfin fait découvrir au Collège communal que le centre est plus large que le cœur de ville.
Nous constatons cependant que le périmètre reste malgré tout trop restreint. À savoir : Nord, avenue reine Astrid, Sud avenue Verbeeck, Est avenue de l’Ange et Ouest avenue des Sorbiers.

MVW-CDH recommande que le périmètre soit élargi au Nord jusqu’à la Drève des Dix mètres et l’avenue Claire, au Sud jusqu’à la drève Richelle et Boulevard Rolin, à l’Est jusqu’à la chaussée de Tervuren et à l’Ouest jusqu’à la gare.
Le périmètre pourrait ainsi englober également des lieux importants comme le parc Damien et les écuries, l’académie de musique et l’ensemble des artères commerçantes du centre de Waterloo ; ce partenariat devrait être complété par une étude de mobilité du centre mais aussi par une révision complète du Plan de Mobilité de 2009.

Enfin nous attendons des explications plus complètes sur les acquisitions prévues par la Régie Foncière Provinciale. Ce dossier n’est en effet pas passé en commission CCATM, ni en commission Mobilité.

Subvention communale pour la maison des jeunes (point 20)
Nous avons demandé à la Bourgmestre de féliciter toute l’équipe de la Maison des Jeunes.

Le souci de MVW-CDH est que celle-ci puisse continuer à recevoir dans les années à venir des subsides de fonctionnement qui représentent 77% de son budget total.

Waterloo Sports, subvention communale de 1.049.858 EUR (point 21)
Nous constatons une légère augmentation des recettes en 2015 (1.850.773 au lieu de 1.738.379 en 2014) et une baisse des subsides (1.194.260 en 2015 au lieu de 1.241.334 en 2014).

Il y a malheureusement une perte de 5.894 EUR pour l’exercice 2015, ce qui amène le montant total des pertes cumulées à 51.668 EUR.

MVW-CDH demande que le Collège communal prenne des mesures pour résorber ce déficit qui s’accumule. Notre représentant au CA y sera attentif.

Mise à sens unique de l’avenue du Sagittaire, entre l’avenue des Vallons et de la Balance (point 25)
Nous avions demandé en Commission de Mobilité que soit installé un SUL (Sens Unique Limité) dans cette avenue en faveur des cyclistes, pour leur permettre de circuler dans la quartier sans devoir passer par la chaussée de Bruxelles.

La Bourgmestre répond que cette mesure pourrait être mise en œuvre ultérieurement

 

Instauration d’un sens unique avenue Claire et avenue Marie Louise (points 27 et 28) Nous étions intervenus à ce sujet lors du Conseil communal du 27 Juin (cliquer ici) car seule la fermeture partielle de l’avenue Marie-Louise avait été décidée sans consultation des habitants d’artères voisines, particulièrement ceux des avenues Malmaison et Claire. Cet aménagement n’avait été présenté ni à la CCATM ni à la Commission Mobilité ; de plus nous n’avions pas reçu les rapports de police ou de l’administration à ce sujet.

La Bourgmestre a donc entendu notre demande : Elle a élargi la consultation aux habitants d’autres rues, consulté la Commission Mobilité et tenu compte de notre demande d’installer des SUL dans les avenues Claire et Malmaison. Le dossier est passé aussi à la CCATM.

Les meilleurs aménagements ainsi obtenus permettront aux cyclistes de circuler sans devoir emprunter la N5 et diminueront la vitesse des voitures circulant depuis la N5 vers l’avenue Reine Astrid par les avenues Marie-Louise et Claire.

Enfin, nous avons demandé que la mise à sens unique se fasse de manière concomitante avec un nouveau phasage des feux au carrefour de l’avenue Reine Astrid et de La chaussée de Bruxelles afin d’éviter un engorgement complet de ce carrefour et de l’avenue Reine Astrid.

A cette occasion, nous rappelons que d’autres mesures en matière de mobilité doivent impérativement être prises pour « débloquer «  Waterloo.

Nous demandons donc l’adaptation du plan de Mobilité de 2009 (voir http://www.waterloo.be/sites/default/files/PCM_final.pdf)  dont peu d’éléments ont été mis en œuvre et qui est devenu obsolète du fait de la non- prise en compte des nouveaux lotissements et buildings qui continuent à être réalisés sans planification de la part du Collège communal.

Allée du triage et Drève de l’infante (points 29 et 30)
Mise à sens unique vers la gare pour l’allée du Triage et vers la Drève des Dix Mètres pour la Drève de l’infante.
Nous avions demandé en Commission de Mobilité que des SUL soient prévus dans les 2 sens uniques. Cela a été accepté. Nous avons insisté pour que celui de l’allée du Triage soit sur la chaussée et non pas sur l’aménagement de trottoir mixte, car, à l’heure de pointe, mettre piétons et cycliste sur un espace mixte dans les 2 sens est accidentogène.


Mise
à sens unique rue de la Paix (point 32)
Nous avions demandé en Commission de Mobilité que soit installé un SUL dans cette rue permettant aux élèves et aux scouts de se rendre en vélo en sécurité vers l’école ou vers l’église Saint Anne.

La Bourgmestre répond que cela pourrait se faire lors de l’aménagement de cette artère en 2017 ou 2018. Actuellement la largeur de la rue ne permet pas de prévoir un SUL.

 Questions orales

1 Après une intervention par courriel en juillet, nous sommes à nouveau intervenus au Conseil communal sur les travaux de la chaussée de Bruxelles phase 2
Le chantier devait être terminé début septembre, ce qui n’est pas le cas. Du fait de cet allongement de la durée des travaux, beaucoup de commerçants sont en difficulté et les usagers subissent aussi d’importants inconvénients. L’organisation du chantier et les informations données aux commerçants concernés sont lacunaires voir inexistantes !

La Bourgmestre nous informe que le chantier devrait être terminé pour
fin septembre ( ?)

2 Sécurité routière : Waterloo est très mal classée par la Sécurité Routière
Un article du Blog Sud info du 5 août relatait que Waterloo est la troisième plus mauvaise commune dans sa catégorie (article complet : http://waterloo.blogs.sudinfo.be/archive/2016/08/04/accidents-de-la-route-waterloo-3e-plus-mauvaise-commune-dans-sa-categorie.html)

Nous avons demandé au Collège quelles mesures Il comptait prendre pour diminuer le nombre de victimes.

Réponse de la Bourgmestre : cela ne concerne pas les voiries communales !

Nous ne sommes pas d’accord avec cette manière obtuse d’apporter des améliorations à la sécurité routière pour les citoyens de Waterloo et ceux qui sont en transit. 

  

 Prochain Conseil communal : le lundi 3 octobre, salle Bastin à la Maison communale

  

______________________________________________________________________________

 

Conseil communal du lundi 27 juin 2016       17

Contrat de rivière Dyle –Gette 2017-2019 (point 2)
Ce projet est un point d’aide aux communes pour l’assainissement des vallées et abords des deux cours d’eaux.
MVW-CDH demande que ce budget soit aussi utilisé pour prendre des mesures adéquates pour éviter les dépôts clandestins à l’échangeur Dercheid au croisement du chemin du sanatorium et de la drève sainte Corneille et devant l’ancien château royal promenade du val d’argent. Ces déchets peuvent polluer les ruisselets qui alimentent le ruisseau de l’Argentine. Nous demandons que des mesures de nettoyage plus régulières soient prises et surtout des mesures de surveillance et de répression soient enfin mises en route.

La Bourgmestre nous répond que les mesures sont prises…
Notre commentaire : malheureusement les dépôts clandestins non punis continuent …

 

Egouttage de l’avenue du Manoir (point 6)
Ce chantier coûte plus de 2 millions d’euros pour la réalisation de l’égouttage ainsi qu’une remise en état de la voirie. Nous demandons si ce gros chantier prévoit l’aménagement de trottoirs et de pistes cyclables.

Réponse de la Bourgmestre : du fait que l’avenue du Manoir comprend des propriétés avec des allées, il n’est pas prévu d’y installer des trottoirs.

Commentaire : nous constatons une fois de plus un discours superficiel de la Majorité sur la mobilité douce (piétonne et cyclable). Il aurait été plus "économique" de profiter d’un gros chantier comme celui-ci pour installer des trottoirs et pistes cyclables ; ainsi, piétons et cyclistes, en premier lieu les enfants et les personnes âgées, pourraient circuler en toute sécurité. Preuve qu’il y a un manque de volonté d’investir " efficacement " les deniers publics pour améliorer la mobilité.

 

Finance comptes annuels 2015 (point 8)
Nous félicitons le Directeur financier pour sa gestion rigoureuse des budgets communaux et pour ses réponses précises à la plus grande partie de nos demandes de renseignements.

Il y a de bonnes nouvelles telles que celle de la diminution de la dette contractée pour la prestigieuse Maison communale. Mais il reste des points préoccupants :
- Une augmentation de 15% des dépenses du personnel entre 2012-2015 ("évolution pondérée" par l’inflation) alors que le nombre de personnes statutaires diminue : il n’y a plus que 24 sur 296 équivalents temps plein. Il y a donc une précarisation de l’emploi communal.
- Les dépenses de fonctionnement ont augmenté dans le même temps de 1,8% ; donc, les moyens financiers pour assurer les missions de service sont de plus en plus limités.
- Le Fonds de réserve ordinaire qui dépassait en moyenne, les 5 dernières années, les 2 millions d’euros ne s’élèvent plus qu’à 1,5 million d’euros.
- Le Fonds de réserve extraordinaire est passé de plus de 5 millions en 2012 à 3,360 millions d’euros en 2015.
- Les dotations au Fonds commun ont baissé de 4% en 3 ans (-120.000 EUR).
- Les rendements des placements bancaires sont en baisse.
- Pour le total des subsides, le total des soldes est positif du fait de l’intervention de la province du Brabant wallon dans la quote-part des services de secours ; mais combien de temps la province pourra-t-elle encore les financer à la place du gouvernement fédéral qui ne cesse de réduire l’aide aux communes ?
- Le cash-flow de la commune ne s’élève plus qu’à 2.800.000 EUR, soit la moitié du cash-flow de 2012 et avec un gros souci en 2014 où le cash-flow n’a été que de 211. 535 EUR.
- Le montant des emprunts a augmenté : en 2015 1,8million alors que la moyenne était de 1,14 million les 4 dernières années.

Il y a donc à l’avenir des soucis pour le financement des missions de service public de la commune et des investissements nécessaires tels que ceux pour l’aide au logement des jeunes et des personnes âgées, pour la mobilité et l’entretien des voiries.

 

Modification Budgétaire nr 1- exercice2016 (point 9)
Pour le service ordinaire
Nous constatons une augmentation des recettes à 38.527.511 EUR ainsi que des dépenses à 37.805.177 EUR, soit un solde positif de 722.334 EUR.
Les dépenses augmentent donc de 1.552.934 EUR par rapport à 2015 ! Nous sommes surpris par les suppléments ou régularisations des dépenses en électricité, notamment un de 100.000 EUR pour l’éclairage public et le gaz ; cela est dû à des augmentations de provisions et à des régularisations de Sedifin où la situation de gestion semble enfin s’améliorer.
Nous avons redemandé des tableaux sur la consommation de chaque bâtiment communal, au moins depuis 2008, année d’arrivée du Conseiller en énergie dans la commune ; nous ne les avons pas encore reçus !

Commentaires : les dépenses en énergie des 28 bâtiments communaux représentent un budget très important de plusieurs centaines de millier d’euros. Une gestion transparente des économies d’énergie est donc aussi un gage d’efficacité !

Nous félicitons le Directeur général pour la mise en place de nouveaux logiciels informatiques qui vont permettre à la commune d’optimiser les recettes, notamment, au niveau des amendes administratives.

 

Pour le service extraordinaire
Les investissements les plus importants sont l’égouttage et les écoles communales. Nous constatons aussi des investissements importants pour la maintenance des véhicules communaux (36.000 EUR) pour l’énergie dans les bâtiments communaux (155.000 EUR), dont 50.000 EUR pour la chaudière de la Maison communale qui aurait déjà été remplacée ; or, ce bâtiment n’a pas 20 ans !

Commentaire : preuve qu’une politique d’investissement, qui vise davantage la qualité du matériel acheté, est donc nécessaire : pour la Maison communale nous constatons que moins de 20 ans après sa coûteuse construction, il a fallu remplacer ou réparer un nombre important de châssis et de portes et la chaudière !

Redevance en matière de stationnement en zones bleues : autorisation d’ester en justice (point 11)
Vu que la plupart des contrevenants sont des Waterlootois et que les montants à récupérer s’élèvent à 15 EUR par infraction, nous demandons si une démarche de la police n’est pas possible pour récupérer cet argent. Les frais d’avocat seront en effet supérieurs à la récupération des montants !

Réponse de la Bourgmestre : ce n’est pas possible
Commentaire : une meilleure prévention et un système de perception adapté seraient sans doute possibles.

 

CPAS : compte de l’exercice 2015 (point 12)
Nous félicitons l’équipe du CPAS pour le travail de qualité accompli. Nous marquons aussi notre préoccupation de voir le budget augmenter de 11.405.000 EUR en 2010 à 14.460.000 EUR en 2015. Jusqu’à présent les transferts ont permis de subvenir aux besoins avec une gestion au jour le jour rigoureuse.
Nous posons la question suivante pour le futur : comment le CPAS prépare-t-il l’accueil des nombreux aînés qui sont en attente d’un home à un prix abordable ?

 

Nous avions déjà recommandé, en 2009/2010, l’implantation d’un nouveau home communal type Gibloux sur le terrain de l’ancien IMP/ Bella Vita. Le prix d’acquisition extrêmement bas payé par Immobel à la Ville de Bruxelles, à savoir 27 EUR le m², aurait permis en 2010 à la commune de Waterloo de construire un deuxième home communal pour un prix extrêmement compétitif. Mais cette opportunité n’a pas été saisie par l’ancien Bourgmestre.
De ce fait, aujourd’hui, nos seniors ne trouvent pas de home à moins de 60 EUR par jour à Waterloo, en dehors du Gibloux où la liste d’attente est très importante !

 

Appel à projet de la province du Brabant wallon (point 18)
Nous félicitons la Directrice de l’école du Chenois et l’éco-conseillère pour le choix d’un potager éducatif pour les élèves. Nous demandons à la Bourgmestre si elle va donner suite aux demandes de plusieurs habitants de mettre en place des potagers et compostières collectifs.

 

La réponse est positive mais avec une crainte que la gestion des potagers soient vite abandonnée.

Nous remarquons qu’à Bruxelles plusieurs communes ont mis depuis des années ce type de potager à disposition d’habitants et que cela fonctionne.

 

Finances de la police communale (points 25 à 28)
Nous félicitons la police pour la rigueur de la gestion du budget. Nous félicitons aussi le commissaire pour les missions d’appui au Fédérale que plusieurs policiers communaux effectuent. Nous espérons que la situation sur le plan de la protection contre le terrorisme évolue favorablement et que nous verrons enfin nos policiers de retour dans nos rues !

 

Drève Richelle : tracé d’une ligne médiane à hauteur de l’avenue de Neptune (point 30)
Nous approuvons le placement de cette ligne nécessaire du fait du parcours " Walibi " de cette drève jadis campagnarde qui est devenue un véritable " autodrome ". Nous demandons qu’à cet endroit soient implantés des passages traversant pour les cyclistes à côté des passages pour piétons. Cela permettrait à de nombreux élèves et habitants de se déplacer à vélo en sécurité, ce qui diminuerait quelque peu le trafic des voitures.

 

Venelle des 3 sapins : limitation du tonnage (point 32)
Nous approuvons cette mesure. Nous regrettons cependant que la piste cyclable prévue pour joindre la rue de la Station, à côté de chez "Ducobu", à la drève des Dix Mètres en ligne droite a été supprimée à la demande de quelques habitants des buildings du pré-Taminaiux !

 
Mise à sens unique de l’avenue Marie-Louise à partir de l’avenue de la Malmaison (point 34)
La proposition soumise au vote est donc de mettre en sens unique l’avenue Marie-Louise, située dans le quartier du Faubourg-Est, entre l’avenue de la Malmaison et l’avenue des Merles.

MVW-CDH a été surpris de découvrir ce point à l’ordre du jour du Conseil communal, alors que la Bourgmestre n’a pas encore organisé de réunion pour ce quartier.
Cet aménagement a été, en fait, décidé après une réunion discrète avec des habitants de l’avenue concernée sans consultation de ceux des rues avoisinantes ; en outre, le projet n’a été présenté ni à la Commission Consultative d’Aménagement du Territoire et de la Mobilité(CCATM), ni à la Commission Mobilité et les Conseillers ne disposent d’aucun rapport de police ou de l’administration qui éclairerait les raisons de cette décision !

Mais notre désaccord porte également sur le contenu du point à voter. L’étude de Mobilité  de Waterloo de 2009 recommandait de fermer totalement l’accès de l’avenue Marie Louise et Claire au trafic de transit. Cette fermeture partielle fera pire que mieux pour une majorité des habitants du quartier Faubourg- Est.

Cette demi-mesure va en effet  engendrer des nuisances supplémentaires dans tout une série d’avenues : Malmaison, Fontainebleau, Sansonnets, Hirondelles, Petits Champs, drève de la Meute… ainsi que et surtout dans l’avenue Claire.
Aucun des comités de quartier de ces rue n’a été averti ni consulté pour la prise de cette mesure.
Notre recommandation  pour la tranquillité des habitants de toutes les avenues concernées y compris ceux de l’avenue Marie-Louise, est l'application de TOUTES les mesures du plan de mobilité (voir le détail p. 50 )

 

En conséquence, MVW-CDH avait demandé :
- que ce point soit retiré de l’ordre du jour du Conseil communale de ce 27 juin ;
- que ce  projet d’aménagement, étendu à la mobilité dans tout le quartier, soit  soumis à un bureau d’études neutre , puis aux Commissions communales  de Mobilité et à la CCATM dont c’est une des missions, et enfin débattu au sein du Conseil communal après concertation avec TOUS les comités des quartiers et habitants concernés.

 

Cela n’a pas été accepté par la Majorité, dès lors MVW-CDH s’est abstenu lors du vote vu l’absence de concertation avec les habitants de tous les quartiers concernés, de consultation des instances concernées et d’une politique de mobilité globale.

  

Question orales
1. La Bourgmestre a suivi une de nos suggestions
Nous remercions la Bourgmestre d’avoir répondu à nos demandes de repeindre plusieurs passages pour piétons qui étaient depuis plusieurs mois devenus invisibles.

2.Un point accidentogène à aménager
Le croisement de la drève des Dix Mètres et de l’avenue Princesse Joséphine- Charlotte où le stationnement et son balisage doivent être modifiés et mieux signalés ; le trafic intense provoqué notamment par Bella Vita met en danger les usagers.

La Bourgmestre ira sur place pour prendre ensuite les mesures qui s’imposent.

3.Bordures de pistes cyclables
Plusieurs accès aux pistes cyclables, notamment dans le centre, présentent des seuils trop importants qui abîment les jantes et rayons de vélos. Même en VTT les pistes cyclables de Waterloo sont de véritables parcours du combattant !
Nous demandons à l’échevin d’enfin prendre des mesures qui sont attendues par les cyclistes depuis plusieurs années 

4. Suppression des marronniers place Jean Jacobs
A la suite de la pétition demandant le maintien de ces arbres (voir notre article dans échos des quartiers mai 2016) , nous demandons la révision  plan.

Réponse de la Bourgmestre : nos services feront tout leur possible pour les maintenir sauf s’ils sont malades !

  

 Prochain Conseil communal : le lundi 29 août, salle Bastin à la Maison communale

 

 17

______________________________________________________________________________

  

Conseil communal du lundi 30 mai 2016            16

Contrat d’égouttage pour l’assainissement des eaux de l’avenue des Chasseurs
(point 2)
Nous demandons s’il serait possible de profiter de ces travaux d’égouttage pour aménager des trottoirs dans cette avenue.

Réponse de la Bourgmestre : ce serait prévu !

Fabrique d’église All Saints, budget 2016 et compte de l’exercice 2015
(points 9 et 10)
Cela fait plusieurs années que le Conseil communal refuse l’approbation du budget et du compte de cette fabrique. Nous demandons si des mesures de contrôle de gestion ne peuvent pas être prises par les différentes autorités de tutelle (religieuse et communale).

Réponse de la Bourgmestre : des recommandations auraient été faites.


Mobilité : désignation d’un auteur de projet chargé de l’étude de faisabilité et d’impact de l’accès « Astrid » au ring sur la mobilité de la commune de Waterloo (point 13)
MVW-CDH approuve la mise en œuvre de cette étude ponctuelle de la mobilité à Waterloo. Nous regrettons cependant qu’il ne soit pas possible de réactualiser le plan de mobilité de 2009 ! Il est en effet obsolète car il n’a pas tenu compte des nouveaux méga- lotissements tels que Bella Vita, "contrôle technique", Sainte Barbe, Cœur de ville, zoning Fiat, parking de la gare… qui amèneront des milliers de véhicules en plus dans Waterloo. En plus, une étude ponctuelle pourrait, certes, aboutir à des solutions locales mais celles-ci pourraient être ensuite cause de problèmes de mobilité ailleurs dans Waterloo !

Dans le cahier des charges, nous constatons qu’il n’est pas prévu de concertation avec les riverains et comités de quartier concernés tels ceux du quartier Faubourg-Ouest et du quartier de l’Ange (Adequa). Nous demandons que celle-ci y soit inscrite.
Nous demandons aussi qu’au moins un des élus de MVW-CDH puisse participer aux Commissions de travail prévues pour encadrer l’auteur de l’étude et que le projet soit suivi à chaque étape par la CCTM et la Commission Mobilité.

La réponse de la Bourgmestre : c’est prévu.

Remarque : nous restons vigilants sur le suivi de nos demandes.

Travaux Ecole communale de Mont Saint Jean (point 14)
Nous demandons si la mise à disposition de l’école, pour les récréations, d’un terrain en herbe de Colruyt est à titre provisoire ou pour un long terme.

Réponse de la Bourgmestre : actuellement c’est provisoire.

NB : MVW-CDH avait suggéré lors d’un Conseil communal précédant de demander à Colruyt la mise à disposition du terrain ; notre suggestion a été suivie par le Collège communal. Les enfants auront ainsi une plaine de jeux extérieure en herbe !

 Appel à projets " communaux "pour obtenir des subsides provinciaux (point 15)
Nous félicitons les différents auteurs de projets qui démontrent le dynamisme existant dans différents services communaux . Nous émettons quelques suggestions au sujet des projets culturels pour les aînés qui remportent beaucoup de succès :
- une plus grande attention soit portée à l’accessibilité pour tous à ces activités, notamment pour des personnes fragilisées socialement ou physiquement qui, souvent, de ce fait ne se manifestent pas ;
- une optimisation de l'organisation permettant à tous les seniors de participer aux activités socioculturelles, en ce compris les " moins réactifs ".

Pour le projet de Biodiversité- implantation d’une prairie à fleurs et hôtel à insectes- nous sommes étonnés du choix du lieu d’implantation à la sortie du Ring, à côté de l’agence "Immoboulanger". Il s’agit d’un endroit où il y a peu de piétons et repris dans des projets de travaux d’aménagement des ronds- points. A terme, ce sont des investissements qui seront perdus !

 

AG Intercommunale de la Bataille de Waterloo 1815 (point 16)
Nous constatons dans le PV que notre remarque de l’année dernière a été transmise à la présidente de l’ASBL.
Pour rappel : elle présidait l’année passée la séance qui fixait ses émoluments !  Ce n’est pas légal !

 

AG Intercommunale Sedifin  présidée par la Bourgmestre de Waterloo (point 18)Nous lisons dans le rapport de 2015 que les investissements des communes du BW dans les Fonds propres sont de 60 millions pour l’électricité et de près de 15 millions pour le gaz. Quelle est la part de Waterloo dans cet investissement ?
Electrabel exerce son droit de « P » pour 4.100 millions, ce qui oblige les communes à emprunter pour rembourser. Qu’en est-il de la part et du risque de remboursement pour Waterloo dans cet emprunt ?

Réponse de la Bourgmestre : nous devons aller à l’AG de Sedifin le 14 Juin pour poser les questions !

Nous posons aussi une question concernant la gestion par Sedifin des achats de gaz d’électricité, des assurances et du téléphone pour compte des communes du BW. Cette gestion pour compte a permis de réaliser des économies dont les montants globaux sont cités dans le rapport de 2015.
Cependant, vu l’absence de tableau récapitulatif explicite dans ce rapport, nous ne pouvons connaître le montant économisé spécifiquement par la commune de Waterloo. En outre, le rapport n’indique pas par rapport à quel tarif de référence les économies ont été réalisées pour chaque poste (électricité, gaz, assurances, téléphone) !
Pourriez-vous nous communiquer ces informations ?

Nous profitons de cette question sur les économies en matière d’énergie pour rappeler deux demandes faites par notre groupe :
- obtenir, pour les 5 ou 10 dernières années, les chiffres de consommation d’énergie et les montants des investissements en économie d’énergie de chaque bâtiment de la commune de Waterloo ;
- connaître le planning des investissements en cette matière prévus pour les 5 prochaines années dans les différents bâtiments communaux.

Réponse de la Bourgmestre : allez voir le Conseiller en énergie de la commune, les investissements sont faits en fonction des travaux qui se présentent…

Remarque : MVW–CDH demande que ces données soient systématiquement communiquées aux Conseillers communaux mais aussi à tous les Waterlootois, ce qui n’est pas le cas actuellement !

Question orales
1) Aménagement de la place Capouillet
Après la réunion du 12 mai à l’école du Chenois demandée par les Conseillers communaux, dont ceux de MVW-CDH, et les habitants, nous interrogeons la Bourgmestre sur les suites données aux suggestions et remarques d’habitants :
- des réunions de travail seront-elles organisées ?
- le projet immobilier va-t-il être revu à la baisse pour une meilleure intégration dans le style du Chenois : moins de logements mais plus de places de parking pour éviter l’envahissement de la place par les voitures qui ne peuvent trouver place dans le futur bâtiment (actuellement 45 places de parking pour une soixantaine de véhicules).

Réponse de la Bourgmestre : pas de nouvelles du promoteur ; le dossier est à la Région wallonne pour avis. A Waterloo rien n’est prévu actuellement pour dialoguer avec les riverains de la Place Capouillet.

 

2) Ouverture de la drève du Triage
Le quartier Faubourg-Ouest est inquiet de l’ouverture de cette rue. Malgré la demande des habitants depuis 2011 lors de l’implantation de Bella Vita, aucune étude spécifique de circulation n’a été effectuée. Les budgets prévus dans la convention de l’AIQW avec Bella Vita, pour une étude de circulation et des aménagements, n’ont pas été employés par la commune. De même, l’étude de création d’un piétonnier à travers le site jusqu’à l’avenue Beau Séjour, payée par Bella Vita (budget estimé à 700.000 EUR) n’a pas été mise en route par la commune !

De ce fait des voiries comme la drève des Dix mètres, les avenues Florida, Nations-Unies, Croix du Feu, Chasseurs, Beau Séjour, Lilas, Joséphine Charlotte, Léopold… subiront un accroissement important de trafic .

En outre, cette drève du Triage créera un appel supplémentaire de voitures venant de Braine-L’Alleud, du Chenois…, dont les conducteurs voudront éviter le centre de Waterloo de plus en plus bloqué !

Réponse  de la Bourgmestre : la drève sera ouverte lorsque les luminaires seront placés ;  des aménagements de circulation seront réalisés ensuite si nécessaire…
Voir aussi la rubrique échos des quartiers, mai 2016, Faubourg-Ouest

Lors du huis clos
Nous avons reçu comme information que Waterloo dispose de +/- 80 logements sociaux ou moyens.

MVW-CDH constate que pour répondre au besoin de logements sociaux et moyens, il manque donc près de 600 logements sans compter un home communal pour loger correctement les personnes âgées de Waterloo avec des revenus moyens ou modeste !

 

Prochain Conseil communal : le lundi 27 juin, salle Bastin à la Maison communale

 ______________________________________________________________________________

Conseil communal du lundi  25 avril 2016     15

Démission d’Etienne Fabri d’Enneilles et prestation de serment de Valentine Percy (points 2 et 3)
Bernard Catala a rappelé l’engagement d’Etienne envers les personnes les plus faibles et son action sociale. Il a également mis en exergue son engagement, depuis plus de 40 ans, dans la défense de la qualité de vie des Waterlootois ; en 1976, Etienne participait déjà à l’association Inter-Quartiers de Waterloo quand il l’a rencontré ! Son action humaniste, conclut-il, sera sans aucun doute continuée et renforcée par la dynamique Valentine Percy.

La Bourgmestre a rappelé les grandes étapes de sa carrière politique à Waterloo et lui a aussi rendu hommage pour son travail constructif au sein de la commune avec ce souci du détail qui caractérisait sa volonté de bien faire. Après avoir montré la médaille, que l’échevin Vander Cruysen lui a remise en mains propres à la Résidence de la Cense, des applaudissements nourris fusèrent de tout le Conseil communal et du public présent.

Ensuite,Valentine Percy a prêté serment de fidélité à la Constitution et sous les applaudissements a pris sa place de Conseillère communale. En fin de séance, elle remercia le Conseil communal de l’avoir accueillie.

 

 

 Le moment solennel !

 

Contrat de rivière Senne (point 5)
Nous avons demandé la remise en route du système d’oxygénation de l’étang du bassin d’orage du bois des Bruyères pour éviter l’eutrophisation de l’eau et la mortalité de la faune aquatique ; le système actuel est en panne depuis 5 ans !

Réponse de la Bourgmestre : en cours d’exécution.

Travaux Place Capouillet (point 6)
Comme il s’agit de corriger une erreur de dénomination du co-contractant, la Bourgmestre a refusé toute prise de parole vu que le dossier a été traité au Conseil précédent !
Rappelons que, lors du vote, nous nous sommes abstenus car il n’est pas normal que ni la population ni le Conseil communal n’ont pu être consultés avant l’envoi du projet à la Région ; cela se fera prochainement (NDRLR : le 12 mai) donc après coup !  La concomitance entre la rénovation de la place et le projet de 31 appartements pose question : même si la Région wallonne attribue 1 million d’Euros, est-ce vraiment la priorité  nr 1 actuelle pour Waterloo, sachant que les finances de la Région wallonne ne sont pas florissantes ?

 La commune peine à obtenir des subsides pour la réactualisation du plan de Mobilité devenue ultra urgent : nos concitoyens, tous ceux qui travaillent dans les PME perdent un temps incroyable dans les embouteillages. De plus, les trottoirs, voiries, pistes cyclables sont en piteux état, par manque de subsides ; ainsi, faute d’argent, le réaménagement nécessaire de la piste cyclable de la chaussée Bara est postposé depuis 7 ans !
En revanche, pour réaménager la Place Capouillet, 1 million d’euros tombe du ciel après apparition d’un projet immobilier : c’est le budget " loto " ! Tant mieux, si un subside est attribué pour ces travaux.
Mais, la Majorité devrait se poser les questions suivantes : est-ce vraiment le souhait de habitants de réaménager cette place ?  Et dans l’affirmative, faut-il vraiment prévoir un montant si élevé pour le réaménagement, sachant qu'enfin de compte ce subside de la Région est de l'argent versé en partie par les contribuables waterlootois ? 

 

Recours à un auteur de projet pour l’aménagement du plateau d’Argenteuil (point 10) Nous sommes pour un aménagement de qualité du plateau d’Argenteuil et donc une étude est nécessaire.
Cependant, nous constatons que le cahier des charges n’est pas assez explicite quant à la mission de l’expert en ce qui concerne les intentions de la commune. Le master plan est trop général par rapport à la mission à exécuter. Exemples :
l’autorité communale communique à l’adjudicataire les éléments précis de son programme …" (page 11 point II-1.22) ; or ces éléments  PRECIS ne sont pas communiqués au Conseil communal ou à la CCATM !
"L’adjudicataire identifie les enjeux propices à asseoir les OPTIONS d’aménagements souhaitées par l’autorité communale …" Ces options n’ont pas été communiquées au Conseil communal ni à la CCATM !
Il y a donc un manque de transparence vis-à-vis des Conseillers communaux, de la CCATM et des citoyens !
Nous aurions pu nous abstenir mais espérant dans l'avenir une concertation avec  toutes les parties et une  communication plus transparente sur ce dossier, nous avons in fine voté oui. Nous suivrons très attentivement le déroulement de la mission de l’expert.

  

Questions orales
1) Suite à un contact avec  des responsables du cabinet Prévot sur les problèmes de mobilité à Waterloo, nous avons appris que notre commune ne rentre pas actuellement de dossiers importants concernant la mobilité
.
Rappel : Le dernier projet rentré est le projet du rond-point du Bix  où quelques améliorations que nous avons proposées pourraient permettre un accès direct du Ring Est vers Plancenoit, Genappe… et désengorger ainsi le rond-point de Mont Saint Jean!
Or, il est urgent de rentrer les gros dossiers comme, par exemple,  la demande d’étude du contournement Nord de Waterloo entre l’échangeur Dercheid  sur le ring EST et la Nationale 5 (sans doute via un tunnel) si nous voulons enfin éliminer le trafic de transit au centre de Waterloo (+- 50% du trafic)

 

La Bourgmestre nous répond qu’elle  rentrera les demandes pour 2016/2019 fin 2016….

Nous pensons qu’il est déjà fort (trop ?) tard… La mobilisation de tous les élus  à tous les niveaux est nécessaire pour arriver à faire bouger les gros projets !

2) Nous demandons quand seront  remis en couleur des passages pour piétons complètement délavés voir invisibles 

Réponse: c’est prévu dès qu’il fera beau,  les travaux ont pris du retard du fait de la mauvaise météo.

3) Demande du planning de rénovation des voiries, pistes cyclables et trottoirs.

Réponse : certains travaux sont en cours ; pour le planning, l’Echevin de l’urbanisme nous invite à participer aux différentes commissions Mobilité et CCATM.

 

 Prochain Conseil communal : le lundi 30 mai, salle Bastin de la Maison communale

 ______________________________________________________________________________

 Conseil communal du lundi  21 mars 2016        14

NB : Etienne Fabri d’Enneilles, toujours absent pour raisons médicales, a démissionné (voir ici) mais celle-ci ne sera actée qu'au prochain Conseil. Toutes les interventions ont été faites par Bernard Catala.

Réflexions de nos Conseillers communaux suite aux attentats du 22 mars 2016
Cette réflexion a été écrite par Bernard Catala en accord avec Etienne Fabri d’Enneilles, le jour des attentats ; nous la publions en exergue de la présente rubrique qui leur est consacrée exclusivement.
J’étais à Bruxelles tôt ce matin- là pour garder ma petite fille et les hurlements des sirènes des ambulances et voitures de police étaient à la hauteur des drames qui se déroulaient. Mes pensées vont vers les victimes leurs familles et proches qui souffrent. Je leur souhaite beaucoup de courage pour affronter ce terrible drame.

 Investissons- nous tous dans la vie citoyenne et démocratique pour laquelle beaucoup ont donné leur vie. Ensemble, participons à la vie de notre pays, de nos cités par des engagements citoyens pour de " bonnes " causes (voir par exemple le film " Demain " porteur d’espoir et de solutions d’avenir) ; partageons ces valeurs tous les jours dans nos vies professionnelles mais aussi par des engagements bénévoles. Cet esprit humaniste est le meilleur chemin vers une société qui tend vers plus d’équité et de paix.

 


 En début de Conseil
Nous avons félicité avec les autres membres du Conseil communal, 2 citoyens de Waterloo, Monsieur Guillaume Peetroons et son petit-fils, Grégory Beurnel.  Ils ont reçu la Décoration Civique pour actes de courage, de dévouement et d’humanité pour avoir sauvé la vie d’une personne âgée de 86 ans, vivant seule, et dont la maison, sise avenue des Dauphins à Waterloo, était en train de brûler.

Cet acte courageux et altruiste est un exemple pour tous, qui rejoint les valeurs humanistes chères à MVW- CDH.

Cession d’une zone verte arborée et récupération des coûts d’entretien de la parcelle appartenant à la société D’Heedene Invest (point 3)
Cette zone arborée de 25 ares sépare le lotissement Val des Sarcelles, situé au Clos des Cigognes, et les propriétés de l’avenue des Chasseurs, grâce à 75 arbres et une haie d’aubépines d’origine champêtre, plantée il y a plus de 50 ans. La création de ce lotissement a été votée au Conseil communal du 18 février 2002. Des inventaires du massif boisé de la parcelle ont été dressés en 2003 et 2006. En 2004 certains travaux d’entretien ont été effectués ; mais les tailles et coupes préventives, préconisées par l’inventaire de 2006 n’ont pas été effectuées. De ce fait, certains arbres ont causé des dégâts (en 2010) heureusement peu importants et d’autres se sont dégradés. Résultat : 40% devront être abattus, abîmant fortement le caractère champêtre du quartier !

Notre question au Collège communal : pourquoi avoir attendu depuis 2006 jusqu’en novembre 2014 et décembre 2015 pour abattre en urgence des arbres dangereux.

La Bourgmestre nous répond qu’elle agit maintenant pour régulariser la situation.

De manière plus générale, nous demandons que les espaces verts et les arbres, et en priorité les arbres remarquables, soient mieux gérés et surtout qu’ils soient préservés et replantés. Nous citons un exemple : les arbres remarquables situés à l’entrée du cimetière du centre ont été abattus en 2014. Malgré nos demandes, ils n’ont toujours pas été remplacés comme le prévoit la loi !

Du fait de cette absence de politique de gestion des arbres, les abattages réguliers sans replantations transforment lentement Waterloo en une cité bétonnée, agrémentée de quelques bacs de fleurs !  

MVW- CDH demande une gestion et une replantation intelligentes des arbres pour améliorer la qualité de vie des habitants et préserver le caractère arboré résidentiel de notre cité.

Travaux de revitalisation urbaine de la place Capouillet (point 6)
Le budget s’élève à 1.038.049 EUR ; des subsides de la Région wallonne (Ministère de l’aménagement du territoire, Carlo Di Antonio-CDH-) seraient prévus. Nous sommes très heureux que la place Capouillet soit rénovée… mais l’avant-projet, discrètement élaboré, prend–t-il en compte les souhaits des habitants?

En effet, la rénovation s'effectue suite à la transformation des bâtiments de Spechim en 31 appartements par la société privée Proprintra. Nous sommes étonnés que ce projet n’ait pas été présenté à la CCATM (Commission Consultative d’Aménagement du Territoire de Waterloo) dont c’est pourtant une des missions essentielles, et que les habitants du quartier n’aient pas été consultés.

Sur ce point, la Bourgmestre répond qu’il y aura concertation avec le quartier ! Nous resterons vigilants.

Mais une autre question n’a pas eu de réponse ou plutôt la Bourgmestre a évité d’y répondre : nous demandons que, du fait de l’énorme budget public de 1.038.049 EUR qui mettra le projet immobilier Proprintra en valeur, 25% au moins des 31 appartements prévus soient accessibles financièrement à des jeunes couples qui veulent s’installer ou rester à Waterloo ou à des personnes âgées de Waterloo qui ne trouvent pas de logement à des prix décents dans la commune.
Remarque: actuellement les appartements à Waterloo de qualité standard sont parmi les plus chers de Belgique.  

Enfin, les projets d’appartements qui continuent à bétonner Waterloo, sans plan d’aménagement du territoire, contribuent à bloquer un peu plus chaque jour la Mobilité dans les différents quartiers. Le Collège communal ne prends pas ses responsabilités en ne réactualisant pas d’urgence le plan communal de Mobilité de 2009 complètement obsolète et en n’adoptant pas les outils d’urbanisme et d’aménagement du territoire prévus par la loi pour bien gérer le développement de la commune.

 Proposition de motion de MVW d’un conseil indépendant du Collège communal veillant au respect de l’information pour chaque Conseiller communal dans les média communaux (point 12bis)
Vous trouverez le texte complet de la motion à la rubrique Propositions.

Le texte d’Etienne Fabri d’Enneilles, qui devait paraître dans le Waterloo-Info du 3 mars dernier, traitait d’une motion MVW-CDH sur l’achèvement des lignes RER en Brabant wallon (texte complet n°24 rubrique positions) qui était mis à l’Ordre du Jour du Conseil communal du 22 février. Pour des raisons techniques, ce texte a dû être déposé avant ce Conseil, mais le lecteur de l’article était averti de ce fait.
Finalement, les Conseillers communaux votèrent à l’unanimité une motion de la Majorité, très proche de la nôtre (voir ci-dessous n° 13  Conseil communal du 22 février).

Dans un souci de bien faire, le journaliste de la Commune, à la demande de l’Échevin de l’information, proposa le 26 février à Bernard Catala (Etienne Fabri était alors en traitement) que l’auteur de ce texte le modifie ou le change, sa publication dans le journal communal à une date ultérieure à celle prévue était assurée. Bernard Catala répondit que son collègue demandait la publication du texte tel quel à la date prévue. Malgré ce souhait, le Collège refusa la publication pour non-conformité du texte avec la réalité et proposa à Étienne Fabri une autre date pour publier un article remanié ou totalement changé ; cette offre a été maintenue malgré sa démission (lire son nouvel article, cliquez ici).

A la suite de cet événement, une motion a donc été déposée pour être traitée à ce Conseil-ci. Nous eussions espéré que la Bourgmestre admît que leur manière d’agir sans aucune mauvaise foi était trop directe. A partir de ce constat, un dialogue aurait pu être entamé pour éviter ce genre d’incident dans l’avenir.
Hélas, la Bourgmestre a emprunté un autre chemin et a rejeté vivement toute discussion. Après le rejet de la motion par la Majorité et les abstentions des 2 autres partis de la Minorité, Bernard Catala a quitté la séance pour marquer sa désapprobation.

Telle est la raison de l’absence exceptionnelle d’une rubrique Questions orales !

 Prochain Conseil communal : le lundi 25 avril à 20h, salle Bastin de la Maison communale.

 

______________________________________________________________________________

Conseil communal du lundi 22 février 2016  13

NB : Etienne Fabri d’Enneilles, toujours absent pour raisons médicales, toutes les interventions ont été faites par Bernard Catala.

Choix du mode de passation et fixation des conditions du marché d’un parc à conteneurs pour les habitants, pour une durée de 4 années de 2016 à 2019
(point 2)
Malgré nos remarques et suggestions émises lors du Conseil communal précédant (ci-dessous 12, Conseil communal du 25 janvier 2016), nous constatons que RIEN n’a été modifié dans le cahier des charges pour en corriger les manques ou incohérences. Nous réitérons ces remarques et suggestions, à savoir :

1) A l’article 4 du cahier des charges, il est prévu que le prestataire procède au tri des déchets recueillis ; à l’article 8, les produits non récupérés doivent être incinérés…

2) A contrario, l’article 13 prévoit de ne pas accepter les papiers plastifiés, le plastique, le papier aluminium, le papier peint, les films plastiques, les cassettes vidéos. Il y a donc un manque de logique dans la démarche et une possibilité non exploitée de recycler des déchets qui sont des matières premières (aluminium) ; de ce fait, le service aux citoyens n’est pas complet et la performance de recyclage incomplète.

3) L’organisateur du parc prévoit que le préposé fasse attendre les véhicules à l’extérieur de l’enceinte, s’il y a trop de visiteurs, pour assurer la fluidité de la circulation dans le parc. Cette possibilité est inacceptable : beaucoup de personnes qui viennent à ce parc ont pu constater que le rond-point et la nationale sont plusieurs fois par jour bloqués par des véhicules en attente d’y rentrer.
Nous demandons dès lors que, grâce à des aménagements appropriés, les files d’attente puissent rester cantonnées dans l’enceinte du parc. De plus, les heures d’ouverture au public sont insuffisantes et mal étudiées ; ainsi en hiver, réouverture du parc à 16h, soit en pleine heure de pointe, le samedi ouverture seulement à partir de 9h au lieu, précédemment, de 8h du matin…

4) Nous constatons aussi que rien n’est proposé pour mieux valoriser les déchets et réaliser une rentrée financière pour la commune, alors que MVW-CDH avait émis la suggestion suivante :
la Commune examine une possibilité de valoriser des déchets qui deviendraient une source de revenus au lieu de dépenses importantes comme actuellement : les contribuables waterlootois payent 1.405.182 EUR !
A titre d’exemple : nous récoltons plus de 2000t/an de déchets verts, il serait possible de les composter pour en faire de l’engrais pour jardins et parcs de Waterloo. Un emplacement à cet effet pourrait être prévu à côté du dépôt communal. D'autres communes pratiquent ce recyclage intelligent et rémunérateur via des compostières de quartier organisées par les habitants eux- mêmes !

 La Bourgmestre répond que la problématique des déchets sera étudiées et que de nouvelles solutions envisagées.
Nous resterons vigilants

Travaux de nettoyage de locaux et vitres… :budget de 1.781.742 EUR (point 3) C’est un budget conséquent, mais nous comprenons que pour le lavage des vitres et les gros entretiens, il soit fait appel à des sociétés spécialisées.

Nous suggérons une participation active de tous dans l’entretien des bâtiments publics, non seulement pour diminuer les frais d’entretien mais aussi dans un esprit citoyen. Nous donnons l’exemple de firmes privées où les employés vident eux-mêmes leur poubelle et nettoient leur bureau chaque semaine. Ou encore dans certaines écoles, les élèves assurent la propreté journalière de leur classe encadrés par leurs professeurs. Les uns et les autres sont ainsi sensibilisés à la propreté de leur lieu de vie.

Cette suggestion a entraîné une hilarité de certains élus manifestement pas au courant des pratiques dans les firmes privées (même multinationales) ou dans des milieux scolaires de pointe !

Essouchage ponctuel d’arbres communaux en 2016 et 2017 :budget 35.000 EUR (point 6)
Nous suggérons l’achat d’une foreuse à dessoucher, éventuellement avec plusieurs autre communes, pour diminuer les frais et que cet essouchage (enlèvement des souches d’arbres abattus) soit réalisé par le personnel communal.

La Bourgmestre nous répond que le travail est dangereux et sera sous-traité.
Nous pensons que dessoucher n’est pas plus dangereux que tronçonner et qu’une formation ad hoc du personnel communal pourrait permettre de travailler en sécurité.

Travaux d’égouttage de l’avenue des Chasseurs, budget : 1.1001.600 EUR (point 7) Nous demandons si, à cette occasion, cette avenue ne serait pas pourvue de trottoirs. Pas de réponse précise à ce sujet de la Bourgmestre

Energie - Waterloo commune "énerg-éthique" : subvention de fonctionnement pour la mission du Conseiller en Énergie (point 8)
Nous rappelons que la Belgique est classée par EPI (université de Yale aux Etats-Unis) comme un des pays ou la qualité de l’air est la plus mauvaise, dépassant très souvent la limite de 10 s de particules fines considérée par l’OMS comme une situation dangereuse pour la santé

Le rapport 2015 du conseiller en Énergie indique " Que le cadastre énergétique n’est pas disponible pour tous les bâtiments". Comment dans ces conditions réaliser un planning de travaux pour faire des économies ??

Le conseil en Énergie a pourtant commencé en 2008 et en 8 ans le cadastre des 28 bâtiments communaux n’est pas complètement réalisé !

Certaines mesures ont été faites et certains résultats ont été engrangés. Citons la bonne isolation de : - l’école communale du Chenois, - des logements moyens érigés sur le terrain de l’ancienne gendarmerie.

Mais, il reste beaucoup de travail à faire comme le cadastre de notre Maison communale construite il y a à peine 20 ans et où plusieurs châssis et portes ont dû être remplacés, notamment à la suite de l’écroulement d’un châssis complet dans un bureau durant les heures de travail ; il n’y a heureusement pas eu de blessé.

L’Académie de musique complètement remise à neuf, il y a moins de 20 ans, a un toit non isolé ; pas 1cm d’isolation, pas de régulation thermique ! Souvent à 10h du soir, la température est à plus de 20° ; la nouvelle directrice, consciente du problème, fait ce qu’elle peut pour gérer cela au mieux.

Nous demandons  :
- que des mesures soient rapidement prises par le service des travaux pour isoler le toit de ce bâtiment et en réguler son chauffage pour pouvoir faire des économies ;
- que le cadastre énergétique des bâtiments soit terminé en 2016 ;
- que le plan d’économie d’énergie soit établi dès cette année et fasse l’objet d’une publication pour tous les Waterlootois ;
- que chaque année le tableau des économies d’énergie réalisées dans chaque bâtiment soit publié.

Nous avons eu comme réponse que des chiffres sont disponibles. Nous demandons alors qu’ils nous soient communiqués car nous ne les avons jamais reçus et qu’il faudrait aussi les communiquer au grand public.

Service d’avocats pour la commune pour 4 ans, budget annuel de 140.000 EUR (point 13)
Nous demandons le nombre d’interventions en moyenne par les avocats.
Pas de réponse précise ; le chiffre est une estimation basée sur les années antérieures

Salon de la Mobilité internationale 2016 organisé par Infor Jeunes le 27 février (point 15)
Nous félicitons l’équipe d’Infor Jeunes pour cet événement.

Circulation routière Drève des Dix Mètres (point 17)
Un passage prioritaire doit être placé sous le pont du chemin de fer surplombant la Drève des Dix Mètres.
Nous demandons que la priorité soit donnée au trafic qui vient de la Drève du Garde (Triage Sainte-Gertrude) et non pas l’inverse comme c’est prévu.
Raison : déjà actuellement les véhicules arrivent à grande vitesse de la Drève des Dix mètres en pente. De plus, à cet endroit il y a le sentier de Rhodes qui débouche sur la Drève des Dix Mètres avec priorité de droite.
Par ailleurs, il n’y a toujours pas de sens de circulation pour la nouvelle Drève du Triage toujours pas accessible alors qu’elle est terminée depuis 6 mois.

Ci-dessous, lien pour obtenir une photo des lieux

https://goo.gl/maps/5pJvEcNvHu32

 Motion RER proposée par MVW- CDH suivi par le PS (point additionnel)

 Notre motion (texte à la rubrique Propositions) a été déposée une semaine avant le Conseil communal. La Majorité MR en a proposé une qui modifiait très superficiellement notre motion, le jour du Conseil communal, avec interruption de séance pendant 5 minutes pour permettre à la Minorité de la lire. Cette manière de procéder en dernière minute est à tout le moins curieuse !

Résultat positif : la motion RER a été adoptée à l’unanimité et le rôle constructif de MVW- CDH et des autres partis de la Minorité a été reconnu de facto par la Majorité.

Nous avons souligné le fait qu’une grande partie de nos concitoyens souhaite une gestion efficace de la part des Pouvoirs publics qui ne soit pas perturbée voir sabotée par des jeux politiciens ; la Mobilité intéresse tout le monde indépendamment des couleurs politiques !

 

Question orales
1) Parking de la maison communale
Nous avons demandé une remise en état rapide du parking de la Maison communale à coté du bureau de police ; les nids de poule remplis d’eau quand il pleut en font une pataugeoire !

Nous apprenons que le parking sera remis en état cet été

2) Quartier saint Anne, rue de la Paix, à côté de l’église installation d’un parking sur l’aire de jeu des scouts.
Il est prévu que les parents puissent se garer sur cette aire de jeux pour y déposer les enfants qui se rendent à l’école voisine.
Nous demandons qu’un règlement clair soit établi afin que le parking ne puisse être   permanent et certainement pas quand les scouts se réunissent. Leurs locaux et leur terrain d’activité doivent être préservés !

3) Accueil des Réfugiés
Nous voudrions connaître le nombre de réfugiés déjà présents et attendus, ainsi que les mesures d’accueil et d’intégration prévues. 

De la réponse embrouillée du Président du CPAS, il y aurait actuellement 11 personnes et 8 à 12 logements disponibles ; une assistante sociale a été engagée pour s’occuper des réfugiés. D’autres informations vont suivre…

Pour une information déjà plus complète et plus claire que celle donnée au Conseil, nous vous invitons à lire l’article de notre Conseillère CPAS Beatrix Marchand (cliquez ici) .

 

Prochain Conseil communal : le lundi 21 mars à 20h, salle Bastin de la Maison communale.

 ______________________________________________________________________________

 Conseil communal du lundi 25 janvier 2016  12

NB : Etienne Fabri d’Enneilles, toujours absent pour raisons médicales, toutes les interventions ont été faites par Bernard Catala.

Urbanisme : dénomination de la nouvelle voirie entre la drève du Garde et l’avenue des Pâquerettes, voirie réalisée par Tuc Rail (point 2)
Elle sera appelée allée du Triage ; nous regrettions que le nom Sainte-Gertrude ne pût y être adjoint car c’est le nom de la magnifique ferme du début du XIX siècle qui se trouve à cet endroit, où sont exploitées d’excellentes terres agricoles que des spéculateurs immobiliers voudraient lotir.
L’Échevin de la culture nous confirme que ce nom ne peut être utilisé car il existe déjà une rue Sainte-Gertrude à Waterloo. La Bourgmestre ajoute qu’elle n’a pas l’intention pour le moment de lotir le Triage (NDLR : Immobel lotira probablement l’ex-parking Fiat contigu au triage-200 ou 300 appartements-, dès qu’il aura vendu les 269 logements de Bella Vita).

Nous demandons également quand le plan de circulation du quartier, réclamé par MVW-CDH depuis 2012, sera réalisé et quand cette nouvelle rue sera ouverte à la circulation. Nous demandons enfin pour la deuxième fois que l’éclairage du nouveau rond-point se fasse dans les meilleurs délais car il est actuellement très dangereux la nuit !

Réponse de la Bourgmestre : " prochainement.. " !

Mise à disposition d’un parc à conteneurs pour les habitants de Waterloo du 16
février au 13 mai 2016 (point 3)
Le montant pour cette mise à disposition s’élève à 401.133 EUR. La Bourgmestre nous explique que la période de 3 mois est une prolongation du contrat existant afin de pouvoir lancer un nouvel appel d’offre. Nous faisons les remarques suivantes :

1) A l’article 4 du cahier des charges, il est prévu que le prestataire procède au tri des déchets recueillis ; à l’article 8, les produits non récupérés doivent être incinérés…

2) A contrario, l’article 13 prévoit de ne pas accepter les papiers plastifiés, le plastique, le papier aluminium, le papier peint, les films plastiques, les cassettes vidéos. Il y a donc un manque de logique dans la démarche et une possibilité non exploitée de recycler des déchets qui sont des matières premières (aluminium) ; de ce fait, le service aux citoyens n’est pas complet et la performance de recyclage incomplète.

3) L’organisateur du parc prévoit que le préposé fasse attendre les véhicules à l’extérieur de l’enceinte, s’il y a trop de visiteurs, pour assurer la fluidité de la circulation dans le parc. Cette possibilité est inacceptable : beaucoup de personnes qui viennent à ce parc ont pu constater que le rond-point et la nationale sont plusieurs fois par jour bloqués par des véhicules en attente d’y rentrer.

Nous demandons dès lors que, grâce à des aménagements appropriés, les files d’attente puissent rester cantonnées dans l’enceinte du parc. De plus, les heures d’ouverture au public sont insuffisantes et mal étudiées ; ainsi en hiver, réouverture du parc à 16h, soit en pleine heure de pointe, le samedi ouverture seulement à partir de 9h au lieu, précédemment, de 8h du matin…

La Bourgmestre répond que ces points seront discutés avec le gestionnaire du parc.

Nous suggérons,outre ces observations factuelles,que la Commune examine une possibilité de valoriser des déchets qui deviendraient une source de revenus au lieu de dépenses importantes comme actuellement : les contribuables waterlootois payent 1.405.182 EUR !

A titre d’exemple : nous récoltons plus de 2000t/an de déchets verts, il serait possible de les composter pour en faire de l’engrais pour jardins et parcs de Waterloo. Un emplacement à cet effet pourrait être prévu à côté du dépôt communal. D'autres communes pratiquent ce recyclage intelligent et rémunérateur via des compostières de quartier organisées par les habitants eux- mêmes !

La Bourgmestre a pris note de nos suggestions…

Transformation et extension de l’école communale de Mont-Saint-Jean (point 4) MVW- CDH se réjouit de ces transformations, des standards passifs d’isolation prévus pour les nouvelles constructions et de l’installation de panneaux photovoltaïques, une première dans un bâtiment public à Waterloo !

Notre suggestion : vu la surface non-bâtie de cette école communale, ne serait- il pas possible de négocier avec le voisin Colruyt une récupération d’une partie des zones vertes contigües pour en faire une aire de jeu pour les enfants ?

Règlement relatif à la mise à disposition par la commune de matériel pour les associations (point 5)
Nous attirons l’attention sur le fait que le matériel mis à disposition actuellement n’est pas toujours complet ou en bon état ; il faudrait prévoir à l’enlèvement un contrôle du matériel ou la signature d’une fiche constatant son état à ce moment-là, pour éviter les discussions lors de son retour au dépôt.

La Bourgmestre déclare qu’il faut travailler en confiance et que si un matériel est incomplet ou défectueux, l’usager peut en avertir les responsables du dépôt communal.

 

 Taxe additionnelle communale à l’I.P.P., centimes additionnels au précompte immobilier, taxes sur la construction et reconstruction de bâtiments et sur les demandes de permis d’urbanisme, redevance pour la demande de permis unique (points 6,7 et 8)
Ces points ont été mis au vote immédiatement : nous nous sommes abstenus.

Explications
- Centimes additionnelles au précompte immobilier (point 6) : nous pensons que les précompte immobiliers sont élevés à Waterloo, compte tenu de la vétusté de beaucoup d’immeubles ; des abattements devraient être prévus pour la rénovation.

- Taxe additionnelle à l’IPP (point 6) : nous n’avons toujours pas les chiffres réels du Fédéral ; le montant prévu pour le budget 2016 s’avère fort élevé (irréaliste ?) à savoir 9.690.470 EUR alors que le montant reçu en 2014 était de 7.690.544 EUR !
Nous constatons par ailleurs que le directeur financier a prévu une provision pour pertes de plus d’un million en 2016. Nous demandons que l’État fédéral communique des chiffres exacts aux communes pour qu’elles puissent gérer le budget communal correctement !

- Points 7 et 8 : nous souhaitons plus de transparence dans les publications des différentes demandes de permis (urbanisme, de lotir…) ; ceux-ci devrait être repris sur le site communal afin que les citoyens soient informés par des média de notre temps et pas seulement par affichage !

Questions orales

1) Les projets de rénovation des sites "Carrefour" Richelle et Mont-Saint-Jean. Après avoir assisté à la réunion organisée par le propriétaire des sites, Redevco (voir à ce sujet échos des quartiers 7), nous communiquons au Conseil communal nos premières remarques et suggestions qui concernent, on s’en doute, la maîtrise des flux de trafic importants que vont générer ces nouveaux projets.
a. le centre commercial Richelle
Les 950 places de parking prévues au lieu des 670 actuellement créeront un trafic supplémentaire dans Waterloo. Or, les plans communaux de Mobilité de 1991 et 2009 n’ont pas prévu ces accroissements et encore moins les gestions de la fluidité. De plus, les 42 logements prévus dans le projet ajouteront près de 80 véhicules en plus dans cette zone encombrée. Enfin, plusieurs projets de logements et commerces voisins (ancien contrôle technique et plusieurs buildings d'appartements chaussée de Tervuren et sur la nationale 5) amèneront 500 à 600 véhicules locaux en plus, sans compter ceux des clients extérieurs à Waterloo existants et nouveaux qui envahiront le centre de Waterloo. Face à ces nouvelles donnes, la Commune n’a prévu aucun aménagement pour fluidifier correctement la circulation.

Nous suggérons dès lors

  • Un rond-point au carrefour de la chaussée de Bruxelles (n5) et de la drève Richelle avec des bandes de tourne- à -droite indépendantes du carrefour.
  • Un rond-point au croisement de la drève Richelle et de l’avenue d’Austerlitz avec emprise sur le parking du centre commercial. Ce rond-point permet de rentrer et de sortir du centre commercial sans effectuer de tourne- à -gauche
  • Des bandes de tourne-à-gauche au rond-point de la chaussée de Tervuren et de la drève Richelle ; cela nécessitera une emprise sur le terrain de la Sucrerie.
  • Une mise à quatre bandes de la drève Richelle entre le ring et le carrefour de la drève Richelle et de la chaussée de Tervuren. Cela nécessitera une emprise sur le terrain de la Sucrerie et le déplacement des parkings actuels de la drève Richelle vers la Sucrerie où il y a un espace suffisant pour les prévoir.
  • Un réaménagement des sorties du Ring et de la Sucrerie : rond-point et agrandissement des ronds-points avec tourne- à- droite pour fluidifier le trafic aux heures de pointe !

 b. le centre commercial Mont- Saint- Jean
Le rond- point prévu par la Région wallonne sur la nationale 5 en accord avec la commune de Waterloo est une excellente initiative.
Le ministre Maxime Prévot(CDH) vient d’octroyer un budget de 700.000 EUR pour sa construction !     
                                                                                                    

Néanmoins, le plan actuel ne prévoit qu’un accès direct de ce rond-point au Ring en
direction de Bruxelles et pas dans le sens contraire.       

Nous suggérons dès lors en plus

La création d’une nouvelle sortie sur le Ring (dans la direction vers Haut-Ittre), derrière le centre commercial pour désencombrer le rond-point Mont-Saint-Jean actuel, au croisement de la chaussée de Louvain, de la nationale 5 vers Plancenoit et Genappe et de la Nationale 67 vers Braine l’Alleud et Nivelles. Cette nouvelle sortie permettrait :
- aux habitants de Plancenoit/Lasne/Genappe… d’emprunter la nationale 5 sans plus passer par le carrefour actuel de Mont-Saint-Jean mais bien par le nouveau rond- point prévu par la Région wallonne ;
- aux clients du centre commercial d’y accéder et repartir directement à partir du Ring sans plus passer par le rond-point Mont-Saint-Jean actuel.

La Bourgmestre nous répond que les réactions pourront se faire lors de l’enquête publique

 

2) RER : MVW-CDH réagit aux annonces de presse relatant un retard, voir un abandon, de la construction des lignes RER wallonnes.
Nous demandons à la Bourgmestre et au Collège de réagir vigoureusement vis-à-vis de la Ministre fédérale responsable de la SNCB et d’exiger que les travaux soient achevés dans les meilleurs délais.

La Bourgmestre fait confiance au fédéral pour régler la situation. Pas de réaction du Collège à l’heure actuelle ! (voir évolution de ce dossier depuis ce Conseil).

3) Réfugiés : quel est actuellement le nombre de réfugiés à Waterloo et celui que la Commune devra accueillir dans le futur ?
En l’absence du président du CPAS, nous recevons comme réponse : 11 réfugiés actuellement et 40 sont prévus.
Comment seront- ils assisté, logés…. ?
Attendre les futures réponses du Président du CPAS.

Nous avons appris que plusieurs citoyens de Waterloo souhaitent aider, voir loger des réfugiés ; apparemment, aucune coordination n’est prévue par la Commune à ce sujet !

4) Asphaltage à l’entrée du Ring
Des usagers nous signalent que la bretelle d’accès au ring depuis la chaussée de Louvain est déjà en mauvais état malgré sa réfection en juin 2015 !
Nous demandons à la Bourgmestre d’interpeller le SPW à ce sujet pour une remise en état rapide.

Prochain Conseil communal : le lundi 22 février 2016 à 20h, salle Bastin de la Maison communale.

 

 

Encore plus d'archives?